Vinexposium lance Bordeaux dans une réflexion internationale sur les vins et spiritueux

Depuis ce lundi 20 juin, le symposium international "Act for change", qui se tient à la Cité du vin à Bordeaux et qui a été initié par Vinexposium, lance un nouveau cycle de réflexions sur le futur de la filière des vins et spiritueux à l'échelle mondiale. Une manifestation prospective qui va à sa manière, et sur un plan plus local, servir aussi de balise au grand retour de Bordeaux Fête le Vin.

4 mn

La Cité du vin où se déroule symposium.
La Cité du vin où se déroule symposium. (Crédits : Agence APPA)

La deuxième édition du symposium "Act for Change" a lieu les 20 et 21 juin, à la Cité mondiale du vin. Créée en 2019 à l'initiative de Vinexposium, cet évènement va braquer tous les feux sur les secteur des vins et spiritueux dans le monde. Divisées en cinq sessions, ces deux journées devaient tout d'abord se pencher sur l'évolution des goûts du consommateur, non seulement pour la boisson qu'il achète mais aussi son emballage, la bouteille. Avant d'aborder l'impact du changement climatique sur la production de vins et spiritueux.

Lire aussi 5 mnBouteilles en verre : la timide transition verte de l'usine girondine d'O-I Glass en trois questions

La seconde journée abordera le rôle de l'innovation dans la transformation des pratiques culturales et œnologiques ainsi que la révolution au niveau de la distribution du vin et des spiritueux dans le monde de demain, en s'appuyant sur les premières conclusions de ce lundi. Entre 2019 et 2022, la pandémie de Covid-19 a pris le temps de désorganiser l'ensemble des marchés des vins et spiritueux avant que l'inflation ne fasse un premier retour au moment de la reprise économique post-confinement, puis qu'elle s'est installée avec armes et bagages dans le paysage européen à compter du début de la guerre en Ukraine, le 24 février dernier.

Une filière vins et spiritueux au cœur de l'actualité

"Notre filière concentre l'ensemble des enjeux du monde actuel, via, en particulier, le dérèglement climatique : avec le gel, la grêle, le mildiou ou encore le stress hydraulique. A quoi il faut rajouter la pandémie de Covid-19, qui a coupé nos débouchés à l'export mais aussi en France avec la fermeture du réseau des cafés, hôtels et restaurants (CHR). Il faut désormais rajouter à cette liste la guerre en Ukraine, avec ses conséquences", décortique pour La Tribune Rodolphe Lameyse, directeur général de Vinexposium.

Lire aussi 4 mnLa filière viticole face à la pénurie de verre et aux prix qui flambent

Ce nuage de problèmes ne constitue que l'armature externe du marché des vins et spiritueux en France, sa partie la plus facilement visible. Car les enjeux auxquels doit répondre cette filière pour espérer se développer dans les prochaines années, voire survivre, sont plus profonds.

"En plus de tous ces éléments qui font la production, nous devons nous préoccuper de l'évolution des attentes des consommateurs, du goût de ce qu'ils veulent boire. Mais aussi du respect de l'environnement", complète ainsi en substance le DG de Vinexposium.

Lire aussi 5 mnVins de Bordeaux : le CIVB veut que l'Europe subventionne l'arrachage de la vigne

"Le business de Vinexpo est parti à Paris, mais le monde se réunit à Bordeaux"

Pour Rodolphe Lameyse il n'y a pas de hasard. La pression concomitante des nouvelles contraintes règlementaires environnementales et climatiques, conjuguée aux attentes de la clientèle, est si forte qu'elle pousse selon lui la filière vin et spiritueux hexagonale à l'avant-garde de l'agroécologie. Mis sur les rails en 2020, Vinexposium a signé la fin de l'emblématique salon bordelais Vinexpo, créée par la Chambre de commerce et d'industrie de Bordeaux en 1981, et qui a régné pendant des dizaines d'années sur les salons internationaux consacrés aux vins grâce à ses partenariats, en particulier avec Hongkong.

Fruit du rapprochement opéré par Vinexpo Holding avec Comexposium, à Paris, numéro trois mondial des salons vins et spiritueux, Vinexposium ambitionne de s'installer sur la première marche du classement mondial. Mais avec ce virage historique, le business généré auparavant par Vinexpo à Bordeaux est parti à Paris. D'où l'importance de ce symposium, qui va se dérouler en ouverture de Bordeaux Fête le Vin, du 23 au 26, où un million de visiteurs sont attendus.

"Nous attendons de nombreux intervenants venus aussi bien d'Afrique du Sud que de Californie lors de ce symposium. C'est vrai, le business de Vinexpo est parti à Paris, mais le monde se réunit à Bordeaux pour échanger sur les problématiques de fond de la filière, pour faire de la prospective. Bordeaux est un phare, un centre de réflexion et ce symposium est la manifestation dont nous avions besoin", éclaire le directeur général.

Lire aussi 5 mnLuz Environnement s'apprête à industrialiser le réemploi des bouteilles des vins de Bordeaux

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.