Axioma industrialise sa production de bio-stimulants dans sa nouvelle usine à Brive

Près de dix ans après sa création, Axioma voit la concrétisation de ses recherches sur les bio-stimulants comme alternative aux pesticides chimiques agricoles. L'entreprise se lance dans une production industrielle avec sa nouvelle usine de 3.500 m2 près de Brive-la-Gaillarde.

3 mn

Anthony Bugeat, le directeur général d'Axioma, aux côtés d'Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée chargée de l'Industrie, ce jeudi 28 octobre à l'inauguration de la nouvelle usine.
Anthony Bugeat, le directeur général d'Axioma, aux côtés d'Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée chargée de l'Industrie, ce jeudi 28 octobre à l'inauguration de la nouvelle usine. (Crédits : cja fotografia)

Lauréate du plan de relance des secteurs stratégiques, la startup corrézienne Axioma a décidé d'implanter son unité de production à Saint-Pantaléon-de-Larche aux portes de Brive-la-Gaillarde. Pour faire face à une croissance très rapide, Anthony Bugeat, le président fondateur, a choisi de réaménager un bâtiment de 3.500 m2 situé sur une parcelle de 12.000 m2, une surface adaptée à de futures extensions. La nouvelle usine a été inaugurée, ce jeudi 28 octobre, en présence d'Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée chargée de l'Industrie.

Lire aussi 4 mnLe corrézien Axioma s'installera dans sa nouvelle usine en janvier et recrute

Créée en 2012, la startup a mis sept ans pour concevoir une technologie exclusive à base d'actifs naturels issus d'extractions végétales, solution alternative aux produits phytosanitaires utilisés en agriculture et viticulture. Avec cette unité, Axioma passe à la vitesse supérieure en industrialisant son processus de production. "La capacité de l'usine est de cinq millions de litres par an qu'on atteindra dès la fin de l'année. La première cuve de 1.000 litres a été produite la semaine dernière", précise Anthony Bugeat,

Des accords de distribution avec de grandes firmes

L'entreprise a signé des accords exclusifs de distribution avec les plus grandes firmes internationales Syngenta, Adama, Angibaud, Olmix et SBM qui commercialiseront ses produits en France. Des accord européens seront également contractualisés dès le premier trimestre 2022 avec ces même firmes et de nouveaux partenaires.

"Le développement va extrêmement vite à l'export" poursuit-il. "Nous sommes en contact très avancé avec un certain nombre de firmes en Asie et Amérique latine et on se laisse six mois pour choisir nos partenaires qui sont principalement orientés vers le produit fini directement utilisables par des agriculteurs."

Lire aussi 7 mnForum agriculture innovation : arbres, sols et biocontrôle pour sortir des pesticides ?

Axioma avait obtenu, en 2019, quatre autorisations de mise sur le marché de ses bio-stimulants et une cinquième pour le maïs en décembre 2020. Deux homologations sont attendues en France au printemps dont une pour une formule oléoprotéagineux, ainsi que onze pour le marché européen.

Nouvelles levées de fonds dans les tuyaux

"Le prochain objectif sera d'engager de nouveaux investissements à hauteur de deux millions d'euros en mars 2022" annonce Anthony Bugeat. "Nous devons augmenter les capacités de production en automatisant une partie de la chaîne afin de produire 15 millions de litres par an dans les dix prochains mois."

Une levée de fonds d'un million d'euros est en cours pour encore quelques jours, mais 1,5 million a déjà été collecté en une semaine pour boucler un financement "bridge" qui permettra de doter l'entreprise d'une direction financière et ressources humaines. Une opération de plusieurs dizaines de millions d'euros est programmée dans un an. Axioma compte 15 salariés, quatre personnes renforceront l'équipe le 1er décembre. Une quinzaine de recrutements sont prévus au 1er trimestre 2022 pour atteindre une quarantaine de collaborateurs fin 2022.

Lire aussi 3 mnCircuits-courts, relance, pesticides : les chantiers des agriculteurs néo-aquitains pour 2021

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.