Commerces : le maire de Bordeaux et la CCI appellent à un geste sur les loyers

 |   |  517  mots
Cours de l'Intendance à Bordeaux, comme dans le reste du pays, la quasi-totalité des commerces sont fermés depuis le 16 mars.
Cours de l'Intendance à Bordeaux, comme dans le reste du pays, la quasi-totalité des commerces sont fermés depuis le 16 mars. (Crédits : Thibaud Moritz / Agence APPA)
Après les fermetures administratives liées au confinement, de nombreux restaurants et commerces alimentaires sont dans l'impasse pour le paiement de leur loyer. Le maire de Bordeaux, Nicolas Florian, et le président de la CCI Bordeaux Gironde, Patrick Seguin, appellent tous les bailleurs à se montrer solidaires et, à défaut, souhaitent que l'Etat prenne les bonnes décisions.

"Nous allons déployer des moyens, en coordination avec l'Etat et la Région, pour soutenir l'économie à Bordeaux et tout particulièrement les très petites entreprises, les commerces et les artisans locaux", indique Nicolas Florian, le maire de Bordeaux, ce 27 mars. Et dans le contexte de confinement qui dure désormais depuis le 15 mars, il ne cache pas son inquiétude pour la situation des petits commerces indépendants de la ville :

"Il faut faire attention au paiement des loyers. De nombreux commerçants et artisans ne peuvent plus le payer et si certains bailleurs privés se montrent compréhensifs ce n'est pas forcément toujours le cas ! Il ne faudrait pas que certains profitent de la crise et des difficultés des commerçants. J'ai appelé le Premier ministre pour lui faire remonter ces alertes et lui demander de mettre en place un sursis à l'expulsion locative des commerçants pendant la crise et lors de la reprise."

Lire aussi : La Tribune décrypte les mesures d'aide aux entreprises face au Covid-19

Les bailleurs privés doivent eux-aussi faire des efforts et se montrer solidaires selon le maire qui entend montrer l'exemple puisque les loyers des pépinières et incubateurs d'entreprises de la ville sont suspendus.

Tout le monde doit jouer le jeu

L'analyse est sensiblement la même du côté de la CCI Bordeaux Gironde qui appelle également tout le monde à jouer le jeu de la solidarité compte-tenu de la situation de crise économique et sanitaire inédite. "Il y a une urgence absolue pour les commerces, l'hôtellerie, les restaurants et le tourisme qui représentent 100.000 emplois en Gironde dont l'activité a été stoppée du jour au lendemain", rappelle son président Patrick Seguin. "Pour les commerces et les restaurant, si certains ont annulé les loyers et charges pour les locataires beaucoup de foncières ou de propriétaire bailleur ne bougent pas. L'Etat doit légiférer sur ce sujet et les maires doivent lancer un appel aux bailleurs pour annuler ou reporter les loyers des commerçants et restaurateurs", considère le patron de la CCI.

Lire aussi : Impôts et cotisations : quelles mesures pour les chefs d'entreprises et travailleurs indépendants ?

Plus largement, il juge que les reports des cotisations sociales et patronales décidés par l'Urssaf vont dans le bon sens mais mériteraient d'être amplifiées. "Pour beaucoup de petites entreprises, un report de trois mois ce n'est pas suffisant. Il faudrait reporter de six mois puis échelonner le paiement sur 36 ou 48 mois." Et le président de la CCI de lancer un appel à toutes les entreprises pour accélérer les délais de paiement dès que c'est possible et jouer le jeu de la solidarité à tous les niveaux. "Des producteurs de produits frais et des grossistes de fruits et légumes ont vu les tarifs de leur transporteur flamber de 8 à 22 % ces derniers jours ! Ce n'est pas acceptable, j'ai appelé les fédérations régionales de transporteurs pour qu'ils prennent position publiquement sur le sujet !", tance ainsi Patrick Seguin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :