Bordeaux se classe 1re d'un nouveau palmarès gastronomique

 |  | 402 mots
Lecture 2 min.
Gordon Ramsay officie au Pressoir d'argent ainsi qu'à la brasserie du Grand Hôtel de Bordeaux, Le Bordeaux Gordon Ramsay.
Gordon Ramsay officie au Pressoir d'argent ainsi qu'à la brasserie du Grand Hôtel de Bordeaux, "Le Bordeaux Gordon Ramsay". (Crédits : Flickr Creative Commons photo Gordonramsaysubmissions)
La plateforme d’information sur la gastronomie Atabula vient de publier avec Metro la première édition de son palmarès qui classe les villes françaises où l'on mange le mieux au restaurant. En tête du classement : Bordeaux !

Bordeaux, Paris, Lyon : voici dans l'ordre le classement des "villes françaises où l'on mange le mieux au restaurant en 2017", publié par le site dédié à la gastronomie Atabula, avec Metro (grossiste alimentaire et équipements pour professionnels). Suivent Lille en 4e position et Nice en 5e.

Lire aussi : Pierre Gagnaire succède à Joël Robuchon à la Grande Maison

Lire aussi : Philippe Etchebest ambassadeur des accords mets et bières

Les 30 villes françaises les plus peuplées ont été passées au crible en mai selon une dizaine de critères au coefficient variable : nombre total de restaurants, classements dans le Michelin et le Gault&Millau, nombre de restaurants sélectionnés dans le guide du Fooding, nombre de restaurants dont la note sur la plateforme La Fourchette oscille entre 9 et 10, de restaurants membres de l'association des Maîtres Restaurateurs, de membres du Collège Culinaire de France, de Meilleurs Ouvriers de France Cuisine qui œuvrent dans un restaurant.

Lire aussi : Guide Michelin, un peu plus d'étoiles en Nouvelle-Aquitaine

Selon les chiffres clés dévoilés par Atabula au terme de cette enquête, sur les 30 villes les plus peuplées de France, 9 n'ont aucun restaurant étoilé (Nantes, Saint-Etienne, Toulon, Grenoble, Villeurbanne, Limoges, Tours, Amiens et Besançon). Paris compte le plus grand nombre de restaurants étoilés (97 établissements), avant Lyon arrive (17 tables étoilées au  guide Michelin France 2017).
23 villes sur les 30 les plus peuplées de France qui n'ont aucun restaurant quatre ou cinq toques au Gault&Millau.
Les villes de Saint-Étienne et de Clermont-Ferrand ne comptent aucun restaurant noté entre 9 et 10 sur le site de La Fourchette. Paris en compte 800 et Lyon 112. Lyon qui ne compte aucune table à quatre ou cinq toques au Gault&Millau.
En nombre de Bib Gourmand, Paris (67), Lyon (18), Nice (6), Marseille (5) et Tours (5) apparaissent comme les villes où l'on peut manger avec le meilleur rapport qualité-prix selon le guide Michelin. 
Lyon compte 2827 restaurants selon TripAdivsor, deuxième ville la mieux dotée en table après Paris (14269), mais devant Bordeaux (1954)

Atabula précise parmi les chiffres à retenir que si Nice, 5e du Palmarès, compte plusieurs restaurants étoilés, des Bib Gourmand, plus de 20 tables présents dans le guide du Fooding, plus de 30 maîtres-restaurateurs et quelque 18 restaurants membres du Collège Culinaire, elle ne compte aucune table distinguée de quatre ou cinq toques au Gault&Millau.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/06/2017 à 18:33 :
J'irais bien au pressoir d'argent mais ils ne prennent pas les tickets restaurant😣😣😣Bon il reste l'entrecôte pour le peuple bordelais 😋😋
a écrit le 15/06/2017 à 15:33 :
"Gordon Ramsay officie au Pressoir d'argent ainsi qu'à la brasserie du Grand Hôtel de Bordeaux, "Le Bordeaux Gordon Ramsay""

JE suis tombé sur une émission à lui qui a acheté desp ommes bien chimique au producteur du coin pour en faire des recettes de cuisine et nous faire tout un grand et beau discours sur les aliments sain. J'ai ri.

J'ai moins ri par contre quand je l'ai vu faire de la cuisine, il va de soit que nos cuisiniers de télé réalité sont quand même autrement plus représentatifs d'une cuisine française de qualité que cet homme qui a une sacré bonne tête médiatique c'est un fait.

Du coup qu'il ai choisi le bordelais plutôt que la bourgogne pour venir étendre son influence semble logique puisque région dans lequel le vin est d'abord un business avant d'être une passion même s'il est évident que l'argent a bien entaché certains vignobles bourguignons.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :