Le projet de centrale solaire à un milliard d’euros fait polémique en Gironde

 |  | 748 mots
Lecture 4 min.
Le projet Horizeo pourrait voir le jour en 2025 à Saucats en Gironde.
Le projet Horizeo pourrait voir le jour en 2025 à Saucats en Gironde. (Crédits : Engie)
Un parc photovoltaïque sur 1.000 hectares auquel s’ajouteront des briques technologiques complémentaires. En janvier, Engie et Neoen ont présenté un projet de production d’énergies renouvelables à Saucats, en Gironde, baptisé Horizeo. Alors que les deux entreprises défendent un projet ambitieux dans son modèle économique, les premiers opposants dénoncent le défrichement d’une parcelle de pins et le gigantisme d’un tel projet. Un débat public est prévu dans l’année.

Après la mise en service en 2015 du plus grand parc photovoltaïque d'Europe à Cestas en Gironde, un projet de plus grande envergure a été annoncé à Saucats, une dizaine de kilomètres plus au sud. Engie et Neoen ont officiellement dévoilé, en janvier, Horizeo : "un projet d'envergure de production d'énergies renouvelables reposant sur un concept inédit de plateforme énergétique bas carbone", selon un communiqué commun.

Dans le détail, ce projet qui créerait une dizaine d'emplois sur place, comprend un parc photovoltaïque d'une puissance d'un gigawatt, pour une production d'électricité équivalente à la consommation annuelle de plus de 600.000 personnes. Plusieurs briques technologiques, alimentées par le parc solaire, viennent ensuite compléter le projet qui prévoit :

  • des batteries de stockage d'électricité pour lisser la production sur le réseau,
  • une unité de production d'hydrogène vert...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/02/2021 à 18:27 :
Comme d'habitude, les écologistes et antinucléaires sont les premiers à manifester contre les projets d'ENR. Et oui, c'est un projet énorme, en surface comme en coût; pourtant si on veut à terme (disons dans 40-50 ans) devenir complètement indépendant du nucléaire (et c'est souhaitable), des projets comme celui-ci, il en faudra plusieurs centaines en France. Nos écolos n'ont toujours pas compris que sous nos latittudes, le facteur de charge de panneaux PV, c'est entre 10 et 15% (pour les éoliennes, c'est 20-30% à terre et 30-40% en mer). En d'autre termes: pour avoir 1MWh d'énergie électrique d'origine photovoltaique disponible en permanence, il faut installer entre 7 et 10MW de capacité de production, et être capable de stocker 850 à 900kWh. Les calculs précis sont un peu plus complexes (la consommation électrique par exemple n'est pas rigoureusement constante sur 24H), mais les ordres de grandeurs sont bien ceux là. C'est énorme; là où quelques centrales nucléaires suffisaient, il faudra couvrir la France de champs de panneaux PV, d'éoliennes et surtout de lignes électriques et d'installations de stockage (batteries, retenues STEP, volants d'inertie, power2gaz, sels fondus etc). En conclusion: pour réussir la transition énergétique, nous avons besoin de moins de militants EELV et de plus d'ingénieurs, de techniciens qualifiés et de citoyens un minimum formés en maths et de sciences pour comprendre les enjeux.
a écrit le 12/02/2021 à 14:41 :
Il paraitrait, et cette photo semble le vérifier, que la biodiversité s'en sortirait pas mal avec ces champs de panneaux solaires, tant mieux, le seut truc qui m'inquiète un peu c'est le fait que cela risque de faire gonfler la bulle spéculative immobilière, sinon que du bon. Ah oui aussi ce serait bien d'avoir une véritable stratégie d'habitations autonomes, la je vois bien que dans cette vague d'enthousiasme général, presque, sur le renouvelable, de l'autonomie on n'en parle toujours pas.
Réponse de le 12/02/2021 à 22:20 :
Dixit sans doute un pur urbain. Franchement, vous voyez cette photo et vous croyez voir la nature ? Imaginez deux secondes un cerf, un chevreuil, un sanglier ou même un rouge-gorge, vous croyez qu'ils vont se plaire sous ses hangars ? Même les chauves-souris n'y viendront pas.
Réponse de le 13/02/2021 à 9:42 :
J'y ai pensé, oui il s'y plairaient je le pense, le problème étant que ces champs de panneaux solaires sont clôturés, c'est là qu'est l'impact le plus conséquent sur la biodiversité.

Vous savez qu'on pense que les premières guerres sont apparues avec la venue de l’enclos ? Et donc de la propriété privée. :-)
Réponse de le 13/02/2021 à 11:48 :
Des panneaux solaire dans les champs vous trouvez ça bien? Pourquoi ne pas les placé là où l'électricité sert (au dessus des bâtiments ou sur leur façades pour de grandes tours, voir même des trottoirs ou routes solaires (certains pays du nord expérimente déjà) détruire encore la nature pour le peu qu'il nous reste me semble pas très intéressant...
Réponse de le 13/02/2021 à 13:04 :
@ "Des panneaux solaire dans les champs vous trouvez ça bien?"

Par chez moi ils sont installés sur des anciennes carrières, des terres non cultivables ou bien déjà irradiées par les produits agro-industriels leur permettant ainsi de respirer mais si par chez vous ils les installent sur des terres cultivables je vous conseille de suite de générer une zad !

Tout à fait votre personnalité certainement en plus hein... :-)
Réponse de le 13/02/2021 à 15:38 :
C'est l'agriculture et l'élevage qui ont provoqué à la fois l'amélioration de notre niveau de vie et la baisse de notre bien-être, avec tous les fléaux que nous connaissons. La guerre, par définition, n'existe que lorsque les groupes sont assez importants pour qu'apparaisse un intérêt général. Mais des bagarres meurtrières, chez de simples cueilleurs et chasseurs, peuvent déjà se produire en temps de pénurie que ce soit de nourriture ou de femmes... C'est pour cela que certains peuples des pays tropicaux vivent en harmonie, leur climat permet de manger toute l'année à sa faim, certains d'entre-eux ont des mœurs assez souples pour permettre à tous de trouver le bonheur et ils sont assez intelligents pour ne pas se reproduire comme des lapins.
Réponse de le 13/02/2021 à 18:29 :
Il n'y a rigoureusement aucune spéculation immobilière dans les Landes (au contraire, sauf peut-être dans quelques stations balnéaires mais en l'occurrence ce projet en est très éloigné), et je vois mal ce projet en créer une...
Réponse de le 13/02/2021 à 19:07 :
@ Harpagon

"Mais des bagarres meurtrières, chez de simples cueilleurs et chasseurs, peuvent déjà se produire en temps de pénurie que ce soit de nourriture ou de femmes.."

Cela régulait sainement la population contrairement à ces guerres qui pour la plupart étaient faites pour cela, la guerre de 14 était une véritable boucherie, l'incompétence des généraux ne peut pas être la seule responsable. L'entente d'ailleurs entre les pays européens en conflits avec la France sous la Commune de Paris afin de laisser le temps à Thiers de massacrer les communards est particulièrement explicite de l'état d'esprit qui y règne la haut, ils ont réussi à même salir la guerre.
a écrit le 12/02/2021 à 14:01 :
les toit des centre commerciaux et autres bâtiments ne sont pas utilisés, pourquoi ?
Réponse de le 12/02/2021 à 16:29 :
Tout à fait ! Le solaire c'est bon pour les zones urbaines en complément.
Réponse de le 12/02/2021 à 21:44 :
Plus cher que le solaire au sol. Poids des panneaux non négligeable ... Manque d'enthousiasme de l'autorité locale souvent pro nucléaire, qui multiplie les tracasseries administratives (notamment la revente des excédents).
a écrit le 12/02/2021 à 13:58 :
C'est vrai que sur le papier c'est alléchant. Après ça remplace combien de réacteur nucléaire ? 1/5eme de réacteur ? Elle pourrait atteindre 1000 MW ok mais en plein été quand il fait beau ? La nuit elle envoie combien ? Et l'hiver ? Un réacteur EPR c'est 1600 MW à la demande et on peut en mettre 4 sur le même site ! Ca marche l'hiver, la nuit etc... Donc pour remplacer une centrale EPR il faut défricher 20000 hectares ? Moi j'ai fait mon choix je choisis le moindre mal : le nucléaire.
Réponse de le 13/02/2021 à 11:51 :
Et quand les panneaux sont neuf avec une perte de 7%/ans, leur durée de vie est pas longue. (7% est ce qu'on nous indique quand on veux équiper nos maisons...)
a écrit le 12/02/2021 à 13:17 :
L'ecologie c'est l'autre virus qui veut vous ruiner . La croissance démographique n'à rien à foutre de ces bobos qui brassent de l'air . La nature s'est toujours autoregulee et ne s'en remettra pas à la bestiole humaine pour assurer son avenir . Comme on l'a comprend !
Réponse de le 12/02/2021 à 22:22 :
La nature se régule toute seule pas l'homme, l'homme se multiplie alors qu'il sait comment restreindre les naissances et qu'il refuse de laisser la nature réguler sa population, en prime, il tue les autres espèces pour se faire de la place. La nature a horreur du vide mais elle accepte n'importe qui pour combler les trous y compris les humains.
a écrit le 12/02/2021 à 13:07 :
C'est pas des eoliennes c'est déjà ça !!
a écrit le 12/02/2021 à 9:54 :
Une simple étude, sinon un simple test à échelle réduite, devrait vite démontrer qu'il est tout à fait possible de concilier des capteurs solaires plus élevés et translucides permettant au moins à des attelages de percherons (sans pollution environnementale) et engins de ferme tractés (charrue et autres) de passer au dessous.
_____
En plus, avec le mérite de moins surchauffer les plantations en été avec nos sécheresses attendues "grandissantes" (oubliant que les énergies naturelles et planétaire locales nous écoutent...!§!).
Réponse de le 12/02/2021 à 13:02 :
Bah oui, bien sur, sortez les, les 1 milliard d'euros, c'est facile. Y a qu'a surélever .... en oubliant les ancrages en béton à revoir à cause des contraintes, plus de prise au vent notamment, le cout en hausse des infrastructures métallique et de la pose, une maintenance plus complexe car en hauteur, et ce sur 1000 ha, mais oui, le yakafocon a encore de beaux jours devant lui. c'est comme la route solaire : sur le papier, c'est super, dans la réalité, c'est juste un fiasco monumental...
Réponse de le 12/02/2021 à 13:05 :
"des capteurs solaires plus élevés et translucides "
vous avez déjà vu des cellules transparentes ? Chez quel constructeur ? Le silicium est opaque même à une épaisseur de de 10µm, ensuite il faut mettre les pistes pour conduire le courant, y a bien l'ITO qui est transparent (Oxyde d'étain(Tin) et d'Indium) et conducteur électrique, utilisé sur certaines vitres mais ne produit pas de courant du tout, le conduit.
Si le panneau n'est pas bleu mais d'une autre couleur ça ne le rend pas transparent pour autant. Ou faire des panneaux avec une alternance cellule, trou, cellule, trou, là la lumière du soleil passerait, y aurait 50% de la surface ouverte.
Je trouve, sauf que ça ne fait pas de grandes fermes, que les parkings de grandes surfaces, ou parfois villes, ça serait une bonne idée de les équiper, vu que le sol n'est pas cultivé (on s'y gare). A Corte (Corse) c'est appréciable quand on va faire des courses, voiture pas chaude au retour même en mai et électricité produite au dessus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :