Pôle Emploi : Quand l’immersion professionnelle valide un projet professionnel ou rassure un employeur

 |  | 501 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Adobe Stock)
De quelques heures à un mois, un demandeur d’emploi ou un salarié en reconversion peut bénéficier d’une période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP). Prescrit entre autre par Pôle Emploi, ce dispositif permet de confirmer un projet professionnel, de découvrir un métier voire un secteur d’activité ou d’initier une démarche de recrutement.

Si la majorité des Français (93 %) a déjà songé à faire une reconversion professionnelle, 38 % d'entre eux ont franchi le cap tandis que plus de la moitié y aspire. C'est ce que révélait une étude réalisée en ligne par nouvelleviepro.fr fin 2019. Alors que les chiffres ont augmenté avec la crise, pourquoi donc ne pas tester l'emploi via la période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP), qui peut être prescrite par Pôle Emploi, avant se lancer ?

Ce dispositif qui prévoit un accueil en entreprise pour une immersion professionnelle d'une durée maximale d'un mois est possible dans le cadre de la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale. Accessible aux personnes en recherche d'emploi faisant l'objet d'un accompagnement personnalisé et donc éventuellement en phase de réorientation, il a plusieurs objectifs : confirmer un projet professionnel, découvrir un métier voire un secteur d'activité ou initier une démarche de recrutement en permettant à l'entreprise d'évaluer le potentiel d'une candidature sur un poste. "Dans tous les cas, la personne est là pour regarder et non pour faire. Il s'agit d'un stage qui nécessite la présence d'un tuteur. Cela peut permettre à certaines personnes de confirmer leur projet ou de se rendre compte qu'elles ont idéalisé un métier qui, finalement, ne leur correspond pas", explique Alysée Marchand, conseillère en insertion professionnelle au Pôle Emploi de Blaye en Gironde.

Vérifier des compétences et un savoir-être

Si cette période de mise en situation en milieu professionnel peut être l'occasion de redonner confiance au demandeur d'emploi et d'enrichir son CV, dans le cadre d'une procédure de recrutement, ce dispositif peut aussi permettre de rassurer l'employeur qui vérifie ainsi les compétences et le savoir-être du candidat. "Cela peut être envisagé si l'entreprise est intéressée par une candidature tout en ayant quelques doutes", confie Alysée Marchand. A l'issue de cette période, le recrutement peut être validé ou écarté. Mais une dernière option est possible, celle de la formation avant un recrutement qui se ferait ultérieurement. Deux dispositifs peuvent alors être envisagés : l'action de formation préalable au recrutement (AFPR) ou la préparation opérationnelle à l'emploi (POE).

"Sur Blaye, il m'arrive très souvent de proposer l'immersion professionnelle dans les secteurs de l'aide à domicile ou de la petite enfance, mais cela peut aussi se faire, par exemple, au niveau de la centrale nucléaire de Blaye sur une journée maximum l'objectif étant de faire découvrir l'entreprise, il ne s'agit pas de rentrer sur le site", témoigne Alysée Marchand. Si la période liée au Covid entraine quelques refus, les métiers en tension sont généralement particulièrement intéressés.

Quelles démarches ? Quelles modalités ? Quel statut ? Toutes les précisions liées à la PMSMP sont disponibles sur le site de Pôle Emploi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/02/2021 à 16:47 :
Vous n'êtes pas obligé d'y croire

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :