Philippe Barre (Darwin) : « Nous hackons le système capitaliste ! »

INTERVIEW. Patron du groupe Evolution, cheville ouvrière de l'écosystème Darwin, sur la rive droite de Bordeaux, Philippe Barre assume cette création hybride où le business écologiquement responsable et profitable fait bon ménage avec des actions associatives qui n'hésitent pas à s'attaquer de front à la souffrance sociale. D'où des partenariats qui vont de MSF à Amundi, fonds d'investissement à impact du Crédit agricole. Avec au bout du compte une image complexe et parfois brouillée dont essaient de tirer partie certains opposants à cet écosystème unique en France.

3 mn

Quand Mélenchon vient ici on s'engueule, parce que pour lui Darwin ce n'est pas politiquement net !, lance Philippe Barre, le fondateur de l'écosystème Darwin.
"Quand Mélenchon vient ici on s'engueule, parce que pour lui Darwin ce n'est pas politiquement net !", lance Philippe Barre, le fondateur de l'écosystème Darwin. (Crédits : Agence Appa)

LA TRIBUNE - Les tensions semblent à nouveau monter en flèche autour de l'écosystème Darwin, avec la sortie de terre du programme Bastide Niel. Comment vivez-vous votre singularité dans la Métropole ?

PHILIPPE BARRE - Nous sommes souvent accusés de tous les maux, ici et ailleurs. Certains de nos détracteurs prétendent que nous exploitons les associations de l'écosystème en prélevant 2 % de leurs recettes ! C'est complètement fou alors qu'à Darwin ce sont les entreprises qui reversent 2 % de leur chiffre d'affaires aux associations, soit 500.000 euros par an ! Nous avons droit à toutes sortes d'attaques calomnieuses, y compris les plus folles comme quoi Darwin servirait à blanchir de l'argent... D'autres croient enfin savoir que nous couterions de l'argent à la collectivité. Pour ça c'est simple, il suffit de mettre bout-à-bout les externalités positives générées par Darwin et ses externalités négatives. Entendre des choses pareilles en 2008, quand nous nous sommes implantés dans la caserne abandonnée, ça pouvait se comprendre. Mais aujourd'hui ce sont des attaques malsaines, qui instillent une petite musique insupportable.

Lire aussi 15 mnEcosystème Darwin à Bordeaux : une drôle de guerre juridique qui n'en finit plus

Quels types d'actions avez-vous organisé l'an dernier pendant la pandémie ?

En 2020, nous avons mobilisé 250 tonnes d'aide alimentaire et 100 tonnes d'aide sanitaire, qui ont été réparties dans une centaine de sites différents, en particulier des squats à Bordeaux. Nous sommes intervenus avec l'appui financier de notre partenaire Amundi, qui est la société de private equity (investissement privé) du groupe Crédit agricole. Nous avons même été lauréat national de ce fonds d'investissement à impact. En partenariat avec MSF (Médecins sans frontières) nous avons également accueilli trente mineurs non accompagnés (MNA), aux Chantiers de la Garonne, près du fleuve, pendant trois mois et demi. Mais aussi dix sans domicile fixe avec chiens, pendant plus de quatre mois, à la demande de la préfecture. Les MNA, qui étaient enfermés dans un hôtel à Bordeaux sans avoir le droit de sortir, ont pu faire du sport. Ils étaient encadrés par des médiateurs et des gens chargés d'assurer la sécurité, et tout s'est très bien passé. Nous avons également hébergé une trentaine de familles cet hiver, soit jusqu'à quatre-vingt personnes. Nous avons engagé des fonds générés par l'écosystème dans toutes ces opérations, sans demander la moindre subvention aux pouvoirs publics. Mais c'est vrai que Bordeaux Métropole nous a alloué 6.000 euros d'aides. C'est bien, mais sur un budget de 200.000 euros que nous avons engagé c'est quand même relativement modeste.

Lire aussi 4 mnEcosystème Darwin à Bordeaux : mettre des parcelles dans la médiation judiciaire

Alors l'écosystème Darwin c'est quoi : une base avancée écologiste, un trompe-l'œil bien ficelé, l'amorce d'un nouveau mouvement de gauche ?

Moi je ne suis pas gêné que l'écosystème Darwin ait une vie économique ! Parce que cette activité privée, capitaliste, est générée dans des conditions écologiques drastiques. Il n'est pas question de faire comme si le capitalisme n'existait pas, il est juste question de le hacker. D'en tirer des ressources qui vont servir par exemple à créer des hébergements d'urgence ou aider au fonctionnement du tissus associatif. Quand Mélenchon vient ici on s'engueule, parce que pour lui Darwin ce n'est pas politiquement net. Mais nous on essaie juste de diminuer les impacts négatifs de l'activité humaine. Nous ne revendiquons ni d'être des purs de la solidarité ni d'être des représentants de la success story de la startup nation ! Nous avons des labels, des médailles, des entreprises à mission... mais le statut ne fait pas la vertu. Nous hackons le système capitaliste! Nous ne sommes pas des pirates !

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.