Parking avec voiturier : Blue Valet s'attaque au marché européen

 |   |  524  mots
La société Blue Valet est présente dans 8 aéroports français : Bordeaux, Nantes, Orly, Roissy Charles de Gaulle, Lyon, Nice, Marseille, Toulouse.
La société Blue Valet est présente dans 8 aéroports français : Bordeaux, Nantes, Orly, Roissy Charles de Gaulle, Lyon, Nice, Marseille, Toulouse. (Crédits : Blue Valet)
La jeune société bordelaise Blue Valet, qui propose un service de voituriers dans les gares et les aéroports, recrute sur des postes stratégiques et opérationnels. Actuellement présente sur 24 sites en France, elle entend poursuivre son maillage sur le territoire français et attaque le marché européen.

"La croissance des aéroports participe à notre croissance." C'est donc d'un très bon œil que Benoît Ricard, cofondateur de la startup Blue Valet avec son frère Hugo en juin 2015, voit l'installation d'une nouvelle base Easyjet à Bordeaux-Mérignac ce mercredi. "Alors que l'aéroport sature en terme de stationnement, nous apportons une solution", explique-t-il.

Pour faciliter la vie des voyageurs, la startup propose de réserver un voiturier depuis son site web ou son application. Le jour J, le professionnel récupère le véhicule devant le terminal de l'aéroport ou la gare. Il le conduit dans un parking sécurisé et le ramène au même endroit dès le retour du voyageur. La startup propose en option l'entretien du véhicule.

"En pleine période de recrutement"

Si l'aéroport de Bordeaux-Mérignac a permis à la société de tester le concept, le service est aujourd'hui déployé en France dans 8 aéroports mais aussi 16 gares où "les contraintes de mobilité sont identiques". Prochaine étape : poursuivre le maillage sur le territoire français et attaquer le marché européen dès le second semestre 2018, l'objectif étant d'être présent dans 2 ou 3 pays d'ici la fin de l'année. Un déploiement qui passera prochainement par une nouvelle levée de fonds. "Nous sommes donc en pleine période de recrutement sur des postes stratégiques et opérationnels " explique Benoît Ricard, qui évoque une croissance à deux chiffres tous les mois depuis le lancement de Blue Valet sans vouloir donner plus de détails.

Un potentiel business important

Comment expliquer un tel succès à peine 3 ans après sa création ? Benoît Ricard a un début de réponse :

"Nous répondons à un besoin dans la mesure où l'accès et le stationnement dans les gares et les aéroports est source de stress pour plus d'1 passager sur 2. On a donc à la base un potentiel business important, ce n'est pas un marché de niche. Ensuite, nous proposons un service en moyenne 30 % moins cher par rapport à un parking classique ou à un déplacement en taxi-VTC. Cela va d'ailleurs jusqu'à 60 % moins cher. A titre d'exemple, le coût s'élève à 49 euros pour une semaine à Bordeaux. Un tarif qui inclut la présentation du voiturier, les frais de stationnement et l'assurance."

Un bon accompagnement sur la partie stratégie

Autres conseils délivrés par Benoît Ricard :

"Il est capital d'être bien accompagné sur la stratégie pour prendre de la hauteur et essayer d'adopter la bonne direction. Blue Valet a notamment fait partie de la promo 2017-2018 du Welcome City Lab, premier incubateur au monde dédié à l'innovation dans le tourisme. C'est aussi beaucoup d'heures de travail. Enfin, n'oublions pas que le succès d'une société tient beaucoup à la qualité de son équipe. Nous avons fait de bons recrutements", poursuit-il.

Blue Valet, c'est l'histoire de deux frères qui se sont lancé en juin 2015. Leur société compte aujourd'hui une cinquantaine de collaborateurs. Elle travaille également avec 150 voituriers freelance. 80.000 passagers ont utilisé les services de Blue Valet depuis sa création.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :