Salon de l’agriculture : la Nouvelle-Aquitaine veut accélérer la transition vers l’agro-écologie

 |   |  476  mots
La filière élevage de Nouvelle-Aquitaine sera réunie dans le hall 1 au coeur d'un espace de 270 m2.
La filière élevage de Nouvelle-Aquitaine sera réunie dans le hall 1 au coeur d'un espace de 270 m2. (Crédits : Alban Gilbert)
Avec une centaine d’exposants annoncés, la Nouvelle-Aquitaine sera de retour sur le Salon international de l’agriculture qui se tiendra à Paris du 23 février au 3 mars. Un événement très attendu par la première région agricole d’Europe qui s’engage à accompagner les agriculteurs vers une transition du modèle agricole.

"C'est toujours un moment que nous attendons et que le monde agricole attend avec impatience." Alain Rousset a une nouvelle fois annoncé la présence, en force, de la Région Nouvelle-Aquitaine au prochain Salon de l'agriculture qui se tiendra à Paris du 23 février au 3 mars. Une centaine d'exposants seront présents. "La Nouvelle-Aquitaine est la première région agricole d'Europe et la première région de France pour les productions sous signes officiels de qualité. Il y en a 218", a tenu à rappeler le président de Région.

Mais elle a aussi l'ambition de devenir la première région agricole en termes de transition écologique et climatique. "Il est impératif d'engager une nouvelle révolution verte. Cette transition permettra de développer une 3e voie pour les agriculteurs, entre le conventionnel et l'agriculture biologique. Nous visons un modèle basé sur l'agro-écologie, l'économie des ressources et la baisse drastique de l'utilisation des intrants chimiques. Il ne s'agit pas de stigmatiser mais d'accompagner", souligne Alain Rousset.

"La Région s'est déjà clairement inscrite dans cette voie", a-t-il ajouté, rappelant que la  Nouvelle-Aquitaine s'était engagée, dans le cadre du dispositif national Territoires d'innovation de grande ambition (Tiga), dans le programme Vitirev (Innovons pour des territoires viticoles respectueux de l'environnement) qui vise à sortir des pesticides au travers d'une approche innovante.

Lire aussi : Forum agriculture innovation : le temps long de l'innovation face à l'urgence climatique

Un fonds d'investissement bientôt opérationnel

L'année 2018 a aussi été marquée par la création du fonds Alter'NA qui va permettre aux exploitants agricoles d'accéder au levier bancaire pour engager des modernisations et transformations de leurs exploitations. Ce fonds doté de 30 M€ (16 M€ de la Région et 14 M€ de l'Union européenne via le Feader), dont la gestion est confiée au fonds européen d'investissement (FEI) devrait générer environ 150 M€ de prêts en 3 ans. "Suite à un appel à manifestations d'intérêt, les banques qui accorderont des prêts à des taux inférieurs à ceux du marché seront bientôt connues", explique Jean-Pierre Raynaud, vice-président du Conseil régional en charge de l'agriculture.

La Région a également lancé un programme d'investissement des exploitations dans les lycées agricoles. "20 M€ leur seront consacrés pendant trois ans avec pour objectif d'inventer la ferme du futur, de la même manière que l'usine du futur a permis de repenser 400 entreprises."

700.000€ engagés par la Région sur le Salon

Le Salon de l'agriculture sera l'occasion de porter ce message, "de sortir du territoire pour débattre. Mais c'est aussi une fête", insiste Alain Rousset. La Nouvelle-Aquitaine mettra à l'honneur les filières ovines, bovines, porcines, la filière équine, mais aussi la gastronomie et le tourisme. La Région consacre 700.000 euros au Salon de l'agriculture cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :