La licorne Back Market va implanter son siège à Bordeaux

La plus grosse licorne française Back Market confirme à La Tribune être sur le point de déplacer son siège social de Paris à Bordeaux. La capitale girondine va devenir le nouveau centre de gravité de la startup et capter sa croissance effrénée.

3 mn

La startup des produits numériques reconditionnés avait ouvert un bureau à Bordeaux dès 2018, d'abord à l'écosystème Darwin puis aux Bassins à flot.
La startup des produits numériques reconditionnés avait ouvert un bureau à Bordeaux dès 2018, d'abord à l'écosystème Darwin puis aux Bassins à flot. (Crédits : Back Market)

La plus grosse licorne française est sur le point d'implanter son siège social à Bordeaux. C'est ce qu'a laissé entendre le secrétaire d'Etat au Numérique Cédric O ce mardi 1er février lors de la présentation des lauréats des programmes Next 40 et French Tech 120. "Il était assez symbolique pour nous de pouvoir faire ces annonces chez Back Market. Nous aurions aimé les faire dans les nouveaux locaux... En tout cas au nouveau siège de Back Market à Bordeaux ", a-t-il glissé en introduction. Back Market confirme à La Tribune que le projet est bien dans les tuyaux et en passe d'aboutir même si tout n'est pas réglé sur le plan administratif.

Lire aussi 6 mnFrench Tech 120 : le Next40 renouvelé de moitié, bientôt victime de son succès ?

Pour cette matinée de présentation autour des deux programmes nationaux de soutien aux startups, la délégation French Tech était rassemblée dans l'actuel siège social de Back Market à Paris. L'annonce des lauréats 2022 devait initialement se tenir à Bordeaux, du côté des Bassins à flot dans les bureaux de la première licorne française, spécialiste des produits reconditionnés, avant que des soucis d'organisation ne l'en empêchent.

Le choix de la startup constitue un signal fort pour la décentralisation de la French Tech qui, grâce à son rayonnement, pourrait en inspirer d'autres. Back Market est devenue, début janvier, la première startup française à dépasser les cinq milliards d'euros de valorisation, devant la néobanque Qonto. Une envolée permise par une levée de fonds record culminant à 450 millions d'euros.

Lire aussi 3 mnBack Market valorisé 5,1 milliards d'euros : un nouveau record pour la French Tech

150 nouvelles embauches

Tout avait commencé en 2014, depuis Paris, lorsque trois jeunes entrepreneurs faisaient le pari de la revente d'objets numériques reconditionnés. L'entreprise s'était ensuite déployée dans trois villes du monde : New-York, Berlin et Bordeaux. Jusqu'à 45 salariés étaient employés dans les bureaux de Darwin, première implantation bordelaise de la marque, avant le déménagement dans le quartier dynamique des Bassins à flot le 1er juillet 2019. La licorne emploie aujourd'hui 150 personnes dans la capitale girondine et ambitionne 150 nouveaux recrutements en 2022.

"C'est objectivement une excellente nouvelle pour l'écosystème bordelais et nous accueillons à bras ouvert cette locomotive de plus ! Cela conforte encore un peu plus l'attractivité de la région et l'activité de Back Market dans le reconditionnement et le réemploi est très cohérent avec les ambitions du territoire", salue Cyril Texier, le président de French Tech Bordeaux, ajoutant une petite nuance : "Je vois qu'ils annoncent 150 postes à pourvoir cette année et cela risque d'être un sujet pour le marché de l'emploi local. La question du recrutement et de la formation sont aujourd'hui nos priorités."

Lire aussi 8 mnRecruter des développeurs web ? Face à la pénurie, les solutions des entreprises bordelaises (2/3)

C'est donc le nouveau siège social de Bordeaux, au sein de bâtiments neufs inaugurés en novembre 2021, qui va porter la croissance de la licorne. Les nouveaux recrutements se feront quasi exclusivement ici, au détriment de Paris. Une orientation qui s'explique aussi par le cadre de vie attractif de la métropole girondine et qui va accroître le poids de l'écosystème local. Thibaud Hug de Larauze, l'un des fondateurs de la startup, vit déjà à Bordeaux depuis deux ans.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 02/02/2022 à 8:27
Signaler
Va falloir baisser les prix les gars, proposer de meilleurs modes de livraisons comme les points relais qui ne soient pas à 40 bornes et faire plus attention à ce que vous envoyez parce que parfois c'est en panne tout simplement. Ne vous emballez sur...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.