Les stations de ski N'Py investissent 11,3 M€ dans les Pyrénées

 |   |  588  mots
La marque N'Py regroupe 7 stations de ski des Pyrénées
La marque N'Py regroupe 7 stations de ski des Pyrénées (Crédits : N'PY)
Côté froid et blanc manteau, les Pyrénées ont été servies et la saison hivernale qui se profile démarre sous les meilleurs auspices. Côté investissement, les 7 stations et 4 espaces nordiques réunis sous la marque N'Py ont investi 11,3 M€ pour séduire les visiteurs dans un contexte concurrentiel ultra agressif.

Revendiquant plus de la moitié du marché du ski pyrénéen avec près de 2 millions de journées ski consommées lors de l'hiver 2016 / 2017 et un chiffre d'affaires de 50 M€ pour les remontées mécaniques, N'Py regroupe notamment 7 stations (Peyragudes, Piau, Grand Tourmalet, Luz Ardiden, Cauterets, Gourette, La Pierre-Saint-Martin) dans les Pyrénées ainsi que 4 domaines de ski nordique. Ces stations, qui emploient 1.100 personnes au plus fort de la saison, auront investi 11,3 millions d'euros pour préparer la saison qui s'annonce. Un total en léger recul (il était de 20 M€ la saison dernière) mais défendu par la directrice générale de N'Py, Christine Massoure :

"Près de 12 millions d'euros engagés avec un chiffre d'affaires de 50 M€ : si toutes les entreprises réinvestissaient autant dans leur outil..."

Plusieurs choix ont été faits, notamment celui de privilégier le renforcement des équipements de production de neige de culture au lieu de chercher à étendre encore les domaines skiables, ou encore la création d'un "club propriétaires", centré sur les détendeurs de résidences secondaires, un public souvent peu pris en compte par les stations. Au-delà des prestations qu'elle propose à cette cible (principalement la commercialisation en ligne de l'hébergement, avec au total 20.663 lits proposés, du home staging...) N'Py mène justement une campagne incitant à la rénovation des appartements, en se proposant de réaliser gratuitement une étude évaluant les travaux nécessaires et l'impact fiscal potentiel, puis d'assurer elle-même le suivi du chantier.

De gros investissements à venir dans l'hébergement

Des efforts sont également menés en direction d'Internet. Les ventes de forfaits sur le web représentent désormais 30 % du chiffre d'affaires total des stations. Le site de N'Py s'est progressivement étoffé pour permettre de louer en amont du séjour son matériel, de réserver un hébergement, de réserver des cours de ski ou des séances dans les centres bien-être partenaires... En sus, un chatbot va être mis en place sur la plateforme et l'application N'Py pour répondre aux questions les plus courantes, sans que le visiteur soit obligé de joindre au téléphone le standard téléphonique. Et plus de 60 bornes Wifi ont été déployées sur les pistes, avec un triple objectif : satisfaire une clientèle toujours plus connectée, contribuer à la notoriété des stations en facilitant le partage sur les réseaux sociaux, et permettre aux skieurs d'acheter leur forfait en direct lorsque les espaces de vente seront saturés.

Soucieuse de diversifier ses revenus dans un contexte très concurrentiel et des incertitudes météo toujours pesantes, N'Py travaille également en partenariat avec la Caisse des dépôts sur le sujet de la restructuration des hébergements collectifs de grande capacité. L'idée est de requalifier ces ensembles en "hébergements nouvelle génération" voire en "auberges de jeunesse 4.0" selon le mot de Christine Massoure, comprenant logements, lieux communs de vie, offre de restauration... adaptés à tous les publics. Un premier hébergement de 300 lits devrait être mis en fonction l'hiver prochain à Piau. A terme, N'Py ambitionne de rénover des bâtiments existants, souvent fermés bien qu'en cœur de station, sur plusieurs sites et fixe un cap de 2.140 lits, 130 emplois créés et un investissement total de 25 M€.

Les conditions météo ayant été parfaites ces derniers jours, Piau devrait ouvrir le bal le 24 novembre, et les autres stations suivre dans la foulée.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :