Fermentalg va jouer son avenir à Genève en mai

 |   |  581  mots
Ligne de production de Fermentalg à Libourne.
Ligne de production de Fermentalg à Libourne. (Crédits : Pascal Rabiller)
Lourdement déficitaire, la société Fermentalg, pionnière régionale de la production d’huiles oméga-3 par microalgues, affiche pourtant un montant de capitaux propres très positif. Elle s’apprête à lancer une nouvelle huile, commercialement stratégique, qui sera présentée au prochain salon Vitafoods Europe, à Genève.

Philippe Lavielle, PDG de la PME libournaise Fermentalg, dont les innovations se focalisent sur la production de divers types d'huiles, en particulier oméga-3, mais aussi de pigments et protéines à partir de microalgues, et donc sur la culture de ces dernières, met le bilan de l'année 2017, publié ce mardi, sous le signe de la consolidation. Fondée en 2009 et cotée en bourse, Fermentalg a toujours la morphologie d'une startup innovante.

Malgré un changement de cap radical, qui a vu son fondateur Pierre Calléja quitter la direction, Fermentalg continue à brûler du cash sans pouvoir décoller sur le plan commercial. Entre 2016 et 2017 le chiffre d'affaires de l'entreprise est ainsi passé de 137.000 à 170.000 euros, pour un effectif qui atteignait 64 salariés en décembre dernier. Pendant la même période les pertes générées ont légèrement diminué tout en restant à des niveaux élevés, glissant de -7,5 M€ en 2016 à -7,2 M€ en 2017.

De salutaires levées de fonds

"D'un point de vue financier les levées de fonds réalisées avec succès nous permettent de terminer l'année avec une trésorerie disponible de 21,8 M€, recadre Philippe Lavielle, PDG de Fermentalg. D'un point de vue commercial, la mise sur le marché de notre première huile algale naturellement riche en oméga-3 et la signature d'un premier accord de distribution avec la société européenne IMCD marquent l'ouverture d'un nouveau chapitre pour notre entreprise. Enfin, poursuit le PDG, la conclusion d'un accord stratégique avec DIC Corporation, acteur majeur japonais de l'industrie chimique mondiale, nous permet d'accélérer le développement de deux produits innovants destinés au marché de la nutrisanté".

Lire aussi : Biotech : "Fermentalg a une seconde chance"

Lire aussi : Biotech : Fermentalg lève 12,6 M€

 
La direction de l'entreprise précise que la consommation de trésorerie par l'activité "est restée stable en 2017 à 7,3 M€". Malgré une année 2017 lourdement déficitaire, Fermentalg affiche 41,2 M€ de capitaux propres en fin d'exercice. Constituées d'avances remboursables sur les programmes d'innovation et de l'emprunt obligataire convertible contracté par Fermentalg, les dettes financières atteignent un montant de 8 M€.

Un colorant algal en 2019

La PME annonce qu'après le lancement en 2017 de DHA Origins 350, une huile algale dosée à 350 milligrammes d'huile oméga-3 (de type DHA) minimum par gramme de matière, l'année 2018 sera celle de la mise en marché de DHA Origins 550. Avec ce produit Fermentalg détiendra le produit le plus concentré en huile à oméga-3 (de type DHA) du marché, à raison de 550 mg/g. Il sera présenté à l'occasion de l'édition 2018 du salon Vitafoods Europe, à Genève, du 15 au 17 mai prochains. Sans doute une occasion décisive pour Fermentalg de lancer le compteur de la commercialisation.

C'est cette gamme d'huiles oméga-3 DHA, destinées en particulier à l'industrie agroalimentaire sous forme d'ingrédients alimentaires, qui fait l'objet de l'accord de distribution européen signé par Fermentalg avec le groupe IMCD. La société libournaise prévoit par ailleurs le lancement d'une protéine algale en 2019 et un premier colorant, toujours produit par les algues, en 2020. L'entreprise travaille enfin également, en partenariat avec Suez, au développement d'un "puits de carbone" urbain et industriel destiné à purifier l'atmosphère par captation du dioxyde de carbone et d'autres particules polluantes. Deux programmes tests ont été lancés l'an dernier par ces deux partenaires : pour la captation des fumées d'incinération, et celle des gaz d'échappement, à Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :