Bio : la Nouvelle-Aquitaine, 2e région française en surfaces cultivées

 |  | 437 mots
Avec près de 290.000 hectares, l'agriculture biologique représente désormais 7,4 % de la surface agricole utile en Nouvelle-Aquitaine. (Crédits : MG / La Tribune)
Avec près de 290.000 hectares, l'agriculture biologique représente désormais 7,4 % de la surface agricole utile en Nouvelle-Aquitaine. (Crédits : MG / La Tribune) (Crédits : Maxime Giraudeau)
La Nouvelle-Aquitaine grimpe au 2e rang des régions françaises, derrière l'intouchable Occitanie, et poursuit le développement de son agriculture biologique, avec désormais 7.000 fermes labellisées. Un chiffre qui a quadruplé en dix ans même si la région peine encore à mobiliser ses terres en proportion de son vaste territoire.

2019 est donc une nouvelle année faste pour l'agriculture biologique en Nouvelle-Aquitaine selon les chiffres de l'Agence Bio, traités par l'Observatoire régional de l'agriculture biologique (Orab)*. Grâce à une augmentation de 14 % du nombre de fermes bio, la région compte désormais 6.996 structures agricoles labellisées, ce qui représente au total 10 % des exploitations agricoles de la région. Une part semblable à celle observée au niveau national, alors que la France abrite 47.196 exploitations biologiques.

Lire aussi : Léa Nature, un des deux leaders du marché bio en France, se démarque par l'éthique

Les parcelles mobilisés par les agriculteurs néo-aquitains atteignent le chiffre record de 290.000 hectares, faisant de la région la 2e la plus prolifique en terme de surfaces cultivées en agriculture biologique. Néanmoins, la hausse n'est que de 5 % en 2019 contre 26 % en 2018. De plus, les parcelles biologiques de Nouvelle-Aquitaine ne représentent que 7,4 % de la surface utile agricole contre une moyenne de 8,5 % au niveau national. Loin derrière l'Occitanie avec ses 503.000 hectares cultivés en bio. La Nouvelle-Aquitaine a néanmoins plus que quadruplé ses surfaces bio en l'espace de dix ans.

A l'origine de cette croissance relative, une forte disparité entre les départements. Les plus fortes hausses en 2019 concernent la Gironde et les Deux-Sèvres, où le nombre de fermes labellisées a augmenté respectivement de 23 et 20 % selon l'Orab. C'est la Gironde qui en compte le plus dans la région avec 1.099 structures. Le Lot-et-Garonne, la Dordogne, la Vienne et les Deux-Sèvres, avec plus de 34.000 hectares chacun, regroupent à eux quatre, la moitié des surfaces biologiques cultivées dans les douze départements néo-aquitains. La Charente-Maritime (4,1 %) et les Pyrénées-Atlantiques (4,4 %) sont ceux qui mobilisent le moins l'agriculture biologique sur leur surface agricole totale.

Conséquence logique de l'augmentation de la consommation bio, les entreprises de transformation et de distribution développent leur activité. Avec une augmentation de 17 % par rapport à 2018, ce sont 2.596 opérateurs qui sont engagés dans la filière aval bio en Nouvelle-Aquitaine. A noter que le marché bio national a augmenté de 13,5 % en 2019, pour atteindre 12 milliards d'euros. La France est deuxième représentante européenne en nombre d'exploitations biologiques, avec 13 % des structures.

Lire aussi : Les vignerons bordelais ont encore une forte marge de progression dans le bio

(*) L'Observatoire régional de l'agriculture biologique vise à produire des données exhaustives et partagées sur le secteur en Nouvelle-Aquitaine. Il associe les chambres d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine, la Fédération régionale d'agriculture biologique, l'interprofessionnelle InterBio, l'Agence du bio, la Région Nouvelle-Aquitaine et le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :