En Gironde, les entreprises extérieures vont créer 913 emplois

 |   |  469  mots
Le développement de l'économie dans la métropole bordelaise et en Gironde passe aussi par l'attraction d'investissements extérieurs
Le développement de l'économie dans la métropole bordelaise et en Gironde passe aussi par l'attraction d'investissements extérieurs (Crédits : Objectif Aquitaine / Mikaël Lozano)
Bordeaux Gironde Investissement (BGI), agence de promotion des investissements en Gironde, va mettre l’accent sur le développement du secteur numérique, à l’origine de 23 % des créations d’emplois annoncées.

Lors de l'assemblée générale de BGI, qui s'est déroulée ce vendredi matin dans un amphithéâtre archi-comble de la Chambre de commerce et d'industrie de Bordeaux (CCIB), en présence notamment d'Alain Juppé, maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole, Pierre Goguet, président de la CCIB, et Virginie Calmels, adjointe au maire de Bordeaux, Alain Cougrand, président de BGI, a annoncé qu'en 2014, et sur les trois années à venir, Bordeaux Gironde Investissement avait enregistré 37 décisions d'investissement représentant 913 emplois. Sur ces 37 décisions, 24 implantations en Gironde représentent 432 emplois, 9 délocalisations 291 et 4 extensions 190. Sans surprise, 81 % de ces décisions sont d'origine française. Les décisions d'entreprises sous contrôle étranger représentent 19 % de l'ensemble, dont 11 % sont d'origine européenne, 5 % nord-américaines et 3 % asiatiques. Ces entreprises étrangères devraient générer 11 % des créations d'emplois annoncées.


Centres de décision en tête


Si le nombre de décisions d'investissements passe de 39 à 37 entre 2013 et 2014, l'annonce d'emplois créés sur trois ans est en hausse de 19 % (765 en 2013). "Le nombre de dossiers traités actuellement est bien engagé. Nous avons par ailleurs réalisé 70 visites de grands comptes en Gironde car il est important d'entretenir des contacts réguliers. Les 44 missions de prospection menées nous ont permis d'établir plus de 800 contacts", a précisé Alain Cougrand. Sur les 37 décisions d'investissement, 24 % concernent l'implantation d'un centre de décision, 19 % d'une agence commerciale et 11 % d'un centre de recherche et développement et 8 % d'une unité de production. Le tertiaire se taille la part du lion avec 56 % des créations d'emploi prévues, devant le numérique (23 %), dont Alain Cougrand fait une priorité. BGI fédère 204 membres dont 149 entreprises et 55 partenaires socio-économiques, collectivités locales et établissements publics. En 2014, l'agence a accueilli 46 nouveaux membres (contre 22 en 2013).


Petit déficit


BGI, dont Robert Ghilardi de Bénédetti, est directeur général, emploie 15 personnes et a disposé d'un budget de 2,09 M€ l'an dernier, abondé à hauteur de 21 % par la Communauté urbaine de Bordeaux, 19 % par le Feder (Fonds européen pour le développement régional), 16 % par la Région, 15 % par la Ville de Bordeaux et autant par la CCIB, 9 % par le Conseil général de la Gironde et 5 % par les adhésions. "Le décalage dans le versement de certaines contributions génère une certaine tension sur les comptes et a provoqué un déficit de 39.000 € sur l'exercice 2014. Ce qui n'est pas très grave puisque BGI dispose de réserves et de 270.000 € de fonds propres", a expliqué Pierre Goguet, président de la CCIB. En 2015, BGI disposera d'un budget de 2,3 M€ et Alain Cougrand s'est fixé comme objectif d'arriver, sur la période 2015 - 2016, à 40 décisions d'investissement et la création de 1.100 emplois sur trois ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2015 à 18:54 :
Bonjour

Pourrions nous savoir comment ces données ont été obtenues (annonce presse, enquête, statistique publique) et si ces données ont été comparées a d'autres espaces. Enfin, ces implantations viennent elles compenser d'éventuels departs.

Merci
Réponse de le 09/03/2015 à 17:19 :
BGI, par ses propres moyens de prospection, est à l'origine de 44 % des informations ayant conduit à ces décisions d'implantations, les partenaires publics locaux de BGI de 21 % de ces informations, les entreprises de 15 %, l'ADI (Aquitaine Développement Innovation) de 13 %, l'Agence française pour les investissements internationaux (AFII) de 3 %, 5 % étant issues de canaux divers.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :