Transport : opération séduction du réseau TER Nouvelle-Aquitaine pour la rentrée

 |   |  615  mots
Les grèves à la SNCF du printemps dernier ont entraîné une baisse de 20 % de la fréquentation du réseau TER en Nouvelle-Aquitaine.
Les grèves à la SNCF du printemps dernier ont entraîné une baisse de 20 % de la fréquentation du réseau TER en Nouvelle-Aquitaine. (Crédits : Françoise Roch / Région Nouvelle-Aquitaine)
Réduction sur les abonnements, billets à prix cassé et nouveaux services : la Région Nouvelle-Aquitaine et la SNCF veulent relancer le trafic du réseau TER écorné par les grèves du printemps.

Après une croissance encourageante de +10 % en 2017, la fréquentation des trains express régionaux de Nouvelle-Aquitaine a progressé de +12 à +15 % au premier trimestre 2018. Une belle dynamique qui est venu se fracasser sur le mouvement national de grève à la SNCF qui s'est étalé de début avril à fin juin, entraînant une chute de -20 % du nombre de voyageurs au deuxième trimestre ! Conscientes des dégâts causés dans l'opinion et chez les usagers, la Région Nouvelle-Aquitaine et la SNCF ont présenté ce 27 août un "plan de relance" du réseau TER.

Pour Renaud Lagrave, le vice-président de la Région en charge des transports, la période est stratégique pour le transport ferroviaire régional :

"Il y a un alignement des planètes avec les prix de l'essence qui sont repartis à la hausse et qui devraient le rester ; les embouteillages qui saturent les grandes agglomérations de la région et les tarifs du TER qui sont très compétitifs en prenant en compte la participation des employeurs. La clientèle potentielle est là ; c'est à nous d'être au rendez-vous en termes de ponctualité et de qualité de service !"

D'autant que l'élu socialiste des Landes prévient : le train, qui nécessite de gros investissements pour entretenir et renouveler les voies comme le matériel roulant, pourrait pâtir des arbitrages qui seront rendus dans le projet de loi d'orientation des mobilités attendu pour l'automne :

"Nos concitoyens on intérêt à préférer le train aujourd'hui pour éviter des fermetures de lignes demain ! Aujourd'hui six liaisons régionales [dont Limoges-Angoulême] sont fermées en raison de leur mauvais état, si nous ne faisons rien cela pourrait concerner beaucoup d'autres dessertes dans les années à venir."

Bordeaux-Hendaye à 20 €

Le réseau TER néo-aquitain compte donc bien conserver ses 53.000 abonnés et en convaincre de nombreux autres de délaisser la voiture pour les trains du quotidien. Pour cela, la SNCF et la Région proposeront au mois de septembre des réductions de -50 % sur la "Carte +" (14,5 €/an au lieu de 29 €/an) et sur l'abonnement mensuel et annuel (sur la mensualité de septembre).

L'autre atout séduction sera la mise en vente, chaque semaine d'ici à la fin de l'année, de 1.000 billets à prix réduits selon le principe du premier arrivé, premier servi. Il n'y en aura donc pas pour tout le monde mais les réductions sont incitatives : 5€ pour Arcachon/Bordeaux ou Cognac/Angoulême, 10€ pour Niort/La Rochelle ou Périgueux/Limoges, 15€ pour La Rochelle/Poitiers ou encore 20€ pour Hendaye/Bordeaux.

Nouveaux équipements mis en service

Et pour le volet qualité de service, cinq nouvelles rames Regiolis, pouvant accueillir 217 voyageurs, seront mise en service en septembre sur le tronçon Bordeaux-Limoges et cinq autres suivront d'ici la fin de l'année. Depuis juillet 2017, la liaison entre les deux villes se fait désormais en 2h20 contre 2h50 auparavant. Cette amélioration a porté ses fruits selon Renaud Lagrave qui évoque une "hausse de la fréquentation sur cette ligne de plus de 50 % en un an".

Enfin, la Région et la SNCF annoncent également de nouveaux outils de concertation avec les usagers et d'information des voyageurs via les réseaux sociaux, des comités de ligne plus interactifs et des équipes dédiées. Quant au système d'information voyageurs intermodal régional, piloté par le Syndicat mixte intermodal de Nouvelle-Aquitaine créé en juillet dernier, la mise en service d'une première version est toujours annoncée pour le mois de septembre. Cette première mouture ne devrait pas proposer toutes les fonctionnalités ni couvrir tout le territoire régional.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :