La Nouvelle-Aquitaine, région qui gagne le plus d'habitants

 |   |  398  mots
La métropole bordelaise fait preuve d'une grande attractivité, en témoigne le nombre de grues et d'immeubles en construction.
La métropole bordelaise fait preuve d'une grande attractivité, en témoigne le nombre de grues et d'immeubles en construction. (Crédits : LT / Mikaël Lozano)
Les résultats du recensement de la population 2014 en Nouvelle-Aquitaine montrent que la région est celle qui gagne le plus d'habitants en France. Ces nouveaux arrivants sont plutôt jeunes et diplômés, et proviennent majoritairement d'Ile-de-France.

"En 2014, la Nouvelle-Aquitaine a accueilli 115.800 personnes qui résidaient dans une autre région française un an auparavant, alors que 86.000 Néo-Aquitains l'ont quittée pour emménager ailleurs en France. Hors échanges avec l'étranger, le solde migratoire annuel est donc de 29.800 personnes", indique l'Insee, qui précise que le solde entre les naissances et les décès étant faible, seule l'attractivité résidentielle explique cette variation de population.

Si l'on observe de plus près la provenance des nouveaux arrivés, on confirme sans mal une tendance remarquée depuis quelques années maintenant, tout particulièrement dans la métropole bordelaise : "La Nouvelle-Aquitaine est très prisée par les Franciliens qui représentent près du quart des entrants", précise l'Insee, qui ajoute qu'a contrario, un quart des Néo-Aquitains filent plus au Sud s'installer en Occitanie, essentiellement vers Toulouse et la Haute-Garonne (7 % des flux).

Des arrivants assez jeunes et diplômés

Si l'on s'intéresse cette fois au profil des arrivants en Nouvelle-Aquitaine, l'Insee indique que le solde migratoire est excédentaire à tous les âges, même si les 15-29 ans sont les plus nombreux à venir s'installer, devant la tranche 30 à 44 ans. Mais ces deux segments sont aussi ceux qui quittent le plus la région Nouvelle-Aquitaine. Finalement, c'est chez la tranche des 30 - 44 ans que l'impact sur la population est le plus important, car ils sont bien plus nombreux à arriver qu'à partir.

Lire aussi : 900.000 seniors supplémentaires en Nouvelle-Aquitaine en 2050

"Qu'ils arrivent ou qu'ils partent de Nouvelle-Aquitaine, plus de 4 migrants âgés de 18 ans ou plus sur 10 sont diplômés du supérieur. Le volume des entrants étant supérieur à celui des partants, le solde migratoire fait apparaître un gain de presque 8.000 diplômés du supérieur", précise l'Insee, qui ajoute qu' "au moment de l'enquête, 43 % des personnes ayant quitté la région sont actives avec un emploi. Quant à celles venues s'installer en Nouvelle-Aquitaine, 38 % sont dans le même cas." L'année suivant leur emménagement, 16 % des arrivants dans la région et 14 % des partants de Nouvelle-Aquitaine se déclarent au chômage.

En un an, 590.000 habitants de Nouvelle-Aquitaine ont changé de résidence principale au sein de la région. La moitié d'entre eux sont restés dans le même département et 4 sur 10 ont déménagé sans changer de commune.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :