L’équipementier Le Bélier freiné par l’aluminium

 |   |  180  mots
Le Bélier fabrique systèmes de freinage, supports moteurs ou la turbocompression pour des constructeurs comme BMW, Renault-Nissan...
Le Bélier fabrique systèmes de freinage, supports moteurs ou la turbocompression pour des constructeurs comme BMW, Renault-Nissan... (Crédits : BMW i)
Le Bélier reste confiant à long terme malgré un léger recul d’activité en 2016 provoqué par la variation des cours de l’aluminium.

Le groupe Le Bélier, à Vérac (Gironde), équipementier automobile spécialisé dans les pièces aluminium, coté en Bourse, a bouclé le 4e trimestre 2016 avec un chiffre d'affaires de 80 M€, en hausse de +3,1 % par rapport à la même période en 2015. Corrigé des variations des cours de l'aluminium, cette hausse d'activités est de +6,4 %. Le chiffre d'affaires consolidé 2016 du groupe girondin (3.340 salariés dont 330 au siège à Vérac), implanté notamment en Europe centrale, au Mexique et en Chine, s'élève à 312 M€. Il est ainsi en retrait de 2 % sur un an.

Le groupe, dont Philippe Galland est le président, et Philippe Dizier le directeur général, enregistre une hausse de son activité consolidée de +3,5 % une fois corrigée des variations du cours de l'aluminium. En 2016 l'activité des fonderies a reculé de 3,3 % par rapport à 2015, tandis que l'usinage progressait de +5,8 % et la fabrication d'outillages de +2,2 %. La direction du groupe annonce qu'avec "plus de 370 M€ de nouveaux programmes en 2016 (chiffre d'affaires cumulé sur la durée de vie des programmes)" Le Bélier consolide sa croissance à long terme.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :