Fermentalg : les investisseurs en redemandent

 |   |  598  mots
Une ligne de production de Fermentalg.
Une ligne de production de Fermentalg. (Crédits : Pascal Rabiller)
Entreprise girondine innovante dans le domaine de la production de divers types d’huile à partir de micro-algues, Fermentalg sort d’une période difficile qui aurait pu lui être fatale et vient de regagner la confiance de la bourse.

Fermentalg, basée à Libourne en Gironde, a réussi en ce deuxième semestre 2017 à redonner confiance aux investisseurs. Secoué par une crise qui semblait devoir lui être fatale et qui a entrainé la démission l'an dernier de son fondateur (en 2009) Pierre Calléja, qui a été remplacé par le nouveau président Philippe Lavielle, Fermentalg a enchainé plusieurs succès qui, pour être discrets, n'en étaient pas moins nécessaires. Huit ans après sa création Fermentalg n'a pas encore réussi à décoller et vit au rythme d'une nouvelle séquence intensive en mode startup.

Sans quasiment aucun chiffre d'affaires, Fermentalg, qui est coté en bourse, doit investir à nouveau pour mener à bien les projets qui vont lui ouvrir les portes du marché. D'où l'importance de la levée de fonds de 12,6 M€ bouclée le 20 octobre dernier, avec maintien du droit préférentiel de souscription, et qui a été sursouscrite 1,6 fois. Révélant du même coup la solidité de l'attachement au titre. Cette levée de fonds parfaitement réussie s'inscrivait elle-même dans une phase de négociation fructueuse.

Lire aussi : Biotech : "Fermentalg a une seconde chance"

Un pacte important avec les Japonais

En annonçant le 11 septembre dernier la conclusion d'un accord de partenariat avec le géant japonais DIC Corporation, parmi les leaders mondiaux de l'industrie chimique, Fermentalg prouvait sa crédibilité. Avec à la clé une ouverture de son capital au groupe japonais à hauteur de 5 M€, une opération bouclée le 19 octobre. DIC Corporation a réalisé cet investissement au capital de Fermentalg sous forme d'obligations convertibles, qui pourront à terme être transformées en actions au prix unitaire de 5 euros.

Cerise sur le gâteau, cet apport en capitaux, qui va servir à financer la recherche et développement, et des investissements du groupe girondin, s'est accompagné de l'annonce d'un programme de co-développement entre Fermentalg et DIC Corporation étalé sur trois ans, portant sur le développement de deux pigments naturels issus de la culture des micro-algues.

Fort rebond de la trésorerie

Au cours de ce 3e trimestre Fermentalg a également annoncé la signature d'un accord de distribution européen avec le groupe néerlandais IMCD (à Rotterdam), un des leaders de la commercialisation, du marketing et de la mise en marché de produits chimiques de spécialité et d'ingrédients alimentaires. Un accord qui couvre la DHA350, une huile produite par les micro-algues riche en oméga-3, dont Fermentalg à fait l'annonce au salon Vitafoods, qui se tient en mai à Genève, ainsi que la DHA550, dévoilée lors de la même manifestation qui offre une très haute concentration en oméga-3. Des huiles qui doivent être mises en production au 1er semestre 2018.

Au 3e trimestre 2017 Fermentalg ne disposait que d'une trésorerie brute de 7,5 M€, quasiment sans le moindre chiffre d'affaires. Grâce aux opérations d'octobre cette trésorerie brute a toutefois été portée à plus de 24 M€. D'où un regain de confiance sur le marché boursier. C'est ainsi que le titre Fermentalg, qui a connu un plus bas le 24 avril dernier, à 1,90 €, a atteint 3,45 € hier mardi à la clôture des marchés : soit un bond en avant de +81,5 % ! Avec sa nouvelle trésorerie Fermentalg a désormais un horizon de financement qui s'étend au moins jusqu'au 1er semestre 2019. Une évolution qui démontre aux yeux des investisseurs que, malgré une situation encore tangente, Fermentalg tient à nouveau son destin en main. Autant dire que l'évolution du groupe au 1er semestre 2018 aura un caractère crucial pour la suite de l'histoire du groupe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :