La stagnation de l'emploi intérimaire se confirme en France et en Nouvelle-Aquitaine

 |   |  265  mots
En Nouvelle-Aquitaine, et au niveau national, l'intérim continue à progresser dans le secteur des télécommunications, des services informatiques et de l'assistance aux entreprises.
En Nouvelle-Aquitaine, et au niveau national, l'intérim continue à progresser dans le secteur des télécommunications, des services informatiques et de l'assistance aux entreprises. (Crédits : CC by Matthew Henry from Burst)
A l'unisson de la tendance nationale, l'emploi intérimaire stagne en Nouvelle-Aquitaine avec une évolution nulle en août 2018 par rapport à août 2017. "Le marché reste néanmoins à un niveau historiquement élevé", rappelle Prism'emploi dans son baromètre mensuel. Le secteur des services reste le plus dynamique à l'inverse de l'industrie et du commerce.

+/- 0,0 %. Le niveau de l'intérim en Nouvelle-Aquitaine en août 2018 est strictement égal à celui du mois d'août 2017. Un chiffre qui s'inscrit dans un contexte national de stagnation initié par un coup de frein enregistré en juillet (+0,3 %) et qui s'est confirmé en août (+0,1%), selon le dernier baromètre de Prism'emploi, l'association qui regroupe 80 % des entreprises appartenant à ce secteur d'activité.

Le secteur des services résiste bien

"Le secteur des services, porté par les métiers de la santé et de l'action sociale, des télécommunications, des services informatiques et de l'assistance aux entreprises", demeure très dynamique avec une croissance nationale de +9,6 % en août à l'inverse de l'industrie (-3,3 %) et du commerce (-0,9 %). De leur côté, le BTP (+1,7 %) et les transports (+0,8 %) ralentissent nettement. Signe du coup de frein global, seulement six régions métropolitaines sont en croissance et seuls les Pays-de-la-Loire affichent une évolution supérieure à +3 %.

En Nouvelle-Aquitaine, la dynamique sectorielle est sensiblement identique. Les services enregistrent une croissance de l'intérim de +14,2 % tandis que le BTP ralentit (+1,4 %). Après des mois de croissance, les transports stagnent (-0,2 %) et l'industrie (-3,1 %) et le commerce (-6,1 %) connaissent un repli plus marqué. L'intérim des employés et des cadres reste en croissance tandis que les ouvriers qualifiés (-0,3 %) et surtout non qualifiés (-8,3 %) souffrent davantage.

Au niveau infra-régional, les Landes (+17,3 %), la Charente (+9,7 %), la Haute-Vienne (+5,9 %) et la Dordogne (+3 %) résistent bien au ralentissement tandis que les autres départements stagnent ou font grise mine à l'instar de la Gironde qui, comme en juillet, enregistre un léger repli de -1,6 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :