Pesticides : Ertus group réunit 3 M€ et cherche 2,5 M€ de plus pour en réduire l'usage

 |   |  724  mots
Alain Sutre, dirigeant d'Ertus Group qui combine activité de conseil pour le monde viticole et édition de logiciels
Alain Sutre, dirigeant d'Ertus Group qui combine activité de conseil pour le monde viticole et édition de logiciels (Crédits : Ertus Group)
Basée à Bordeaux, Ertus vient de boucler un nouveau tour de table de 3 M€ auprès de ses actionnaires historiques afin de poursuivre son accélération. La société développe des outils d'aide à la décision pour la planification des travaux viticoles. Une seconde bonne nouvelle est tombée : elle bénéficiera d'une enveloppe dans le cadre du projet Vitirev de sortie des pesticides en Nouvelle-Aquitaine à horizon 2030. Ertus Group sécurise cependant son développement avec une levée complémentaire de 2,5 M€ en cours.

"La baisse de l'usage des pesticides passera aussi par l'organisation des travaux viticoles, et pas uniquement par les produits innovants en cours de développement." D'emblée, Alain Sutre pose le cadre : il ne dénie pas l'intérêt des recherches menées par les acteurs du biocontrôle ni leur efficacité, mais il explique aussi que les pratiques culturales doivent changer, également pour ne pas tenir ces nouveaux produits en échec. Son cheval de bataille à travers sa société Ertus Group : au-delà du conseil, l'entreprise édite des outils numériques permettant d'améliorer la planification et la gestion des opérations de la vigne jusqu'au chai. Ces modules viennent se greffer à une plateforme, baptisée Process2Wine. "On sait que le marché va exploser parce que le taux d'équipement est relativement faible et parce que la règlementation évoluant, il ne sera bientôt plus possible de griffonner des données sur un papier ou sur des logiciels dépassés », expliquait-il à La Tribune fin 2018.

L'entreprise s'éloigne du big data en développant plutôt une optique micro data. "Nous voulons développer de petites communautés d'utilisateurs, réunis en Cuma digitales par exemple, partageant leurs informations en petits groupes, résume Alain Sutre. Notre module d'analyse décisionnelle Exapta fonctionne très bien mais nous travaillons depuis plusieurs mois à automatiser et à faciliter sa prise en main par l'utilisateur. Nous planchons donc sur plusieurs sujets, dont la commande vocale, la traduction automatique du langage pour l'international..." Les solutions développées permettent une traçabilité totale de la production et des outils de gestion, comme le suivi des temps passés sur telle ou telle tâche, l'itinéraire le plus pertinent pour les tracteurs grâce à Exapta et à leur géolocalisation via des boîtiers GPS, l'avertissement automatique des riverains...

Vitirev, coup de pouce

A fin septembre, la société avait déjà réalisé 100 % de ses objectifs commerciaux 2019 aux USA et vise 130%. L'acquisition de Wine Management Systems (WMS), important fournisseur de logiciels pour les entreprises viticoles en Amérique du Nord, lui a notamment permis d'aller plus vite que prévu sur le marché américain. "Nous avons également des contacts en Géorgie et dans des pays voisins, et nous débutons un pilote dans le vignoble autrichien. Mais l'Italie et l'Espagne seront au cœur de nos priorités, sans oublier la France bien sûr." Pour changer d'échelle tout en maintenant son effort de recherche et développement, Ertus vient de recevoir une double bonne nouvelle. Ses actionnaires historiques ont accepté de remettre au pot 3 millions d'euros, auxquels devrait s'ajouter une enveloppe de 2,5 millions d'euros. Cette dernière pourrait être en partie apportée dans le cadre du programme Vitirev, porté par la Région Nouvelle-Aquitaine. Vitirev vient d'être lauréat de l'appel à projets national "Territoires d'innovation", fléchant 73,6 M€ vers la Nouvelle-Aquitaine et ses acteurs. Soit 5,5 M€ qui doivent financer l'effort de R&D, les expérimentations et le déploiement des solutions dans la région et à l'international.

Ce qui implique un renforcement de l'effectif : "Nous sommes aujourd'hui 45 collaborateurs, dont 38 à Bordeaux. Il nous faut développer cette équipe, la doubler d'ici quelques années pour réussir à passer la vague suivante, celle de l'adhésion massive des viticulteurs à notre type de solutions. Les questions de traçabilité vont se banaliser et l'opinion publique est de plus en plus en demande d'en savoir plus sur les produits qu'elle consomme. Ce double facteur va avoir un impact important dans l'organisation et les méthodes des exploitations. Sans compter que le côté artisanal que l'on peut observer dans certains cas, les viticulteurs le disent eux-mêmes, a un coût certain. D'ici la fin 2020, nous espérons pouvoir lancer un nouveau module permettant le calcul de l'empreinte environnementale et les coûts de revient dès qu'un paramètre est modifié. Toutes ces solutions ne doivent pas être réservées à une élite viticole qui a les moyens. Les caves coopératives ont aussi un rôle à jouer dans le pilotage des vignobles », affirme Alain Sutre.

--------------------

Ertus Group faisait partie des lauréats de La Tribune Wine's Forum 2018. L'édition 2019 se tiendra le 15 octobre à la Cité du vin, à Bordeaux, avec de nombreux invités de prestige. Renseignements et inscriptions ici !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :