Bordeaux Métropole : les vélos en libre-service V3 évoluent

 |   |  432  mots
Le V3 a fait l'objet de 2,573 millions d'emprunts en 2016.
Le V3 a fait l'objet de 2,573 millions d'emprunts en 2016. (Crédits : Appa)
Bientôt sept ans après leur lancement en février 2010, les vélos en libre-service de Bordeaux Métropole, intégrés au réseau de transports TBM, se sont largement imposés dans les habitudes des Bordelais. Ses 174 stations et 1.800 vélos, exploités par Cykléo, bénéficient de nouveaux services.

Lancés le 20 février 2010, les vélos en libre-service de Bordeaux Métropole, les V3, se sont largement imposés dans les habitudes des Bordelais. Le système a été mis en place par Bordeaux Métropole et Keolis Bordeaux Métropole et il est exploité par Cykléo, ancien Effia. En complément aux trams, bus et au batcub TBM (Transports Bordeaux Métropole), on compte aujourd'hui 174 stations et pas moins de 1.800 vélos. Avec une moyenne de 7.500 par jour, le V3 a dépassé à la fin octobre, la barre des 2,5 millions d'emprunts, soit +6 % par rapport à 2015.

Plus de stations et des applis pratiques

Un succès qui a nécessité quelques ajustements et nouveaux services pour faciliter la vie des usagers. Cette croissance s'est traduite en 2015 par la création de 11 nouvelles stations liées aux extensions du tramway et par l'agrandissement de certaines, avec 770 bornettes supplémentaires par rapport à 2010. Huit nouveaux agrandissements sont attendus pour 2017.

D'autre part, afin d'optimiser le flux des stations V3, la start-up bèglaise Qucit a créé "Bike predict". Cet outil utilise des algorithmes qui prédisent jusqu'à 24 heures à l'avance, la disponibilité des vélos et bornes de chaque stations. Ainsi cette application optimise le temps de rééquilibrage et augmente le taux de disponibilité des vélos et des places libres en station.

Enfin, pour renforcer l'attractivité des V3, un nouveau service vient d'être lancé par Keolis et Cykleo : le V3 express. Il s'agit d'un principe simple qui permet de décrocher son vélo sans passer par la borne principale. L'utilisateur est censé présenter sa carte de transport chargée d'un abonnement V3 hebdo, mensuel ou annuel ou son téléphone Android-NFC, via une application mobile, « V3 facile », devant la borne express du V³. C'est une première en France, V3 express est actuellement expérimenté sur cinq stations bordelaises, Rue St Vincent de Paul, Gare Saint Jean, Jardin Botanique, Tourny et Gambetta.

Bordeaux Métropole a adopté en octobre 2012 une politique vélo d'une durée de huit ans. Objectif : atteindre 15 % de déplacements effectués à vélo dans l'agglomération en 2020. Avec un succès indéniable depuis bientôt sept ans. Le V3, à la fois pratique, économique et écologique, a été emprunté environ 2 millions de fois en 2011. On estime ce nombre à 2,573 millions pour 2016. C'est en septembre 2015 que le record a été atteint avec 285.000 emprunts et c'est durant l'Euro, le 11 juin précisément, que le record sur une journée a été enregistré avec 15.300 utilisations. Parallèlement, le nombre d'abonnés ne cesse d'augmenter : ils sont aujourd'hui 17.200.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/12/2016 à 11:46 :
L'emprunt direct à la bonnette n'est pas du tout un première : c'est possible à Paris depuis le lancement de Vélib'...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :