Air Marine développe un drone livreur pour Cdiscount

Pionnière du drone à usage professionnel, la PME girondine Air Marine, encadrée par de gros bras de l’aérospatial, comme Thales, développe un drone livreur pour Cdiscount et annonce sa prochaine entrée en bourse.
Un appareil de surveillance aérienne (Tecnam P2006) d'Air Marine
Un appareil de surveillance aérienne (Tecnam P2006) d'Air Marine (Crédits : Air Marine -DR)

Installée sur l'aérodrome de Léognan, dans le Sud Gironde, Air Marine, société fondée en 1991, se retrouve aujourd'hui au cœur de l'innovation dans le domaine des drones et annonce avoir déposé une demande d'inscription sur Euronext Access : l'ex Marché libre, où les contraintes réglementaires boursières sont allégées. Une stratégie présentée hier mardi au Club de la presse de Bordeaux par Gilles Olichon, fondateur et dirigeant d'Air Marine, qui a par ailleurs annoncé le bouclage d'une nouvelle levée de fonds de 584.000 euros, par le biais d'un placement privé.

"Air Marine est une pépite spécialisée dans la surveillance aérienne, avec une expertise sur les drones. Air Marine a réalisé une augmentation de capital auprès d'investisseurs et prépare son introduction en bourse. Nous sommes conseil d'Air Marine, son listing sponsor et préparons le dossier d'introduction sur Euronext Access" relève Axel Champeil, PDG de la société bordelaise de gestion de portefeuilles Champeil Asset Management (CAM).

Des pertes pour une valeur à la hausse

Malgré ses 25 ans d'existence et son panel de gros clients, parmi lesquels Airbus, Thales, EDF, Total ou encore la SNCF, Air Marine a quasiment tous les traits fondamentaux d'une startup prometteuse. Parce que cette PME, qui emploie 32 salariés, après une dizaine de recrutements au cours des dix derniers mois, pour un chiffre d'affaires prévisionnel de 2,4 M€ en 2017, se paie le luxe de vivre une intensive phase de "cash burning", injectant depuis plusieurs mois d'importants montants de liquidités pour alimenter en carburant le moteur de sa recherche et développement.

"Nous faisons beaucoup de R&D, qui mange du cash, d'où cette deuxième augmentation de capital. Cette politique a un coût et notre résultat net sera négatif de 472.149 euros en 2017. Nous avons eu recours à un financement privé parce que pour les banquiers, avec cette perte l'entreprise ne vaut rien. Alors que les investisseurs situent sa valeur à 4,7 M€, contre 3,5 M€ lors de la précédente levée de fonds" éclaire Gilles Olichon.

C'est qu'Air Marine a de nombreux atouts à faire valoir.

Air Marine panneaux solaires

Air Marine utilise aussi les drones pour surveiller les toitures à panneaux solaires (DR)

Des pilotes mais aussi des télépilotes

Certifiée Iso 9001 (management de la qualité), Iso 14001 (management environnemental) et OHSAS 18001 (management de la santé et de la sécurité au travail) la PME girondine s'est fait un nom auprès de grands donneurs d'ordres pour lesquels elle assure en particulier des missions de surveillance aérienne par photo de "réseaux linéaires" (pipelines, voies ferrées, réseaux électrique, fleuves...). Air Marine détient une flotte de six avions et emploie 10 pilotes, mais l'entreprise investit aussi dans les drones, dont elle dispose de quatre types de modèles différents, et compte 2 télépilotes.

Les autres missions d'Air Marine consistent à cartographier et topographier, à assurer l'inspection d'ouvrages (barrages, éoliennes, usines...) ou encore la recherche de points chauds sur les installations électriques. Avec son système Airmon, Air Marine substitue à la surveillance visuelle directe des zones urbaines et rurales par hélicoptères un système de contrôle indirect qui s'appuie sur la prise automatique de photos en haute définition à partir d'avions spécialement adaptés (comme les Tecnam P2006).

Wadi, contre les pertes d'eau des aqueducs

"D'ici fin 2018, le système sera adapté aux avions légers monoplace et en 2020-2021 la solution sera transplantée par un système Airmon miniaturisé dans des drones" dévoile le fondateur d'Air Marine. Wadi est une autre innovation en cours de développement par Air Marine, la PME étant appuyée dans ce cadre par des acteurs de très haut niveau, et en particulier l'Onera (Office national d'études et de recherches aérospatiales).

"30 à 50 % des volumes d'eau sont perdus par les aqueducs, c'est un enjeu énorme qui a motivé la mise au point d'un système aérien de détection des fuites d'eau. Wadi va aller sur Airmon" résume Gilles Olichon. La première démonstration de Wadi devrait être faite en 2019, pour une commercialisation en 2020. Mais Air Marine ne s'arrête pas là et a répondu à un appel à manifestation d'intérêt lancé par le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine dans le cadre du programme "Drone City".

Air Marine Cdiscount

Air Marine prévoit de développer des drones pour assurer son développement (DR)

Les colis de Cdiscount amenés par Pelican

Avec l'opération Pelican il s'agit de développer un drone capable de livrer des colis en milieu urbain. Cette demande a été initiée par l'entreprise bordelaise d'e-commerce Cdiscount (groupe Casino). Le projet fédère là encore de très gros joueurs avec, en plus de l'Onera, pour la sûreté, Thales (avionique), Serma Technology (cybersécurité), IMS (radionavigation anticollision) et Robotics Industry (autonomie des drones).

"Air Marine est le porteur du projet ainsi que l'intégrateur. C'est donc notre projet. Le logisticien de chez Cdiscount appuie sur un bouton et le drone décolle pour acheminer le colis à l'adresse indiquée" égrène le dirigeant, bien conscient des obstacles qu'il faudra surmonter pour arriver à mener cette innovation à terme. Avec Pelican, Air Marine commence sa diversification dans la conception et la fabrication de drones, une étape obligée selon Gilles Olichon pour passer à l'intégration de systèmes sur ces aéronefs. L'analyse des données doit devenir assez rapidement un autre pôle de diversification.

Pour maitriser ses coûts de revient, Air Marine peut désormais utiliser l'avion ou le drone en fonction des contraintes.

L'entreprise prévoit de réaliser 3,5 M€ de chiffre d'affaires en 2018, pour un déficit de 774.686 euros. Dès 2019 la PME devrait trouver son second souffle, avec un chiffre d'affaires prévisionnel de 6,1 M€ et un résultat net positif à un peu plus de 92.000 euros. Avec l'objectif d'atteindre 1,2 M€ de résultat net pour 10 M€ de chiffre d'affaires d'ici 2020 ! Air Marine va essayer d'arriver sur Alternext "le plus vite possible", selon Axel Champeil, et se donne à peu près deux ans pour lever 1,5 M€. La course des drones à l'espace commercial est bel et bien lancée.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 29/01/2018 à 12:31
Signaler
Wadi va rentrer en concurrence frontale avec Delair Tech basé à Toulouse qui commercialise déjà une offre de surveillance, en France mais aussi en Afrique...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.