Mérignac : tous dans le bain au stade nautique métropolitain fin 2022

 |   |  385  mots
Le démarrage des travaux est prévu en novembre 2020 pour une ouverture au public en décembre 2022.
Le démarrage des travaux est prévu en novembre 2020 pour une ouverture au public en décembre 2022. (Crédits : Chabanne Architecte)
Nouvelle étape en vue de l’ouverture fin 2022 du futur stade nautique de Mérignac, reconnu d’intérêt métropolitain. La signature du contrat de concession entre Bordeaux Métropole et le groupement lauréat (Eiffage, UCPA, Dalkia, Banque des Territoires) a été signé ce jeudi 5 mars. 48 M€ seront investis pour la conception et la construction. A la clé, 46 emplois devraient être créés dans le cadre de l’exploitation qui durera 20 ans et sera portée par l’association UCPA.

Le stade nautique de Mérignac constituera le 7ème équipement d'intérêt métropolitain. Avant le lancement des travaux annoncé en novembre prochain et une ouverture envisagée fin 2022, le contrat de concession de service public a été signé ce jeudi 5 mars à Bordeaux Métropole en présence du groupement lauréat composé d'Eiffage, de l'UCPA, Dalkia et de la Banque des Territoires.

48 M€ d'investissement

"On a tenu l'enveloppe", ont rappelé plusieurs acteurs. Le montant de l'investissement s'élève ainsi à 48 millions d'euros en conception et construction, dont 20 M€ portés par Bordeaux Métropole (57 %) et la Ville de Mérignac (43 % soit 8,6 M€), ainsi que 27 M€ par le groupement. "Le budget de fonctionnement s'élèvera à 2,8 M€ par an", précise également Guillaume Légaut, directeur général de l'UCPA qui salue "un équipement structurant pour le territoire." Alors que c'est aujourd'hui Eiffage Construction qui préside la société Stade nautique Mérignac nouvellement créée, dans 2 ans, c'est l'UCPA qui en assurera la présidence, au moment de la mise en exploitation qui s'étendra sur 20 ans.

"Le schéma de la concession n'est pas si classique mais ce qui est innovant, c'est surtout qu'un acteur comme nous, c'est-à-dire une association, prenne ses responsabilités pour porter l'essentiel de l'exploitation. Nous avons la certitude que le monde associatif a acquis des compétences en matière d'ingénierie de projet et notre plus-value consiste à avoir l'expérience du terrain. Nous connaissons le marché de l'activité sportive en France. Notre but en temps qu'association n'est pas de faire du profit mais de gérer les équilibres", explique Guillaume Légaut.

46 emplois créés

Le prix sera compris entre 3 et 4 euros annonce d'ores et déjà Bordeaux Métropole et il sera unique pour les habitants de la métropole. Mais le nouveau stade nautique qui sera construit en centre-ville accueillera aussi des compétitions. Avec un bassin sportif de 50 mètres et 10 couloirs, il devrait être classé "Grand équipement" par la fédération française de natation. A cela, il faut ajouter un bassin d'apprentissage, un bassin nordique, des aménagements ludiques, un espace de bien-être et de remise en forme, ainsi qu'un restaurant. 46 emplois (équivalents temps plein) devraient être créés. 550.000 entrées sont attendues chaque année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :