En Nouvelle-Aquitaine l’intérim est à la hausse

 |   |  247  mots
Les transports et la logistique connaissent une véritable effervescence intérimaire.
Les transports et la logistique connaissent une véritable effervescence intérimaire. (Crédits : Transports H Ducros)
Malgré une croissance légèrement moins forte qu’en France métropolitaine, l’emploi intérimaire a bien progressé en janvier dernier dans la région.

Le dernier Baromètre Prism'emploi montre qu'en janvier 2018 l'emploi intérimaire a connu une croissance soutenue en Nouvelle-Aquitaine, à +7,3 % sur un an. Elle est pourtant en léger retrait par rapport à la hausse moyenne nationale, qui s'est élevée à +8,3 %. Comme le rappelle Prism'emploi, l'intérim est un indicateur avancé de l'emploi qui anticipe l'évolution en termes de recrutements. La Nouvelle-Aquitaine enregistre toutefois de très fortes hausses quand on examine l'évolution de l'intérim par activité. Le secteur des transports enregistre ainsi une hausse record de +33,1 % de l'emploi intérimaire en Nouvelle-Aquitaine. L'industrie voit son effectif intérimaire progresser de +9,6 %, le BTP de +3,2 % et le commerce de +0,2 %. A l'inverse la tendance est négative dans les services, avec un recul de -2,2 %.

Trois départements néo-aquitains voient leur nombre d'intérimaires baisser, parfois très sérieusement, comme dans le Limousin : en Creuse, à -10 % et Corrèze, à -6,5 %, le Lot-et-Garonne (-3,5 %), en Aquitaine, fermant la marche. Les plus fortes hausses se concentrent en Poitou-Charentes, avec une hausse de +23,5 % en Charente, +16,4 % en Charente-Maritime et +15,2 % dans la Vienne. Seule la Dordogne est au-dessus de 10 % dans les autres départements, avec une hausse de +11,1 %. Suivent la Haute-Vienne, à +8,9 %, les Pyrénées-Atlantiques, à +6,5 %, la Gironde (+5,4 %), les Deux-Sèvres (+3,6 %) et les Landes (+3,2 %). A l'échelle nationale c'est également le secteur transport-logistique qui se distingue le plus avec une hausse de +23,4 %. Sur le plan territorial, les plus fortes hausses sont enregistrées en Bourgogne-France-Comté, à +15,7 %, devant le Grand Est et le Centre-Val-de-Loire, à +15,2 % chacune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :