Bordeaux : le réseau de transports TBM se modernise

 |   |  622  mots
Avec les nouveaux appareils installés sur le réseau TBM, le temps de validation est divisé par quatre.
Avec les nouveaux appareils installés sur le réseau TBM, le temps de validation est divisé par quatre. (Crédits : France Uranga)
Le réseau TBM (Transports Bordeaux Métropole) a installé un nouveau dispositif de validation. Bordeaux Métropole a investi 13,5 millions d'euros dans la modernisation de ce système. La technologie sans contact qui a été retenue implique le déploiement de nouveaux appareils de validation et, d’ici mai 2017, de nouveaux distributeurs de titres de transport.

La mise en place du nouveau système billettique du réseau de transport de Bordeaux Métropole (TBM) avance à grand pas. Ce renouvellement a été entièrement pris en charge par Bordeaux Métropole avec pas moins de 13,5 millions d'euros de budget global. Cet investissement comprend  notamment l'achat et l'installation de 3.500 nouveaux valideurs (tram, bus et bat³), 200 distributeurs de titres de transport et de 160 terminaux de vente chez les dépositaires, ainsi que l'émission de plusieurs millions de "tickartes" sans contact. Le réseau se modernise petit à petit, une première étape a été franchie cette semaine avec la mise en service des nouveaux appareils de validation. En effet les valideurs jaunes deviennent obsolètes, ces derniers sont lents et plantent régulièrement, créant ainsi des ralentissements. La totalité des nouveaux dispositifs sera opérationnelle à la fin de semaine, permettant ainsi un accès plus facile pour les voyageurs. Le déploiement se fait donc en deux temps, valider la carte bleue TBC (Tram et bus de la cub) fonctionnera sur les nouveaux appareils, c'est à partir du mois de mai que l'on oubliera les tickets et les valideurs jaunes au profit des nouveaux valideurs Thalès ainsi que la nouvelle génération de "tickartes". Ces tickets sans contact devraient faciliter le geste de validation, puisqu'il suffira de passer son titre de transport devant la cible du valideur, comme pour les cartes d'abonnement. Au premier achat ces titres de transports coûteront 10 centimes de plus que les anciens, soit 1,60€, cette légère augmentation est due à l'apparition d'une caution, en effet ces nouveaux "tickartes" pourront être rechargés une dizaine de fois, donc réutilisables et plus écologiques. Les usagers pourront les recharger depuis chez eux via internet, via l'application TBM (le système est en cours de développement) ou simplement aux bornes. Quant aux anciens valideurs jaunes, ils resteront en service jusqu'à l'arrivée de ces nouveaux titres de transport.

Des dispositifs modernes et rapides

Le trafic gagnera en fluidité, il y aura moins d'engorgement dans les sas de tram ou au niveau de l'entrée des bus. Ces nouveaux appareils sont plus rapides, le temps de validation est divisé par quatre, ce qui incitera les voyageurs à valider et à s'acquitter d'un titre de transport.

"Transports Bordeaux Métropole n'est pas un service gratuit, ce nouvel outil supprimera notamment la fraude de bonne foi, explique Hervé Lefèvre, directeur général de Keolis Bordeaux Métropole. En effet, parfois, les voyageurs se justifient en disant que finalement le valideur n'a pas fonctionné et cette situation était toujours ambiguë."

D'autres développements sont prévus pour 2018, comme la validation avec sa carte bleue ou son téléphone. Ce système est très évolutif :

"On pense aux personnes qui viennent de l'extérieur, ceux qui arriveront en train à partir de l'été n'auront pas à chercher leur titre, ils auront cet accès rapide au tram et aux bus avec soit leur carte bleue ou soit leur téléphone", explique Hervé Lefèvre.

De plus, ce système de valideurs permet de mieux appréhender les flux de voyageurs et d'adapter le réseau en permanence. Sur les 138 millions de voyages effectués en 2016, 75 % ont été réalisés par les abonnés. Ce nouvel outil est beaucoup plus puissant en terme de calcul, il permet de savoir où les voyageurs montent de manière beaucoup plus automatique qu'avant. Auparavant, il fallait procéder par enquête, désormais les données statistiques seront totalement fiables sur les points de montée des usagers, à la fois dans le bus et dans le tram, ce qui permettra d'être beaucoup plus pertinent sur l'adaptation du réseau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2017 à 2:50 :
Je suis une personne très active aussi je suis en président d'une association surnomme espoir de selibaby main dans la main vous pouvez visiter notre page sur facebook espoir de selibaby main dans la main

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :