La communication, un secteur qui pèse lourd

L'Apacom, association fédératrice des professionnels de la communication en Aquitaine, a présenté hier son Observatoire des métiers de la communication. L'enquête, réalisée pour la première fois à l'échelle de la nouvelle région, livre des résultats intéressants.
L'Apacom a livré la dernière étude dans l'hémicycle du Conseil régional
L'Apacom a livré la dernière étude dans l'hémicycle du Conseil régional (Crédits : LTB / Mikaël Lozano)

Fédérant des agences, annonceurs, prestataires... l'Apacom édite régulièrement une photographie précise de ces métiers "en forte mutation" selon la formule de sa présidente Béatrice Vendeaud.

L'étude 2015 a été réalisée par Cohda, avec un coup de pouce de La Tribune Bordeaux, par Internet du 26 novembre au 18 décembre 2015, auprès de 409 répondants. Elle est disponible sur le site de l'Apacom avec les précédentes et en fin d'article.

L'observatoire montre le poids significatif des prestataires en communication : 536 sociétés génèrent 828,731 M€ de CA à l'échelle de la nouvelle région ALPC, des chiffres similaires à ceux qui sont constatés en Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon (données Diane). L'ex-Aquitaine concentre à elle seule 355 sociétés pour un CA de 575,815 M€. Une prépondérance assez logique vu son poids économique mais aussi l'offre de formation, riche et ancienne, ancrée à Bordeaux. L'ex-Poitou-Charentes totalise 137 entreprises pour 168,941 M€ de CA et le Limousin 44 sociétés pour 83,976 M€.

Les CA progressent

L'activité reste dynamique : 25 % des annonceurs déclarent une hausse de leur budget communication (+ 7 points par rapport à l'étude précédente en 2013). 47 % des prestataires constatent une progression de leur CA (+ 1 point). L'observatoire montre également une professionnalisation qui s'accentue depuis 2001.

85 % des professionnels déclarent toucher annuellement moins de 50 K€.

71 % des annonceurs favorisent la proximité géographique lors de la sélection d'un prestataire et 60 % des actions interviennent localement. Du côté des prestataires, 53 % des clients sont localisés dans la région. Que cherchent les annonceurs ? Sans surprise le triptyque réactivité - créativité - prix.

Le numérique hybride les outils de communication

Le web prend du poids dans les demandes des annonceurs et transforme les métiers. "Le digital n'est pas une brique en plus mais hybride les outils de communication", note Béatrice Vendeaud. Veille et gestion de l'e-réputation, communication sur les réseaux sociaux explosent. Encourageant : les nouveaux supports digitaux n'écrasent pas les modes de com traditionnel (édition, événementiel...) qui réussissent à se maintenir. Moins encourageant : l'accumulation d'outils semble privilégiée par les annonceurs au détriment d'une réflexion globale sur leur finalité, et la pensée stratégique baisse de 6 points.

Sur les perspectives d'emploi, pas de chiffres précis mais une tendance livrée par Béatrice Vendeaud :

"On forme beaucoup à Bordeaux mais on attire aussi énormément. Nous voyons chaque semaine des Parisiens, notamment, qui s'installent dans la région et cherchent un job dans la communication. Nous travaillons donc sur le sujet en expliquant, notamment aux chefs d'entreprise, que la communication est un investissement et pas simplement une dépense. Le chantier est énorme mais on avance."

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.