La biotech Axioma lève 2,4 millions d'euros pour tripler ses capacités de production

Un mois aura suffi à la biotech industrielle Axioma, basée à Brive-la-Gaillarde (Corrèze) pour boucler sa troisième levée de fonds de 2,4 millions d'euros. Sa capacité de production de bio-stimulants comme alternative aux pesticides chimiques agricoles va tripler d'ici un an tandis qu'Axioma nourrit des ambitions européennes.

3 mn

Pour répondre à la demande, quinze millions de litres par an de biosolutions agricoles seront produits d'ici un an.
Pour répondre à la demande, quinze millions de litres par an de biosolutions agricoles seront produits d'ici un an. (Crédits : Axioma France)

L'année commence avec une excellente nouvelle pour Axioma, concepteur et fabricant de biosolutions à base d'actifs naturels combinés pour que les cultures résistent au changement climatique. Elle vient de lever 2,4 millions d'euros pour financer son développement commercial. Pour répondre à la demande, la capacité de production va passer à 15 millions de litres par an contre cinq millions aujourd'hui après un investissement d'un million d'euros. Les travaux devraient démarrer avant l'été.

Après avoir inauguré sa nouvelle unité de production, en octobre en présence de Agnès Pannier Runacher, ministre de l'Industrie, le fondateur Anthony Bugeat a bouclé cette troisième levée de fonds en quatre semaines.

"Il nous a fallu neuf mois pour la première de 500.000 euros en 2017, dix mois pour la seconde de 830.000 euros en 2020 et un mois pour celle-ci, qui était fixée entre un et deux millions", constate le chef d'entreprise. "Je voulais dessiner ce nouveau tour de table avec des actionnaires sélectionnés par rapport aux besoins du moment."

Anthony Bugeat Axioma

Anthony Bugeat va tripler la capacité de production son usine. (crédits : Axioma).

Axioma a attiré des Business Angels qui ont engagé des montants importants mais aussi la plateforme de financement participatif Sowefund et le fond de co-investissement Naco de la Région Nouvelle-Aquitaine. Cette confiance renouvelée des actionnaires confirme la montée en puissance de l'entreprise qui fêtera ses dix ans en fin d'année. "Nous avons atteint un certain niveau de maturité sur les volets innovation, industriel avec notre nouvelle usine et commercial avec des contrats signés pour cinq ans avec de grandes firmes mondiales", remarque-t-il. "C'est grâce à notre maturité que la levée de fonds a été si rapide avec de plus en plus d'investisseurs intéressés."

La prochaine étape sera de livrer une partie des commandes en France entre janvier et février, pour les premiers contrats signés cet été avec des partenaires privilégiés comme Adama, Angibaud, Olmix, SBM et Syngenta.

Gagner des parts de marchés en Europe

Les autorisations de mise sur le marché (AMM) de ses biosolutions sont attendues au 1er trimestre pour l'Espagne, l'Italie et l'Allemagne. Avec la réglementation européenne qui entrera en vigueur le 16 juillet, un vaste marché s'ouvrira pour Axioma.

"Avec la même AMM, nous pourrons commercialiser sur l'ensemble de la communauté européenne au lieu d'en demander une par pays comme actuellement ce qui est très lourd", se félicite-t-il. "Son application va prendre un peu retard avec la crise sanitaire mais comme il ne faut pas rater une campagne agricole, nous avons demandé des AMM pour ces trois pays."

L'entreprise qui vient de recruter cinq collaborateurs, portant l'effectif à dix-neuf, a prévu une vingtaine d'embauches cette année. Des produits sont en cours de développement avec des tests in vitro sur de nouvelles matières premières qui s'étaleront sur l'année avant des essais en conditions réelles en 2023 pour obtenir de nouvelles AMM en 2025.

D'ici là, une autorisation est attendue en septembre pour une solution dédiée aux oléoprotéagineux. "Il y a une très forte demande sur ce produit. Deux firmes veulent déjà signer des contrats d'exclusivité en France", assure-t-il. Une année synonyme de décollage pour la start-up corrézienne.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.