Les neurosciences, le littoral et l'Afrique : les trois priorités du CNRS et de la Nouvelle-Aquitaine

La Région Nouvelle-Aquitaine et le CNRS entendent renforcer leur coopération en matière de recherche scientifique dans onze domaines dont trois priorités stratégiques : les neurosciences et la bio-imagerie ; le littoral et la biodiversité ; et les études africaines.

2 mn

Antoine Petit, le PDG du CNRS, et Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, ce 20 mars à Bordeaux
Antoine Petit, le PDG du CNRS, et Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, ce 20 mars à Bordeaux (Crédits : PC / La Tribune)

"Soutenir et renforcer les capacités de recherche et d'innovation" du Centre national de recherche scientifique (CNRS) en Nouvelle-Aquitaine : c'est l'objectif du protocole signé, ce mercredi 20 mars, par Alain Rousset, président PS du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, et Antoine Petit, le PDG du CNRS en déplacement à Bordeaux. Onze domaines de recherche ont été retenus conjointement par les deux structures publiques pour les quatre années à venir :

  • Neurosciences et bio-imagerie ;
  • Littoral, biodiversité, évolution des écosystèmes, biogéochimie et écotoxicologie aquatique ;
  • Etudes africaines ;
  • Efficacité énergétique, stockage et usages ;
  • Performance des matériaux et procédés avancés ;
  • Lasers, photonique et opto-électronique ;
  • Immunologie, défenses contre les microbes pathogènes ;
  • Sciences archéologiques ;
  • Réseaux, traitement innovant de la donnée ;
  • Chimie pour la santé et les agro-ressources ;
  • Mathématiques et modélisation.

Les trois premières thématiques sont présentées comme priorités pour cette année et devraient donc bénéficier d'une feuille de route commune et d'une structuration dès 2019.

Faute de financements dédiés, ce protocole joue en effet d'abord la carte du dialogue et des liens entre les différentes structures de recherche : unités mixtes de recherche (UMR), universités, laboratoires, écoles, instituts et entreprises.

"L'objectif est de s'épauler mutuellement, de fixer des priorités et de favoriser l'excellence scientifique mais aussi l'émergence de jeunes équipes. Ce protocole identifie beaucoup de sujets dont certains ont des objectifs économiques et de créations d'emplois évidents", souligne Alain Rousset.

"Ce n'est pas un hasard de signer ce premier protocole ici puisque la Région Aquitaine puis Nouvelle-Aquitaine a montré depuis année sa forte appétence pour la recherche scientifique. Le CNRS compte 1.400 personnels permanents en Nouvelle-Aquitaine et ce protocole bénéficiera à toutes ses implantations à Bordeaux mais aussi à Pau, Limoges, La Rochelle et Poitiers", explique en retour Antoine Petit, le PDG du CNRS, qui poursuit : "Cette coopération doit nous permettre d'aller chercher des fonds européens ensemble". Le CNRS prévoit de dupliquer ce type de protocoles avec d'autres régions françaises dans les mois qui viennent. "Le CNRS a une politique de recherche nationale mais il est important de l'instancier en régions des spécificités locales comme, ici, avec le Neurocampus, le littoral atlantique ou encore le tropisme africain de l'Université de Bordeaux", résume Antoine Petit.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.