Pour la préfète de Nouvelle-Aquitaine, "l'urgence économique est devant nous"

 |  | 832 mots
Lecture 4 min.
Fabienne Buccio préfète de la Gironde et de Nouvelle-Aquitaine
Fabienne Buccio préfète de la Gironde et de Nouvelle-Aquitaine (Crédits : Agence Appa/Bastien Ortola)
Malgré les nombreuses difficultés, l'économie néo-aquitaine semble ne pas avoir encore percuté l'iceberg de la dépression économique dont parlent les observateurs et la pandémie de Covid-19 est en baisse de régime à Bordeaux Métropole. Mais la situation est tendue et les acteurs économiques se préparent au choc. C'est le climat du tableau brossé ce mercredi par Fabienne Buccio, préfète de la Gironde et de Nouvelle-Aquitaine, qui a mis en avant l'efficacité de l'action de l'Etat.

La Nouvelle-Aquitaine serait-elle un cas un peu à part dans le contexte économique national post-confinement ? Les informations communiquées, avec prudence, par Fabienne Buccio, préfète de la Gironde et de Nouvelle-Aquitaine et les représentants des services de l'Etat, lors de la conférence de presse de rentrée de ce mercredi matin, pourraient le laisser penser. La préfète a tout d'abord cadré son intervention, soulignant qu'il s'agissait pour elle d'éclairer les priorités stratégiques de l'Etat, tout en revenant sur le bilan 2019 de son action en Nouvelle-Aquitaine.

Lire aussi : Malgré un PSE, le groupe Gascogne amortit le choc de la crise Covid-19 au 1er semestre

"Il y a bien entendu la crise sanitaire, mais les pouvoirs publics ont trois autres défis à relever, qui sont économiques, qui touchent au changement climatique et à la ruralité", a-t-elle exposé en substance, rappelant qu'en Nouvelle-Aquitaine l'Etat a investi l'an dernier 24,6 milliards d'euros, "c'est une force mais aussi une responsabilité".

Pas de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :