Le chiffre d’affaires de Cdiscount en hausse de 9,3 % en 2017

 |   |  641  mots
Le siège de Cdiscount, qui appartient à Casino, est installé à Bordeaux
Le siège de Cdiscount, qui appartient à Casino, est installé à Bordeaux (Crédits : DR)
L’année 2017 a été prolifique d'un point de vue commercial pour Cdiscount. Portée notamment par son programme de fidélité "Cdiscount à volonté", l'enseigne de vente en ligne a enregistré un chiffre d'affaires de 2,122 Md€ en 2017, en hausse de 9,3 % par rapport à l’exercice 2016. Les résultats financiers ne sont pas encore disponibles.

Tous les indicateurs commerciaux sont au vert pour l'exercice 2017 de Cdiscount. Le distributeur girondin affiche un volume d'affaires (*) de 3,39 Md€ (+9,6 %) dont 38,1 % issu du trafic sur mobile. La quote-part de la marketplace, dont le nombre de références disponibles a bondi de 80 %, s'établit à 32%.

8,6 millions de clients actifs

Le chiffre d'affaires, indicateur plus fiable, s'élève à 2,122 Md€, en hausse de 9,3 % sur un an, et provient principalement des produits maison et électroménagers (45 % des ventes directes) et des produits électroniques et informatiques (35 %). Avec 26,8 millions de commandes passées (avant annulation ou non paiement), Cdiscount enregistre une croissance de 8,3 %. Près de 30 % de ces commandes viennent des abonnés au programme de fidélité "Cdiscount à volonté", contre 18,6 % un an plus tôt. "Ces abonnés achètent trois fois plus souvent que les clients lambda", assure l'enseigne. Plus globalement, le géant de l'e-commerce revendique 8,6 millions de clients actifs au moins une fois sur les douze derniers mois (+6 %).

Au total, 52,8 millions de produits ont été écoulés en 2017, soit une augmentation de 6,9 %. En termes de trafic sur le site, 946 millions de visites ont été enregistrées en 2017, soit une hausse de 12,4 % sur un an. Près de 60 % de ce trafic vient désormais des téléphones mobiles.

Présence dans les hypermarchés et livraison le jour-même

L'an dernier, Cdiscount a déployé ses partenariats avec les hypermarchés Géant et les supermarchés intégrés Casino permettant de générer 108 M€ de chiffre d'affaires. Quatre corners Cdiscount sont désormais ouverts dans des magasins Géant à Toulouse, Amiens, Nîmes et Quimper.

Le dispositif de livraison le jour-même sur tous les produits est désormais opérationnel en Ile-de-France et à Lyon tandis qu'elle ne concerne que les produits de moins de 30 kg à Lille. D'autres grandes villes seront desservies en 2018. Parallèlement, la livraison le dimanche, via Chronopost, est disponible depuis fin 2017 dans les 14 plus grandes agglomérations françaises. Enfin, la livraison géolocalisable, déployée à Paris, Bordeaux et Lyon, doit être généralisée en 2018. Cdiscount a également créé un incubateur de startups "The warehouse" et lancé un produit de crédit instantané "Coup de pouce" ainsi qu'une offre de fourniture d'électricité "Cdiscount énergie".

Enfin, quoi qu'on en pense, le concept commercial du "black Friday", venu tout droit d'Amérique du Nord, est en passe de trouver sa place dans les habitudes de consommation des Français. Cdiscount a ainsi constaté un volume d'affaires en hausse de 80 % par rapport à l'édition 2016, boosté notamment par l'électroménager, l'électronique, la maison et les jeux vidéo.

Un résultat d'exploitation de -11 M€ en 2016

Sur le plan financier, les résultats 2017 ne seront publiés que le 20 février prochain. Pour rappel, Cdiscount a enregistré en 2016 un résultat d'exploitation négatif (-11 M€) qui représentait néanmoins une forte réduction par rapport aux pertes d'exploitation constatées en 2015. Les frais d'exploitation ont atteint -251 M€ tandis que le résultat opérationnel courant est ressorti positif de 4,6 M€ en 2016, contre -4,1 M€ en 2015.

Au niveau de la holding Cnova, qui chapeaute Cdiscount, la perte nette des activités s'est établie à -69 millions d'euros en 2016 et à -43 M€ au premier semestre 2017. Son résultat d'exploitation était également négatif sur les six premiers mois de l'année (-25 M€).

(*) Le volume d'affaires ou GMV pour "gross merchandise volume" est un indicateur utilisé par les entreprises de vente en ligne. Il comprend les ventes de marchandises, les autres revenus et le volume d'affaire de la marketplace sur la base des commandes validées et expédiées TTC. Mais il n'inclut pas les réductions, les coûts de livraison et les retours de produits, ce qui explique notamment la différence avec le chiffre d'affaires (3,39 Md€ Vs 2,12 Md€ en 2017).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/05/2018 à 11:45 :
je ne comprends toujours pas comment Cdiscount , avec des pertes cumulées abyssales ,
continue d'exister ...
Dumping...dumping...dumping !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :