Inégalités territoriales : Libourne et Lesparre-Médoc, premières "villes d'équilibre" de Gironde

 |   |  1126  mots
Le centre-ville de Lesparre-Médoc qui compte environ 6.000 habitants.
Le centre-ville de Lesparre-Médoc qui compte environ 6.000 habitants. (Crédits : Charlier D. – Service communication, Mairie de Lesparre-Médoc)
Libourne et Lesparre-Médoc sont les premières communes de Gironde à signer un "contrat de ville d'équilibre" avec le Département qui espère à terme formaliser des liens avec une dizaine de petites villes. Objectif : réduire les inégalités territoriales et renforcer leur rôle de centralité en finançant de nouveaux équipements et services publics. La construction de deux centres aquatiques et la revitalisation des centre-villes sont au programme.

"La Gironde est un département dynamique avec une croissance économique et démographique, l'effet d'entraînement de la métropole et de la LGV et des atouts aéronautiques, viticoles et touristiques. Mais quand on y regarde d'un peu plus près, la répartition des richesses n'est pas forcément équitable sur tout le territoire", constate Christine Bost, la vice-présidente (PS) du Conseil départemental de Gironde en charge des coopérations territoriales. "Il y a des inégalités territoriales qui augmentent et notre objectif est de ralentir et d'inverser cette tendance pour aller vers un département plus homogène", ajoute-t-elle au lendemain de la signature des deux premiers "contrats de ville d'équilibre" entre le Département et les villes de Libourne (25.000 hab.) et de Lesparre-Médoc (6.000 hab.).

Tandis que Bordeaux Métropole tisse des liens bilatéraux avec des villes moyennes de la région, le Département tient à jouer pleinement son rôle de chef de file des solidarités en formalisant son soutien aux petites villes de Gironde. Il mobilise ainsi environ 30 M€ chaque année au titre de la coopération territoriale et entend bien mettre en avant cette action qui vise à mieux répartir les fruits du développement économique tiré par la métropole. Une manière de canaliser le ruissellement au sein du plus vaste département de France métropolitaine.

11 villes de Gironde concernées

Ces "contrats d'équilibre", dont l'élaboration a été annoncée par le président du Département en début d'année, devraient ainsi concerner à terme une dizaine de villes girondines : Saint-André-de-Cubzac (11.000 hab.), Coutras (8. 500 hab), Langon (7. 500 hab.), Bazas (5. 000 hab.), Blaye (5.000 hab.), Pauillac (5.000 hab.), La Réole (4.000 hab.), Castillon-la-Bataille (3.000 hab.) et Sainte-Foy-la-Grande (2.500 hab.).

Pour sélectionner ces "villes d'équilibre", les équipes du département ont retenu deux approches. "Nous avons ciblé les communes qui jouent un rôle de pivot au sein de leur bassin de vie et qui ont un besoin objectif d'accompagnement", précise Christine Bost. Le Département a ainsi utilisé son indice de fragilité sociale pour identifier les communes ayant le plus besoin d'un soutien technique et financier. A travers ce contrat, Lesparre-Médoc bénéficiera de 1,7 M€ de crédits d'investissement départementaux tandis que la somme mobilisée pour Libourne atteint 1,4 M€.

Ces contrats ne visent pas à réinventer le territoire et s'appuient avant tout sur les projets déjà initiés par les communes et compatibles avec les compétences et orientations politiques départementales. Le Département intervient alors comme co-financeur et soutien technique.

Centre aquatique et réhabilitation du centre-ville

Pour Lesparre-Médoc et son agglomération de 30.000 habitants, le principal équipement financé sera le projet de centre aquatique d'un coût de 6,37 M€ HT et dont la livraison est prévue début 2020. "Il s'agit d'un projet structurant pour tout le Médoc, au-delà de Lesparre et de notre intercommunalité, tant pour nos habitants que pour les touristes", assure Bernard Guiraud, le maire (PS) de la ville. Le Département, qui devait déjà y participer à hauteur de 800.000 €, s'engage à y investir 1,19 M€, soit désormais près de 19 % du total. "Le Département inverse la tendance de ces dernières années de baisse des moyens et subventions publiques", se félicite Bernard Guiraud.

Les autres actions listées dans le contrat concernent le développement de la filière "composite et matériaux innovants" autour de l'entreprise Epsilon Composite (250 salariés, 23 M€ de chiffre d'affaires), la création d'un centre social et de places de crèches supplémentaires, la rénovation de l'entrée de ville et le soutien à la réhabilitation du bâti pour lutter contre les logements et commerces vacants en centre-villes. Y figure également la participation financière aux études de faisabilité du contournement routier de Lesparre. "Il y a des actions concrètes et il y a aussi un enjeu d'image pour mettre en avant le potentiel de la ville et susciter un effet d'entraînement", note Christine Bost tandis que le maire de Lesparre souligne que "le Médoc a tous les atouts pour réussir mais on n'avait pas su jusqu'à présent mettre collectivement les moyens pour faire de Lesparre une locomotive pour le territoire médocain."

"Libourne 2025 : la confluente"

A Libourne - qui a déjà contractualisé avec Bordeaux Métropole et avec la Caisse des dépôts pour la revitalisation de son centre-ville - trois objectifs principaux sont inscrits au contrat conclu avec le Département. "Il s'agit de renforcer les fonctions centrales stratégiques de Libourne au sein de son territoire, de développer le tourisme fluvial et le tourisme vert et de rénover les 400 logements vacants du centre-ville", résume Ingrid Voisin-Chadoin, la directrice adjointe des services de la ville de Libourne en charge de la stratégie urbaine et du rayonnement culturel. Des enjeux qui reprennent largement ceux identifiés par la ville dans son projet urbain prospectif "Libourne 2025 : la Confluente".

S'agissant des équipements de centralité, cela pourrait concerner la création d'une maison d'accès aux services publics (MASP), dont l'opportunité est à l'étude, et de groupes scolaires supplémentaires. "La services de santé et les écoles sont les deux clefs pour faire revenir des familles en centre-ville, surtout s'y l'on y ajoute une offre culturelle comme celle de notre médiathèque", précise la directrice adjointe. Comme à Lesparre, le Département participera aussi au financement du futur centre aquatique qui devrait ouvrir ses bassins à Libourne en 2021 pour irriguer tout le territoire.

Libourne_Dordogne

(Crédits : Ville de Libourne)

Le développement du tourisme passera notamment par le réaménagement des quais au profit des piétons et cyclistes et le soutien au port de Libourne-Saint-Emilion tandis que la revitalisation du centre-ville touchera aux logements vacants mais aussi aux commerces de proximité et aux professions médicales. "Nous avons recruté un manager de centre-ville dont la mission sera de mener cette nouvelle dynamique et d'essayer notamment de regrouper les commerces dans des zones agréables pour la clientèle potentielle", explique Ingrid Voisin-Chadoin. Cette dernière souligne enfin un autre avantage de ce contrat :

"Ce contrat fixe par écrit des objectifs concrets pour trois ans dans une démarche partagée avec nos partenaires. Cela nous permet de voir plus large et de travailler simultanément sur l'urbanisme, le logement, le développement économique et la mobilité à une échelle à la fois locale et territoriale."

Ces contrat sont signés pour une durée de trois ans. Après Libourne et Lesparre-Médoc, un troisième contrat devrait être conclu entre le Département et la ville de La Réole avant la fin de l'année 2018.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/07/2018 à 9:05 :
Vu l'emplacement géographique de Libourne, même Bordeaux a intérêt à ce que les infrastructures de cette première soit modernes et épanouissantes. Bordeaux seul ne peut contenir le dynamisme que génère ce département, homogénéiser l'habitat et l'emploi est prioritaire.

Vous parlez de solidarité, pour ma part j'y vois une politique économique pérenne à long terme et donc bien pensée. Ça change...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :