Les Ateliers du Bocage : la coopérative innovante d’Emmaüs (3/10)

 |   |  586  mots
La librairie solidaire des Ateliers du Bocage
La librairie solidaire des Ateliers du Bocage (Crédits : Pierre Faure)
Cette coopérative née au nord de la Nouvelle-Aquitaine, qui fait un énorme travail d’insertion par l’activité économique, est un poids lourd régional dans son domaine.

L'entreprise Les Ateliers du Bocage a vu le jour à Bressuire (Deux-Sèvres). Créée au sein du mouvement Emmaüs, cette coopérative a pris la suite en 2014 d'une première activité associative créée en 1992. Entreprise d'insertion par l'activité économique sous le statut de société coopérative d'intérêt collectif (Scic), Les Ateliers du Bocage compte dans son capital des bénévoles, des groupes Emmaüs, mais aussi des entités privées ou publiques. Elle favorise le retour à l'emploi grâce à des contrats de deux ans et accueille aussi des travailleurs handicapés. Réalisant 10 M€ de chiffre d'affaires annuel, cette coopérative poids lourd en Nouvelle-Aquitaine emploie 150 salariés. "Ils sont tous accompagnés sur le plan social, professionnel, pour les formations, leurs montées en compétence, la maîtrise du français, du numérique... Et puis nous avons recruté beaucoup de personnes en parcours d'insertion pour qu'elles ne se retrouvent pas sans rien à l'issue de leurs deux ans d'insertion", éclaire Marc Drouet.

Ainsi 45 % de ses salariés en contrat à durée indéterminée (CDI) sont issus d'un parcours d'insertion. En 2018, la coopérative a accueilli 10 salariés en entreprise adaptée et 47 en parcours d'insertion. Les Ateliers du Bocage proposent de nombreuses prestations de service et s'implique aussi dans des programmes internationaux. Cette coopérative est ainsi très engagée dans la collecte, la remise en état et la revente de matériel informatique et de smartphones, mais elle développe aussi depuis peu une nouvelle activité de récupération de livres.

Réemploi et innovation sociale

" Nous disposons désormais de deux plateformes en ligne, 100 % économie sociale et solidaire (ESS), où nous revendons notre matériel high tech et nos livres", précise le directeur général. En 2018, la coopérative a collecté plus de 370.000 téléphones portables, plus de 600 tonnes de matériel informatique, mais aussi 1,3 million de cartouches d'encre : une des dernières activités lancées. La coopérative des Ateliers du Bocage intervient aussi sur des activités plus classiques comme l'entretien de zones naturelles et d'espaces verts.

Ce qui ne l'empêche pas d'être très impliquée dans l'innovation. C'est ainsi que la coopérative dirigée par Marc Drouet a été chargée par Emmaüs France de développer un projet innovant sur la mobilité dans les Deux-Sèvres, un département au taux de chômage très bas qui est aussi un territoire rural pas toujours bien desservi. "Emmaüs et la Fondation PSA ont passé un accord pour développer un système de covoiturage et d'autopartage, en mettant cinq véhicules à disposition de salariés subissant de fortes contraintes qui acceptent de covoiturer. Les véhicules sont mis au service de l'entreprise pendant la journée et le soir ils sont repris par les covoitureurs pour ramener les salariés chez eux", résume le directeur général. Une initiative sur la mobilité en milieu rural qui est suivie de près par le service de l'économie sociale et solidaire du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine.

////////////////////////

Cet article est issu du dossier intitulé "Les PME de Nouvelle-Aquitaine misent sur le modèle coopératif", paru dans l'hebdomadaire de La Tribune du 29 novembre.

>> J'achète le PDF ou je m'abonne

Déjà publiés :

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :