Le World impact summit, un sommet des solutions concrètes à Bordeaux pendant trois jours

 |   |  551  mots
Nicolas Pereira, fondateur de Solylend, est à l'initiative du World Impact Summit
Nicolas Pereira, fondateur de Solylend, est à l'initiative du World Impact Summit (Crédits : Solylend)
Pour débattre et présenter des solutions concrètes face au réchauffement climatique, le Word Impact Summit, sommet international des solutions pour la planète, se déroulera à Bordeaux du 23 au 25 mai 2019 sur la place des Quinconces. L'événement est conçu par les équipes de la plateforme de financement participatif bordelaise Solylend. 2.500 professionnels et 25.000 visiteurs grand public sont attendus.

Le dernier rapport du GIEC, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, est plus qu'alarmant, le niveau des océans augmente tandis que le nombre d'espèces décroit. Pour que l'objectif établi lors de la COP21, limiter le réchauffement climatique de la planète en deçà de la barre des 1,5C°, soit atteint, et que de nouvelles pistes concrètes émergent, des entrepreneurs engagés dans l'économie à impact écologique et social positif se réuniront pendant trois jours à Bordeaux.

Discussions et innovations

Ce sommet débutera le jeudi 23 mai autour d'une table ronde ayant pour thème "démocratie et climat" en présence de Noélie Coudurier, responsable de campagne climat et de sécurité alimentaire chez Oxfam et le député LREM du Maine-et-Loire Matthieu Orphelin. Elle sera suivie par la cérémonie d'ouverture qui accueillera la journaliste et fondatrice de African Pattern Audrey Pulvar, le climatologue Hervé Le Treut, le directeur général du groupe SOS Jean-Marc Borello, le président de Bordeaux Métropole Patrick Bobet...

Au cours des deux jours suivants, les débats avec de nombreuses personnalités qui continueront d'échanger sur les sujets de "l'agriculture en 2050", "les mers et océans" avec Antidia Citores, porte-parole de Surfrider Fondation Europe et "s'habiller demain". Enfin, l'ancien Président de la république François Hollande est également attendu pour une conférence le vendredi. Au total une quarantaine d'intervenants se succèderont sur scène.

Tout au long de l'évènement, des entrepreneurs pourront se rencontrer et échanger sur des solutions inspirantes et créer des collaborations durant un cocktail le premier soir et des ateliers. Il sera également possible d'utiliser une application pour prendre un rendez-vous privé avec l'un des professionnels présents. 2.500 professionnels sont attendus.

Une deuxième édition beaucoup plus importante

En collaboration avec la Région Nouvelle-Aquitaine, le ministère de la Transition écologique et solidaire, Bordeaux Métropole et Bpifrance, l'événement sera porté une nouvelle fois par la plateforme de financement participatif Solylend. Créée en 2016 à Bordeaux, cette société fondée par Nicolas Pereira vise à proposer aux particuliers de contribuer au financement des projets à impact social et environnemental portés par des entreprises. Cette édition mettra particulièrement à l'honneur le continent africain et ses défis dans la perspective du sommet Afrique-France 2020 qui traitera de la ville durable.

Le premier sommet porté par Solylend, déjà l'an passé à Bordeaux, s'était concentré sur une soirée au cinéma UGC. Cette 2e édition prévoit donc d'être beaucoup plus importante puisque organisée sur trois jours. L'évènement sera davantage tourné vers le grand public qui pourra se rendre au village des solutions, place des Quinconces, où 200 exposants présenteront des innovations face aux enjeux climatiques et sociaux. Dans le cadre d'un concours des solutions réalisé par Bpifrance, French Impact, InExtenso et PWC, les visiteurs pourront voter en direct via une application afin de récompenser la solution de leur choix.

Enfin, des concerts seront organisés le vendredi soir par Virgin Radio avec Mika, Ofenbach, Cassius et Tom Walker. Le samedi soir plusieurs djsets se succéderont. 25.000 festivaliers sont attendus cette année.

>> Le programme complet sur le site de l'événement

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2019 à 18:41 :
) y a certes eu un petit réchauffement global de +0,7°C en 130 ans, et les alarmistes climatiques nous bassinent avec une prétendue urgence climatique depuis plus de 15 ans. Mais, si l'on consulte les observations, il n'y a quasiment plus de réchauffement global depuis près de 20 ans (mesures UAH et Hadcrut) malgré une forte inflation de nos émissions de CO2. La tendance est d’environ +0,1°C/décennie, ce qui n'a rien d'alarmant. En outre, les projections des modèles numériques ne cessent de se planter, donc leurs projections multidécennales ne valent pas un clou. Cette hystérie climatique, déconnectée du Réel, est une folie incompréhensible.
a écrit le 23/05/2019 à 18:40 :
Pour qu’il y ait des solutions, encore faut-il qu’il y ait un problème. Or le problème supposé a pour source le SPM (résumé pour les décideurs), document sans aucune valeur scientifique, car mis au point avec les représentants des gouvernements, diplomates et fonctionnaires. Donc il n’y a pas de problème, et toute « solution » coûtera très cher aux ménages, pour un résultat nul , sauf pour les petites malins qui en profiteront pour rafler des sommes colossales, comme cela se fait avec les promoteurs rapaces de l’éolien et du solaire.
a écrit le 21/05/2019 à 19:31 :
Il y a certes eu un petit réchauffement global de +0,7°C en 130 ans, et les alarmistes climatiques nous bassinent avec une prétendue urgence climatique depuis plus de 15 ans. Mais, si l'on consulte les observations, il n'y a quasiment plus de réchauffement global depuis près de 20 ans (mesures UAH et Hadcrut) malgré une forte inflation de nos émissions de CO2. La tendance est d’environ +0,1°C/décennie, ce qui n'a rien d'alarmant. En outre, les projections des modèles numériques ne cessent de se planter, donc leurs projections multidécennales ne valent pas un clou. Cette hystérie climatique, déconnectée du Réel, est une folie incompréhensible.
a écrit le 21/05/2019 à 19:31 :
Pour qu’il y ait des solutions, encore faut-il qu’il y ait un problème. Or le problème supposé a pour source le SPM (résumé pour les décideurs), document sans aucune valeur scientifique, car mis au point avec les représentants des gouvernements, diplomates et fonctionnaires. Donc il n’y a pas de problème, et toute « solution » coûtera très cher aux ménages, pour un résultat nul , sauf pour les petites malins qui en profiteront pour rafler des sommes colossales, comme cela se fait avec les promoteurs rapaces de l’éolien et du solaire
a écrit le 20/05/2019 à 10:27 :
Il y a certes eu un petit réchauffement global de +0,7°C en 130 ans, et les alarmistes climatiques nous bassinent avec une prétendue urgence climatique depuis plus de 15 ans. Mais, si l'on consulte les observations, il n'y a quasiment plus de réchauffement global depuis près de 20 ans (mesures UAH et Hadcrut) malgré une forte inflation de nos émissions de CO2. La tendance est d’environ +0,1°C/décennie, ce qui n'a rien d'alarmant. En outre, les projections des modèles numériques ne cessent de se planter, donc leurs projections multidécennales ne valent pas un clou. Cette hystérie climatique, déconnectée du Réel, est une folie incompréhensible.
a écrit le 18/05/2019 à 11:54 :
Il y a certes eu un petit réchauffement global de +0,7°C en 130 ans, et les alarmistes climatiques nous bassinent avec une prétendue urgence climatique depuis plus de 15 ans. Mais, si l'on consulte les observations, il n'y a quasiment plus de réchauffement global depuis près de 20 ans (mesures UAH et Hadcrut) malgré une forte inflation de nos émissions de CO2. La tendance est de +0,1°C/décennie, ce qui n'a rien d'alarmant. En outre, les projections des modèles numériques ne cessent de se planter, donc leurs projections multidécennales ne valent pas un clou. Cette hystérie climatique, déconnectée du Réel, est une folie incompréhensible.
a écrit le 18/05/2019 à 11:50 :
Pour qu’il y ait des solutions, encore faut-il qu’il y ait un problème. Or le problème supposé a pour source le SPM (résumé pour les décideurs), document sans aucune valeur scientifique, car mis au point avec les représentants des gouvernements, diplomates et fonctionnaires. Donc il n’y a pas de problème, et toute « solution » coûtera très cher aux ménages, pour un résultat nul , sauf pour les petites malins qui en profiteront pour rafler des sommes colossales, comme cela se fait avec les promoteurs rapaces de l’éolien et du solaire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :