Bordeaux : fréquentation en hausse sur le réseau TBM

 |   |  772  mots
Christophe Duprat, maire de Saint-Aubin de Médoc, vice-président de Bordeaux Métropole chargé des transports et du stationnement, et Hervé Lefèvre, directeur général de Keolis Bordeaux Métropole
Christophe Duprat, maire de Saint-Aubin de Médoc, vice-président de Bordeaux Métropole chargé des transports et du stationnement, et Hervé Lefèvre, directeur général de Keolis Bordeaux Métropole (Crédits : C.L.)
Le réseau de transports en commun de la métropole bordelaise TBM a communiqué ce matin sur les nouveautés de la rentrée et les prochaines innovations notamment en matière de billettique, profitant de cette conférence de presse de rentrée pour annoncer une fréquentation en hausse de 6,3 % sur les huit premiers mois de l’année. Objectif : passer la barre des 136 millions de voyages en fin d’année.

"On sait déjà que l'année sera bonne" : en ouverture de la conférence de presse de rentrée de Keolis Bordeaux Métropole, délégataire de service public pour les transports en commun du réseau TBM, Christophe Duprat, vice-président de Bordeaux Métropole chargé des transports et du stationnement, a annoncé que la fréquentation au 31 août, avec 87 millions de voyages, était en hausse de 6,3 % par rapport aux huit premiers mois de l'année précédente. Une hausse due notamment aux tramways (+12 %) portée par les extensions de ligne, alors que les V3, vélos en libre service, qui stagnaient, ont enregistré sur les trois mois d'été une hausse de 10 % (4,5 % sur les huit premiers mois), les bus enregistrant une baisse de 3 %. Les navelles fluviales Bat3 poursuivent leur progression (+26 %) avec 48.000 voyages, tandis que les Mobibus progressent de 10 %.
Sur les six premiers mois de l'année, les abonnements ont augmenté de 3,5 % chez les jeunes, de 6 % pour les adultes et 11 % pour les séniors.
Avec 2.512 salariés à ce jour, Keolis Bordeaux Métropole a enregistré 41,3 M€ de recettes commerciales (sur les bus et trams), auxquels s'ajoutent 4 M€ issus d'autres ressources comme la pub.
Une partie de ces résultats est bien sûr imputable à l'accueil de 5 matchs de l'Euro de football ou de la fan zone, avec 91.000 "Pass Euro" vendus et 200.000 voyageurs.
TBM confirme ainsi, à l'aune de ces huit premiers mois, son objectif de passer la barre des 136 millions de voyages fin 2016, contre 130,8 millions en 2015.

Nouvelle billettique en fin d'année

TBM a rappelé ce matin les nouveautés qui marquent cette rentrée, notamment la nouvelle signalétique, en ligne avec le changement du nom du réseau (ex-TBC), officiel depuis avril dernier et consécutif au passage de la communauté urbaine en métropole depuis 2015.
L'occasion également de revenir sur les nouveaux plans de lignes, plus accessibles et plus lisibles.
En marge de ce déploiement de la marque, 80.000 € ont été affectés à la rénovation de cinq stations de tramway (Palais de justice, Quinconces, Hôtel de ville, Saint-Bruno et Grand-Théâtre) et 100 mètres de rail APS (alimentation par le sol) ont été remplacés aux Quinconces.

Concernant les travaux de construction de la Ligne D, dont la mise en service (Quinconces-Eysines via La Bouscat, Bruges et le Haillan) est prévue en 2019, les lignes de bus ont été repensées pour s'adapter aux travaux.
Les V3 ont également fait l'objet de plusieurs interventions, avec 3 nouvelles stations ouvertes à la Cité du vin, Achard et Darwin, et 7 qui ont été agrandies à Gambetta, Jardin public, rue Saint-Vincent de Paul, Galin, Tourny, Cenon Gare, et Cours du Médoc.
Parmi les nouveautés à venir : l'extension de la ligne C, ouverte aux alentours du 15 décembre prochain et qui mettre la gare de Blanquefort à 25 mn du centre-ville et celle de Bruges à 20 mn.
Enfin Bordeaux Métropole a investi 13,5 M€ pour moderniser son système de billettique qui s'accompagnera de nouvelles cartes d'abonnement (début 2017) et de nouvelles tickartes rechargeables équipées de la technologie sans contact (en fin d'année). Une évolution qui permettra de disposer d'outils parmi d'autres pour lutter contre la fraude, évaluée à 10,1 % (8,8 % sur les bus et 12,2 % pour les tramways) selon une enquête réalisée fin 2015.

Eviter les "fameuses grèves de Noël"

Parmi les sujets qui fâchent, reste la question des NAO, négociations annuelles obligatoires entre direction et syndicats, qui doivent avoir lieu fin novembre, et ne manqueront pas comme chaque année de s'accompagner d'un mouvement de grève ou au moins d'un préavis. "Le climat n'est pas très bon", a reconnu Hervé Lefèvre, directeur général de Keolis Bordeaux Métropole, évoquant la grève des agents menée en plein Euro et précisant qu'il faut toujours continuer à discuter avec les syndicats sans "passer certaines limites".

"Nous avons la volonté de mieux couvrir le samedi, ce que ne permet pas notre roulement interne, explique Hervé Lefèvre. Il faudra trouver des solutions, le dialogue est difficile. Aujourd'hui, nous n'avons pas le nombre de conducteurs nécessaires. Nous proposons que les conducteurs travaillent une demi-heure de plus 15 samedis par an."

Ce à quoi Christophe Duprat a réagi en rappelant que le même problème se pose lors des dimanches sans voiture, à la fois pour les usagers et les commerçants, avant de conclure :

"Il faut éviter autant que faire se peut ces fameuses grèves qui ont lieu à la période de Noël."

Des grèves de Noël qui n'ont plus lieu depuis 2011, précise Keolis Bordeaux Métropole.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :