Déconcentration du ministère des Finances : combien d'emplois pour la Nouvelle-Aquitaine ?

 |  | 263 mots
Lecture 1 min.
La ville de Pau, dont le maire est François Bayrou, est la grande gagnante régionale avec 70 emplois transférés.
La ville de Pau, dont le maire est François Bayrou, est la grande gagnante régionale avec 70 emplois transférés. (Crédits : CC by Snoopy 31)
Le ministère des Finances a présenté ce 30 septembre un plan de déconcentration de la direction générale des finances publiques (DGFIP) pour rééquilibrer la présence géographique au bénéfice de 50 villes moyennes. 2.500 postes de fonctionnaires des finances publiques sont concernés. Cela représente près de 270 nouveaux emplois dans sept départements de Nouvelle-Aquitaine d'ici 2023.

"Les services qui vont s'installer dans ces 50 communes seront des services, différents des services de proximité des finances publiques connus par les usagers. Il s'agira de services de soutien, qui travailleront à distance pour d'autres services des métropoles. C'est pourquoi ils n'accueilleront pas de public", précise le ministère qui ajoute qu'un tiers des 2.500 postes concernés au niveau national seront créés dès 2021.

Voici le détail des transferts d'emplois de la direction générale des finances publiques vers sept villes de Nouvelle-Aquitaine :

  • 45 à 50 emplois à Angoulême (Charente) pour un centre de contact chargé de répondre à distance aux questions des contribuables particuliers en 2022 ;
  • 20 emplois à Guéret (Creuse) pour un service d'appui à la publicité foncière en 2022 ;
  • 25 à 30 emplois à Bergerac (Dordogne) pour un service d'appui à la publicité foncière dès 2021 ;
  • 40 emplois à Dax (Landes) pour un pôle national d'expertise en matière de fiscalité des entreprises et une antenne de services des impôts des entreprises en 2022 ;
  • 20 emplois à Agen (Lot-et-Garonne) pour une antenne de services des impôts des entreprises en 2023 ;
  • 70 emplois à Pau (Pyrénées-Atlantiques) pour un centre de contact chargé de répondre à distance aux questions des contribuables professionnels et un pôle national de soutien du réseau en matière de gestion des professionnels dès 2021 ;
  • 40 emplois à Limoges (Haute-Vienne) pour le renforcement de son centre de gestion des retraites des fonctionnaires et de son service chargé de la rémunération des fonctionnaires dès 2021.

Une seconde liste de communes sera rendue publique d'ici la fin de l'année 2020, selon le ministère des Finances.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/10/2020 à 12:22 :
saupoudrage pour récompenser quelques amis et soutiens politiques ; quant à la "déconcentration" affichée par l'opération il n'en est rien puisque il s'agit de missions nouvelles qui feront appel pour l'essentiel à des créations supplémentaires de postes de fonctionnaires . si d'autres ministères procèdent à des "déconcentrations" voire "décentralisations" du même ordre , les effectifs de la fonction publique vont encore grossir rapidement ; on comprend mieux le renoncement de Macron à diminuer le nombre de fonctionnaires sur lequel il s'était engagé .

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :