Transports : Bordeaux enregistre la plus forte hausse de fréquentation

 |   |  870  mots
Avec 7,4 millions de voyageurs supplémentaires par rapport à 2015, le réseau TBM, compte 141 millions de voyages en 2016.
Avec 7,4 millions de voyageurs supplémentaires par rapport à 2015, le réseau TBM, compte 141 millions de voyages en 2016. (Crédits : HL)
141 millions de voyages soit une augmentation de la fréquentation annuelle de 5,5 % par rapport à 2015 : le réseau TBM et Bordeaux Métropole ont présenté aujourd’hui un bilan "positif" de l’année 2016 avant d'annoncer une année 2017 placée sous le signe de l’innovation et marquée notamment par l’arrivée de la LGV.

"Le bilan de l'année 2016 pour le réseau de transport de Bordeaux Métropole est très positif." Christophe Duprat, vice-président de Bordeaux Métropole en charge du transport et du stationnement, a dévoilé aujourd'hui les chiffres d'une fréquentation en hausse l'année dernière. En 2016, 141 millions de voyages ont été comptabilisés, soit une augmentation de la fréquentation annuelle de 5,5 % par rapport à 2015, + 10 % en deux ans. "C'est la plus forte progression de fréquentation dans les réseaux de cette taille en France", se réjouit Hervé Lefèvre, directeur général de Keolis Bordeaux Métropole. Avec 7,4 millions de voyageurs supplémentaire, les recettes ont progressé de 6,7 %, soit un gain de 4,3 M€ pour la métropole.

Pour expliquer ces chiffres, Christophe Duprat met en avant l'Euro de football 2016 qui a pesé avec 500.000 voyageurs, mais pas uniquement.

"Du côté des bus, la liane 1 qui relie la gare Saint-Jean à l'aéroport est en progression de 31,5 %. Le Batcub dépasse les 320.000 passagers (+32 %) et il ne faut pas oublier la mise en service en décembre 2016 de l'extension du tram C vers Blanquefort avec 5.000 voyages recensés par jour, un chiffre que l'on espérait atteindre au bout de deux ans", précise Christophe Duprat.

172 recrutements en 2016

Face à un réseau qui se développe, Keolis Bordeaux Métropole indique avoir adopté une politique active de recrutement. En 2016 l'entreprise a recruté 172 salariés en CDI, 1.059 personnes depuis 2009. Plus de 4,3 M€, soit 5,09 % de la masse salariale brute, ont été investis. L'entreprise a dispensé 96.000 heures de formation. A titre d'exemple, pour accompagner l'extension du tram C vers Blanquefort, 630 agents habilités à la conduite ont été formés. En 2017, les embauches devraient diminuer, quarante sont annoncées, mais elles reprendront en 2018 en prévision de l'arrivée de la ligne D du tramway et de la mise en service des bus à haut niveau de service.

A ce jour, Keolis Bordeaux Métropole compte 2.538 salariés dont 2.047 hommes et 491 femmes. L'objectif est d'atteindre la mixité des effectifs dans toutes les filières métiers, avec une répartition égale ou supérieure à 30 % - 70 %. Il y a actuellement 300 femmes conductrices, soit 22 % de l'effectif. Hervé Lefèvre précise également que 30 % du personnel du service commercial a migré vers le développement du digital.

"Métropole connectée"

Christophe Duprat parle justement d'une métropole connectée. "On compte 4,5 millions de visiteurs uniques sur infotbm.com et 283.000 téléchargements de l'application TBM en 2016 depuis le lancement." Cette application, développée par Kisio, filiale du groupe Keolis, propose d'ailleurs de nouvelles fonctionnalités.

 "Il y a trois nouveautés principales dans l'application TBM. Dès la page d'accueil, les voyageurs ont désormais accès à l'achat en ligne de leur titre de transport. Les places de vélos et les vélos disponibles sont également disponibles en temps réel. Enfin, nous avons intégré l'application Boogi, une application de covoiturage. L'application TBM propose donc l'itinéraire le mieux adapté au trajet, combinant covoiturage et transports en commun, en temps réel", explique Nicolas Furgé, directeur général de Kisio.

D'autres innovations sont prévues en 2017. TBM lance notamment l'appli Zenbus développée par la startup Joul pour savoir où se trouve la Citéis 47, cette navette qui circule dans le centre historique de Bordeaux avec pose et dépose à la demande. Il n'y aura plus que deux comptes Twitter pour relayer les perturbations les plus importantes sur le réseau. Quant à la nouvelle billettique, son déploiement se poursuit pour une mise en place définitive en septembre prochain. Le renouvellement du système de billettique pris en charge par Bordeaux Métropole représente un budget global de 13,5 M€

TBM se prépare à l'arrivée de la LGV

Cette année 2017 sera aussi celle de la mise en service de la ligne à grande vitesse, le 2 juillet prochain. Le réseau TBM s'y prépare.

"On pense que l'afflux sera progressif avec dans un premier temps une clientèle de touristes. Nous avons des réserves de capacité pour cet été mais aussi à partir de septembre prochain avec une augmentation possible des fréquences du tram. On pourrait passer en dessous des 3 minutes alors qu'on est actuellement à 5 minutes. Ce sera la même chose pour les grosses lianes de bus. De manière générale, nous avons donc des réserves de capacité que l'on injectera en fonction de l'arrivée des nouveaux utilisateurs. Il faut aussi que l'on soigne l'accueil de ces nouveaux clients et ainsi proposer un niveau de qualité homogène entre le TGV et le réseau TBM", détaille Hervé Lefèvre.

A titre d'exemple, à partir du 3 avril, TBM et l'Office de tourisme de Bordeaux travailleront ensemble au sein de l'espace Modalis de la gare Saint-Jean pour donner des informations liées aux visites touristiques de la ville en lien avec les informations de déplacement.

Le réseau TBM en chiffres, ce sont 3 lignes de tramway, 78 lignes de bus, 178 stations de vélo en libre-service, 3 navettes fluviales, 1 service de transport dédié aux personnes à mobilité réduite et 23 parc relais. Enfin + de 75 % des utilisateurs du réseau sont des abonnés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/03/2017 à 18:03 :
Avec plus de parking relais, des tarifs de ceux-ci plus attractifs et la possibilité de laisser sa voiture la nuit (pour ceux qui partent en Week End par exemple) la fréquentation devrait encore augmentée.
Autres options plus de couloir de bus, des feux qui passent au vert à l'approche des bus. Il y a encore des progrès à faire.
Avoir une forte augmentation démontre que Bordeaux partait de bas. Allez voir à Strasbourg par exemple vous serez surpris. Le critère significatif est le nombre de voyage par habitant. Le classement est très différent à taille de ville égale.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :