Montres et lunettes : quand des startups optent pour l'économie circulaire

Des lunettes au style vintage ou des montres design, tout ça garanti zéro déchet : c’est ce que proposent Lunel Vintage et Tempo Watches, deux jeunes pousses qui se voient comme des alternatives à la surproduction et au gâchis. Les deux startups, basées en Charente-Maritime et en Gironde, n’en sont qu’à leurs débuts mais fondent leur modèle sur l’économie circulaire et entendent ainsi profiter cette nouvelle tendance de consommation.

4 mn

A base de déchets et d'aciers recyclées ou d'anciennes montures de lunettes, les montres et lunettes de Tempo Watches et Lunel Vintage veulent réduire la consommation de matières premières.
A base de déchets et d'aciers recyclées ou d'anciennes montures de lunettes, les montres et lunettes de Tempo Watches et Lunel Vintage veulent réduire la consommation de matières premières. (Crédits : Tempo Watches / Lunel Vintage)

Restaurer et vendre des lunettes en cycle fermé est le maître-mot de Lunel Vintage, lancée en 2018 par Pauline Fur et Elsa Jarrige entre Saintes (Charente-Maritime) et Bordeaux (Gironde). Leur volonté : "changer le monde", tout simplement ! En commençant par changer les modes de consommation. Pour cela, les deux entrepreneuses s'attaquent au marché de l'optique, avec l'idée d'upcycler - c'est-à-dire recycler un produit en obtenant un produit de qualité supérieure - de vieilles lunettes puis de les vendre en ligne et dans des boutiques en France et à l'étranger.

Lune Vintage

Elsa Jarrige et Pauline Fur, les fondatrices de Lunel Vintage (crédits : Lunel Vintage).

Le monde de l'horlogerie connaît lui aussi des innovations, avec l'apparition de la startup Tempo Watches fin 2020 entre Marseille (Bouches-du-Rhône) et Villenave d'Ornon (Gironde), qui produit une gamme de montres à partir de déchets et d'acier recyclés, sous la marque Biowatch. Ses cofondateurs, Yacoub Keita et Ange Kacou, vantent une démarche écoresponsable en vendant des montres à la fois recyclées et recyclables.

Lire aussi 6 mnL'approche locale et circulaire : clé de la résilience en 2021 ?

Ce qui relie ces deux startups, c'est l'économie circulaire. Ce modèle d'économie plus durable est une manière de repenser et réutiliser les déchets pour réduire le gaspillage des ressources et la pollution qui va avec. Il permet également de reprendre le contrôle sur la production : Ange Kacou de Tempo Watches regrette ainsi le manque de transparence quant à la nature et la provenance des composants des montres mises sur le marché, tandis que le marché de l'optique reste "très opaque sur les matériaux utilisés pour fabriquer les lunettes", pointe également Elsa Jarrige de Lunel Vintage.

Des matières premières plus accessibles

L'avantage d'un modèle économique circulaire, c'est que les coûts en matière premières sont moindres. Les paires de lunettes Lunel Vintage sont achetées dans des brocantes ou des boutiques pour ensuite être stylisées à la sauce vintage et revendues plus cher. Quant à Tempo Watches, l'entreprise se fournit en acier recyclé au Japon à Miyota, mais a récemment trouvé un fournisseur à Strasbourg, et assemble les pièces en France pour concevoir une montre sans pile et automatique, se rechargeant grâce aux mouvements du poignet.

Tempo Watches

Ange Kacou et Yacoub Keita, les deux fondateurs de Tempo Watches (crédits : Tempo Watches).

La majeure partie du chiffre d'affaire de ces deux TPE repose sur leurs ventes en en ligne : Tempo Watches utilise la plateforme Ulule tandis que Lunel Vintage vend d'abord via son site e-commerce. Le fait de ne pas détenir de boutique physique leur permet une flexibilité importante et leur dégage du temps pour se concentrer sur le développement de partenariats avec des opticiens indépendants pour Lunel Vintage et des marketplaces comme Showroom privé pour Tempo Watches.

Lire aussi 3 mnComment Klaoos recycle des bouteilles plastiques en parapluies

 ...encore en quête de rentabilité

Pour l'instant, les deux startups avancent pas à pas sur un marché de niche et ne sont pas encore rentables. Malgré un chiffre d'affaire de quelques dizaines de milliers d'euros, les entrepreneurs n'en vivent pas. Toutefois, la rentabilité est prévue d'ici la fin 2021 pour Lunel Vintage et dans quelques mois pour Tempo Watches. D'ici là, les deux TPE comptent augmenter leurs ventes en ligne : Lunel Vintage espère franchir la barre des 1.000 paires de lunettes vendues sur l'année 2021 avant de s'étendre dans d'autres secteurs. De son côté, Tempo Watches compte aussi dépasser les 1.000 montres vendues sur le moyen-terme.

D'autant que la concurrence est aussi un défi à relever pour ces deux startups. De plus en plus d'entreprises, y compris de gros acteurs, misent désormais activement sur des modèles circulaires pour améliorer leur image avec un marketing axé sur l'écologie. C'est par exemple le cas d'Optic 2000 (797 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2020) avec ses modèles Sea2See fabriqués à bas de déchets marins. Des stratégies de différenciation par l'esthétique et la qualité sont alors nécessaires, comme avec le style vintage des lunettes Lunel ou le caractère haut de gamme de la Biowatch, bien que les entrepreneurs disent se réjouir que les pratiques durables se généralisent à la fois dans le monde de l'entreprenariat que de la consommation du grand public.

Lire aussi 7 mnEngagement ou rentabilité ? La difficile équation des jeunes entreprises de la mode

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.