Caramaps attaque le marché espagnol du camping-cariste

 |   |  355  mots
Caramaps débute son expansion internationale et annonce 7.000 points de référence géolocalisés en Espagne
Caramaps débute son expansion internationale et annonce 7.000 points de référence géolocalisés en Espagne (Crédits : Caramaps)
Proposant un site et une application destinés aux adeptes du camping-car et qui leur permet de trouver facilement leur prochaine étape, la startup bordelaise Caramaps revendique avoir séduit 15 % du marché français et s'attaque désormais à l'Espagne puis à l'Allemagne.

La mode est aux comparaisons. Caramaps se résume donc comme la combinaison de TripAdvisor et d'Airbnb et regroupe plus de 36.000 adresses géolocalisées à travers son guide de voyage en camping-car : lieux de stationnement, points d'intérêt, activités sportives, concessions, offices de tourisme... Grâce à son site internet et à son application, les camping-caristes peuvent donc rechercher une adresse correspondant à leurs besoins, leur position géographique, leur budget... et ensuite de partager bonnes adresses, infos et photos. En complément, Caramaps propose aux particuliers et aux exploitants agricoles d'accueillir sur leurs terrains des camping-caristes en les mettant en relation.

Caramaps annonce aujourd'hui deux nouveautés liées à son internationalisation. La première est son lancement en Espagne.

"La réglementation des camping-cars y est plus problématique car elle est spécifique à chaque communauté autonome. L'outil va donc séduire de nombreux voyageurs", explique Nicolas Rabault, cofondateur de l'entreprise, qui cible les 200.000 voyages en camping-car traversant la péninsule ibérique chaque année.

Le lancement en Allemagne devrait intervenir dans le courant de l'été.

L'autre sujet, plus technique, est lié à cette internationalisation : la nouvelle version de l'application (sur Apple Store dès maintenant, sur Google Play prochainement) fonctionne désormais sans connexion internet. Ce mode hors ligne permet à l'utilisateur de télécharger carte et base de données au préalable pour y avoir ensuite accès après avoir coupé l'accès internet de son téléphone ou de sa tablette après avoir passé la frontière.

La startup emploie désormais 6 personnes au sein de l'Ecosystème Darwin à Darwin. Dénombrant 36.000 points d'intérêts, 50.000 personnes inscrites gratuitement à son service et 180 accueillants, la jeune pousse a fondé son modèle économique sur la commission de 15 % prise sur la réservation de séjour chez un accueillant et sur l'abonnement premium (30 €/ an, 10 € / mois ou 5 € / semaine) donnant accès à des fonctionnalités complémentaires, à un journal de bord et exemptant de commission lors d'une réservation. Pas de levée de fonds au programme mais une augmentation de capital en cours de finalisation avec les associés actuels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :