Le tourisme a généré 14,2 Md€ de retombées en Nouvelle-Aquitaine

L’analyse des dépenses touristiques démontre la puissance de feu des gîtes ruraux dans notre région. La hausse des dépenses touristiques en Nouvelle-Aquitaine est une des plus élevées.
Entre 2011 et 2014 les dépenses touristiques en Nouvelle-Aquitaine ont augmenté de +5 %.
Entre 2011 et 2014 les dépenses touristiques en Nouvelle-Aquitaine ont augmenté de +5 %. (Crédits : Caroline Robin)

L'étude réalisée par l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) sur les 14,2 Md€ de dépenses touristiques réalisées en 2014 en Nouvelle-Aquitaine a été rendue publique ce mardi 12 décembre. Les 14.240 M€ de dépenses générées par le tourisme en Nouvelle-Aquitaine en 2014 représentent 8,9 % du produit intérieur brut (PIB) régional. Ce qui place la Nouvelle-Aquitaine au quatrième rang régional. Autrement dit loin derrière la Corse, qui est en première position avec un tourisme qui génère 32,7 % de son PIB régional, suivie par Provence-Alpes-Côte-d'Azur (12,5 % du PIB) et Occitanie-Pyrénées-Méditerranée (10,3 %).

Toujours en termes de fraction du PIB, la Nouvelle-Aquitaine est talonnée par les régions Auvergne-Rhône-Alpes (8,7 %) et Bretagne (8,6 %). L'apport touristique représente en moyenne 7,4 % du PIB des régions. Pour en revenir à la consommation touristique elle-même, celle de la Nouvelle-Aquitaine (14,2 Md€) classe notre région à la cinquième place nationale, derrière l'Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte-d'Azur et Occitanie-Pyrénées-Méditerranée.

Parcs d'attraction et casinos à la baisse

La Nouvelle-Aquitaine enregistre toutefois une hausse de +5 % de son volume de consommation touristique entre 2011 et 2014. Soit la quatrième plus forte hausse nationale, derrière le Grand Est (+11,7 %), Centre-Val-de-Loire (+6,4 %) et Normandie (+6,3 %). Sur les 14.240 M€ dépensés par les touristes en Nouvelle-Aquitaine en 2014, les dépenses en "services caractéristiques" (au tourisme), comme l'hébergement, représentent 6.602 M€. Ce qui représente 46,4 % des dépenses totales, en retrait de la moyenne en France de province (49,1 %). Sur cet ensemble, 2.624 M€ sont allés à l'hébergement touristique marchand, dont 1.135 M€ en gîtes ruraux "et autres locations saisonnières", devant les hôtels (763 M€) et les campings (452 M€).

Les services de transport non urbain (avion, train, autocar, vaisseaux fluviaux et maritimes) totalisent 1.527 M€ de dépenses, juste devant le secteur restauration-cafés, qui capte 1.457 M€. L'enquête souligne que les dépenses de services culturels, sportifs et de loisirs atteignent 581 M€, soit 4 % des dépenses, contre 5 % en moyenne dans la France de province. Les autres postes représentent 5.495 M€, soit 38,6 % du total des dépenses, ce qui est légèrement plus que la moyenne en France de province (37,1 %). Cet ensemble est dominé par les dépenses en aliments et boissons en magasin (1.535 M€), devant les carburants (1.127 M€). Concernant les postes caractéristiques à l'activité touristique, l'étude relève que la baisse des dépenses en services culturels (-5,9 %) affecte principalement les parcs d'attraction (239 M€) et les casinos (202 M€).

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 15/12/2017 à 12:06
Signaler
"Parcs d'attraction et casinos à la baisse" Rassurant pour l'avènement d'un tourisme pérenne, il est temps maintenant de faire visiter notre belle région toute l'année, notre potentiel culturelle et géographique en est largement capable. Le gî...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.