Bordeaux et Marmande affichent leur bonne entente

 |   |  395  mots
Alain Juppé, le président de Bordeaux Métropole, et Daniel Benquet, le président de Val de Garonne Agglomération, se sont rencontrés vendredi 13 juillet.
Alain Juppé, le président de Bordeaux Métropole, et Daniel Benquet, le président de Val de Garonne Agglomération, se sont rencontrés vendredi 13 juillet. (Crédits : Rachel M Photographe)
Bordeaux Métropole et Val de Garonne Agglomération signeront un protocole de coopération le 11 octobre prochain. Trois axes de travail sont retenus : la logistique alimentaire ; la mobilité et l'attractivité territoriale. Une ligne de car dédiée pourrait être créée dès l'an prochain.

Développer l'agriculture durable et biologique et créer un circuit logistique cohérent entre l'agglomération bordelaise et le Marmandais : c'est l'un des objectifs de la coopération qui se tisse progressivement entre ces deux territoires de Nouvelle-Aquitaine. Et c'est pour baliser le terrain qu'Alain Juppé, le maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole (28 communes, 780.000 hab.), accompagné de quatre élus bordelais, s'est rendu à Marmande, vendredi 13 juillet, pour y rencontrer Daniel Benquet, le maire de la ville et président de Val de Garonne Agglomération (43 communes, 60.000 hab.), et quatre de ses collègues. "Il s'agit d'une première rencontre pour mobiliser les élus et leurs équipes et acter ensemble les nombreux sujets potentiels de coopération. C'est un premier pas !", indique Mylène Villanove, conseillère municipale et métropolitaine de Bordeaux en charge des coopérations territoriales

Initiées en 2015, ces relations bilatérales entre les deux collectivités doivent aboutir à la signature d'un protocole formel de coopération le 11 octobre 2018, à Bordeaux, lors d'un séminaire dédié aux coopérations territoriales.

Lire aussi : Mobilité et flux de marchandises : Bordeaux et Marmande veulent travailler main dans la main

A l'issue de la réunion du 13 juillet, trois thématiques de coopération ont été retenues :

  • La gouvernance et la logistique alimentaire durable. L'idée est de favoriser les circuits courts depuis le Marmandais et le Réolais vers le marché d'intérêt national de Bordeaux-Brienne et de soutenir l'agriculture durable et biologique.
  • La mobilité et la complémentarité de l'offre résidentielle. L'objectif est de développer les liaisons en train, covoiturage et bus entre les deux agglomérations. Une ligne de car dédiée sur l'A62 entre le péage de Marmande (sortie 5) et le futur terminus de la ligne C du tramway à Villenave-d'Ornon pourrait être mise en service dès 2019. Des premières études sur la faisabilité d'un tel projet seront lancées prochainement.
  • L'attractivité territoriale. Les deux intercommunalités vont travailler sur les parcours touristiques ainsi que sur l'écosystème autour de l'innovation numérique appliquée aux grands évènements.

Le 11 octobre prochain sera aussi l'occasion de formaliser une coopération bilatérale entre Bordeaux Métropole et la ville de Saintes (26.000 hab.) autour de l'art lyrique et du patrimoine touristique. Un accord avec Mont-de-Marsan Agglomération (18 communes, 55.000 hab.) pourrait suivre début 2019.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :