Immobilier : Bordeaux résiste encore et toujours au retournement du marché

 |   |  682  mots
(Crédits : Agence APPA)
Les chiffres des notaires sont aussi exhaustifs que formels : les prix de l'immobilier à Bordeaux ont encore augmenté au cours des derniers mois et le mouvement devrait se poursuivre d'ici la fin de l'année. Pas de retournement à l'horizon donc mais plutôt une hausse des prix estimée entre +2 % et +5 % sur l'ensemble de l'année 2019 !

Contrairement à ce que les chiffres du 1er semestre du réseau Orpi laissaient entrevoir début juillet, les prix de l'immobilier à Bordeaux et dans sa première couronne restent nettement orientés à la hausse sur l'année écoulée. Les données des notaires de Gironde, qui compilent l'intégralité des transactions effectivement réalisées, sont aussi exhaustifs que têtus : il n'y pas de retournement du marché bordelais. Sur douze mois, à fin avril 2019, les prix des maisons à Bordeaux ont ainsi progressé de +5,9 % tandis que ceux des appartements ont bondi de +10,2 %.

"C'est la fin de la frénésie, on n'achète plus n'importe quoi à n'importe quel prix. Les acquéreurs ont repris la main, ils attendent et visitent davantage, négocient. Le climat est plus serein. Mais pour autant, il n'y a pas de baisse des prix sur un an, les chiffres sont très clairs", confirme maître Thibault Sudre, notaire à Bordeaux.

Ce dernier explique notamment les différences avec les chiffres des réseaux immobiliers par le fait que ces derniers sont partiels et n'incluent pas les ventes de particulier à particulier qui représentent pourtant un tiers du marché "et sont parfois plus chers que les prix du marché, les acquéreurs se focalisant sur l'absence de commission plutôt que sur le prix net au m2".

Et malgré un léger repli au dernier trimestre 2018, en particulier pour les appartements du centre-ville, le marché de l'immobilier bordelais se montre donc très robuste même si la tendance s'oriente désormais trimestre après trimestre vers une réduction de l'ampleur de la hausse des prix. "Les prix des maisons individuelles avec jardin restent très dynamiques car ces biens restent très recherchés, notamment auprès de la clientèle francilienne", ajoute Thibault Sudre. Conséquence de ces délais de vente rallongés et d'un effet prix qui exclut mécaniquement des ménages du marché, les notaires constatent "une diminution de l'ordre de 8 % du nombre de transactions par rapport à 2018 qui était une très bonne année".

"On devrait terminer l'année entre +2 et +5 % !"

Et le notaire bordelais exclut toute possibilité d'inversion de la courbe des prix d'ici la fin de l'année :

"Au 2e semestre et en 2020 il y aura éventuellement des prix à l'étale, voire des soubresauts ponctuels, mais il me semble impossible que l'on observe une inversion de la courbe, c'est à dire que les prix de l'immobilier baissent globalement à Bordeaux. On devrait terminer l'année entre +2 et +5 % !"

Ce qui reste néanmoins une hausse très inférieure à celles constatées sur les maisons anciennes ces dernières années : +9,6 % en 2018 et +16 % en 2017. Mais les avant-contrats paraphés à fin juin et qui seront donc définitivement signés à la rentrée ne laissent pas non plus entrevoir de retournement avec une tendance à +6 % pour les maisons et +3 % pour les appartements.

Les derniers chiffres du réseau Seloger.com à fin juin 2019, ne disent d'ailleurs pas autre chose. S'ils font état d'un repli du prix au m2 à Bordeaux de -3,1 % sur trois mois (à 4.629 €/m2), ils mettent aussi en évidence la robustesse du marché sur un an avec une hausse de +1,1 % des appartements anciens à Bordeaux. "Une hausse qui est cependant onze fois moins rapide qu'il y a un an à la même époque", relativise le réseau immobilier.

Pessac et Mérignac cessent de flamber

Tant en Gironde (+4,2 % pour les maisons et +9,2 % pour les appartements) qu'à Bordeaux Métropole, (+7,7 % pour les maisons et +12 % pour les appartements), les chiffres des notaires sur douze mois à fin avril 2019 restent aussi orientés sans ambiguïté à la hausse. Enfin, Mérignac et Pessac, où les prix ont littéralement flambé en 2017 et 2018, connaissent une relative accalmie. Les prix des appartements progressent néanmoins de +12,1 % à Mérignac et de +6,2 % à Pessac tandis que ceux des maisons croissent de +6 % à Mérignac et de +10,3 % à Pessac. Des hausses qui restent donc très significatives même si Seloger.com estime qu'à fin juin 2019 les prix des appartements n'ont progressé que de +0,4 % sur un an à Mérignac et même diminué de -1,6 % à Pessac.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :