Bordeaux : Concoursmania-Actiplay en procédure de sauvegarde

 |   |  426  mots
Julien Parrou-Duboscq, président du groupe Concoursmania-Actiplay
Julien Parrou-Duboscq, président du groupe Concoursmania-Actiplay (Crédits : Objectif Aquitaine / Appa)
Le groupe bordelais Concoursmania-Actiplay, spécialisé dans le data marketing pour la conquête et l’engagement client, a annoncé avoir obtenu hier du Tribunal de commerce de Bordeaux l’ouverture d’une procédure de sauvegarde de la société mère, suite aux mauvaises performances enregistrées au 1er semestre. La période d’observation de 6 mois doit permettre à l’entreprise de se réorganiser pour se recentrer sur ses activités BtoB en croissance.

Le groupe Concoursmania-Actiplay, qui avait demandé le 26 juin la suspension de sa cotation sur Euronext Paris, vient d'obtenir du tribunal de commerce de Bordeaux l'ouverture d'une procédure de sauvegarde, procédure préventive qui doit lui permettre de traiter ses difficultés avant qu'elle ne soit en cessation de paiement.

Le groupe avait pourtant enregistré un premier trimestre conforme à ses attentes et de bonnes perspectives en lien avec le déploiement de sa solution Activate.

Lire aussi : Bordeaux : Concoursmania confirme son redressement

Mais le 8 juin il annonçait un important décalage d'activité, dû notamment à des retards et difficultés survenus sur des contrats et partenaires importants, entrainant une seconde partie du premier semestre particulièrement décevante. Le groupe s'attendait alors à des mois de mai et juin nettement inférieurs à l'année dernière, alors que les fins de semestres sont habituellement très importantes en volume d'affaires chaque année. Ce qui s'est confirmé.

Recentrer ses activités

Le niveau très faible de chiffre d'affaires, estimé en baisse de plus de 35 % par rapport à l'année dernière, a impacté de manière significative la trésorerie et les engagements financiers de la société. Au 30 juin 2017, sur un total de bilan de la SA d'environ 22 millions d'euros, le passif total, échu et à échoir, est en effet évalué à 7,2 millions d'euros, incluant des dettes bancaires à court et moyen terme de 3,1 millions d'euros, dont 1 million d'euros à moins d'un an, et le solde en dette fournisseurs. L'encours client quant à lui est évalué à 2,8 millions d'euros et la trésorerie disponible à 1,3 million d'euros environ (chiffres non arrêtés à ce jour et non audités).

Pour se donner le temps de rétablir son équilibre financier, le groupe a donc choisi la procédure de sauvegarde volontaire qui a été acceptée par le tribunal de commerce de Bordeaux hier mercredi 5 juillet. La période d'observation ouverte sur ce second semestre va lui permettre de geler ses dettes. La société, qui compte actuellement une cinquantaine de salariés, dispose de 6 mois pour se réorganiser, renouer avec la rentabilité et la croissance. Concoursmania-Actiplay compte s'appuyer sur le recentrage de son offre sur la collecte de profils qualifiés pour les marques, en stoppant une grande partie de son activité d'édition de sites, actuellement déficitaire. Ce second semestre devrait permettre à la société de voir ses marges brutes progresser et dans le même temps de baisser ses charges d'exploitation.
 
La société a également demandé à Euronext la reprise de sa cotation à partir du lundi 10 juillet.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :