Butagaz rachète deux entreprises dans le solaire dont le Basque Soltéa

Butagaz concrétise à son tour une stratégie de diversification vers les énergies renouvelables. Le fournisseur de gaz annonce ce 19 mai acquérir une participation majoritaire dans Soltéa, un spécialiste des installations photovoltaïques du Sud-Ouest basé à Bidart (Pyrénées-Atlantiques), et, en parallèle, dans l'entreprise sarthoise Solewa.

3 mn

Une installation photovoltaïque de Soltéa
Une installation photovoltaïque de Soltéa (Crédits : Soltéa / Butagaz)

Rien de mieux qu'une rencontre pour apprendre à se connaître et, plusieurs, pour s'apprécier. C'est ainsi que Vincent Nicolas, fondateur et directeur général du spécialiste des installations photovoltaïques Soltéa, résume le chemin parcouru depuis un an. Lorsque Butagaz le contacte, il n'est pas vendeur, mais le fournisseur d'électricité finit par le convaincre de céder une participation majoritaire. "Nous partageons la conviction, qui était notre point de départ en 2007, que l'énergie solaire a un rôle clé à jouer dans la transition énergétique : c'est l'énergie la moins chère à produire au monde et la plus facile à combiner avec d'autres sources", explique celui qui continue l'aventure aux côtés de ses 25 salariés.

Lire aussi 4 mnPhotovoltaïque : ces industriels néo-aquitains prêts à consommer l'électricité en circuit court

Filiale du groupe irlandais DCC, Butagaz, qui réalise un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros en France auprès de cinq millions de clients, annonce en parallèle avoir acquis une participation également majoritaire dans l'entreprise bretonne Solewa (75 salariés). Le montant des deux opérations de rachat des entreprises aux noms similaires, qui ont réalisé respectivement un chiffre d'affaires de 22 millions, pour Solewa, et 5 millions d'euros pour Soltéa en 2020, n'a pas été dévoilé. Cette dernière, dont le siège est à Bidart, a plus de mille installations à son actif en Nouvelle-Aquitaine, sur le toit de bâtiments tertiaires et collectifs, comme la Maison des Etudiants à Anglet, ou bien industriels, tels que l'usine Lindt à Oloron-Sainte-Marie, et agricoles.

"Ce sont autant de projets sur-mesure, mêlant différentes techniques, qui permettent d'utiliser l'énergie captée pour recharger des voitures ou encore pour chauffer ou refroidir le bâtiment. Le marché évolue : les clients ne veulent plus revendre l'énergie, mais la consommer au mieux et minimiser le tirage sur le réseau", détaille Vincent Nicolas, qui se souvient du moratoire de 2010, lorsque l'Etat avait suspendu l'obligation d'achat de l'électricité produite provoquant des faillites en cascade parmi les installateurs.

Diversification

"A la grande différence des énergies que Butagaz offre - le gaz liquide en citerne et bouteille, mais aussi le gaz naturel, l'électricité verte et les granulés de bois depuis 2017 -, l'énergie solaire ne se résume pas à un contrat annuel", souligne Emmanuel Mannooretonil, directeur "Nouvelles Énergies" du fournisseur, qui suit le même chemin de diversification que d'autres énergéticiens. Avec Soltéa et Solewa, Butagaz acquiert une expertise de cette énergie renouvelable. Mais commence aussi son maillage du territoire : "les deux entreprises ont une présence locale forte, ce qui nous parait indispensable", ajoute le responsable de la diversification de l'offre, sous-entendant que d'autres acquisitions devraient suivre.

Lire aussi 4 mnEnergie solaire : le poids de la Nouvelle-Aquitaine en infographie

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.