Nouvelle-Aquitaine : Alain Rousset veut lutter contre l'isolement

 |   |  621  mots
Alain Rousset, le 11 janvier 2019.
Alain Rousset, le 11 janvier 2019. (Crédits : PC / La Tribune)
Lors de ses voeux à la presse, le président (PS) de Nouvelle-Aquitaine a souhaité que la France et la région renouent avec une "République des idées" en particulier en matière de lutte contre les inégalités. Sur le terrain, il prône "la lutte contre l'isolement de nos concitoyens". Quant aux "assises du territoire" proposées par Alain Juppé pour répondre aux Gilets jaunes, il y participera... sans être convaincu par la pertinence de la démarche qu'il juge redondante.

"Je veux insister sur l'ascenseur social qui est en panne et dont on n'entend plus parler dans le débat public. Il y a un sentiment d'être enfermé dans son statut social d'origine, pour soi, sa famille et ses enfants. Les dégât sont colossaux", a estimé Alain Rousset, le président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, ce vendredi 11 janvier. Face au mouvement des Gilets jaunes et aux fractures territoriales, l'élu socialiste a insisté sur le besoin de "renouer avec une République des idées et une quête de sens face à l'isolement et à la pauvreté" : "Je regrette que le parti auquel j'appartiens n'ait pas proposé une vision, une trajectoire de sortie de crise pour dire ce qu'est l'espérance aujourd'hui, ce qu'est l'avenir."

Alors que la contestation des Gilets jaunes est particulièrement dynamique en Nouvelle-Aquitaine et singulièrement à Bordeaux, Alain Rousset a souligné que "la région est l'une des plus attractives de France mais cela ne signifie pas que tout va bien, notamment sur le plan social." Réfutant à nouveau toute théorie du ruissellement, l'élu régional a répété que "le ruissellement de la métropole vers les territoires voisins ça ne fonctionne pas sans redistribution fiscale. J'en ai parlé avec Alain Juppé et il est prêt à en discuter."

Assises du territoire ?

Le président de Bordeaux Métropole a justement proposé, deux jours plus tôt, la tenue "d'assises du territoire" associant notamment le Département et la Région. Si le premier a répondu par la positive, à condition que le projet de métropolisation soit abandonné, Alain Rousset se montre plus circonspect, pointant la redondance avec les dispositifs existants :

"Les assises du territoire, on le fait déjà ! Lors de l'élaboration du Sraddet [schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires], on a fait des dizaines de réunions pour consulter des milliers de personnes, des usagers, des associations, des entreprises. Pour coordonner l'action publique, il y a la CTAP [conférence territoriale de l'action publique] et le 1er février je réunirai à Angoulême les 4.400 maires de Nouvelle-Aquitaine. Alain Juppé est le bienvenu à toutes ces réunions !"

Malgré ses réserves, l'élu socialiste devrait néanmoins participer à ces futures assises du territoire dont les contours comme le calendrier restent à préciser. Pour l'heure, il préfère insister sur l'action de la région pour lutter contre l'isolement grâce aux maisons de santé, aux clusters d'entreprises, au déploiement du réseau d'internet à très haut débit, à la construction de logements pour les jeunes ou encore à la revalorisation de l'indemnité des stagiaires de la formation professionnelle.

Transitions climatique et agricole

Pour l'année qui s'ouvre, Alain Rousset a mis en avant la réalisation d'une "feuille de route complète sur la transition climatique en embarquant tout le monde parce qu'aujourd'hui plus personne ou presque ne conteste le changement climatique mais tout le monde se demande comment passer à un autre modèle." Un fonds de garantie sera ainsi créé pour accompagner les conversions à l'agriculture biologique en garantissant les revenus des agriculteurs.

Sur le plan financier, le fonds régional d'investissement Naci, qui vise à soutenir les PME, devrait boucler son premier tour de table fin février autour de 75 M€, avant une seconde tranche de 75 M€ l'an prochain.

Enfin, 2019 sera aussi marquée à Bordeaux par l'inauguration de la Meca (maison de l'économie créative et culturelle) annoncée par le mois de juin. Porté par la région pour près de 60 M€, ce nouveau lieu rassemblera les agences culturelles de la région et des lieux d'exposition et de représentation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :