Viticulture : 73,6 M€ pour le projet Vitirev de fin des pesticides en Nouvelle-Aquitaine

 |   |  601  mots
(Crédits : PC / La Tribune)
Porté par la Région Nouvelle-Aquitaine, le programme Vitirev, qui vise à accompagner la fin des pesticides dans la viticulture, est lauréat de l'appel à projets national "Territoires d'innovation" décrochant ainsi une aide financière de 73,6 M€ ! Deux autres projets innovants sont retenus dans la région : à La Rochelle autour d'un objectif zéro carbone et dans les Pyrénées-Atlantiques autour d'innovations sociales, techniques et environnementales en montagne.

Alors que Béatrice de François, la maire (PS) de Parempuyre a pris un arrêté anti-pesticides sur sa commune et que le président du Conseil départemental a décidé de se saisir également du sujet, un nouveau pas en avant vers la sortie des pesticides en viticulture est intervenu ce 16 septembre 2019 et à l'échelle de toute la Nouvelle-Aquitaine cette fois. Le projet "Innovons pour des territoires viticoles respectueux de l'environnement" pilotée par le Conseil régional et de nombreux partenaires (*) a été retenu parmi les 24 lauréats de l'appel à projet national "Territoires d'innovations" qui se partageront une enveloppe de 450 M€ prévue dans le cadre du programme d'investissements d'avenir (PIA).

Sortir des pesticides d'ici à 2030

Baptisée Vitirev, cette démarche collective agrège tous les vignobles régionaux et plus de 130 partenaires autour d'un objectif ambitieux : accompagner la sortie des pesticides dans la viticulture et faire émerger des pratiques respectueuses de l'environnement "tout en restant à horizon 2030 une terre viticole dynamique et attractive pour ses habitants, les entreprises et leurs salariés, ainsi que pour les touristes attirés par cette destination".

Parmi les partenaires figurent les professionnels de la filière, les collectivités territoriales et associations locales, ainsi que les acteurs de l'innovation et de la recherche de Nouvelle-Aquitaine dont 14 laboratoires d'innovation territoriale. La genèse de ce projet ambitieux remonte à début 2018. Ce programme bénéficiera d'une aide financière conséquente à hauteur de 73,6 M€.

Lire aussi : "Les vins de Bordeaux doivent assumer et montrer leur diversité" (Bernard Farges, CIVB)

Par ailleurs, parmi les 24 "territoires d'innovation" retenus en France deux autres sont situés en Nouvelle-Aquitaine :

  • La démarche "Territoire zéro carbone" initiée à La Rochelle associe 130 partenaires publics et privés dont la communauté d'agglomération et la ville de La Rochelle, l'Université de La Rochelle, le Port Atlantique La Rochelle, Atlantech, les intercommunalités du pôle métropolitain Centre Atlantique, la communauté de communes de l'Ile de Ré, le parc naturel régional du Marais Poitevin et le parc naturel marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis. Objectif : obtenir en 2040 un bilan carbone neutre sur ce territoire littoral en devenant un laboratoire grandeur nature. Cela passera par de mobilités douces, des rénovations énergétiques des logements et des bâtiments tertiaires, l'autoconsommation d'énergies renouvelables, la restauration des zones humides, les projets d'écologie industrielle, l'économie circulaire. Ce plan d'actions "Territoire zéro carbone", dont le coût est chiffré à 82 M€, bénéficiera d'une aide de 25 M€ dans le cadre de cet appel à projets.
  • La démarche "Ambition Pyrénées" portée par le Département des Pyrénées-Atlantiques associe une cinquantaine de partenaires publics et privés autour de l'écosystème pyrénéen en Béarn, Bigorre et Pays basque. Les déclinaisons sont multiples puisque le programme, qui recevra une aide de l'Etat de 24 M€,  vise des innovations en matière écologique, énergétique, agro-écologique mais aussi technologique et socio-économique.

 (*) Le comité de pilotage de Vitirev est composé de représentants des structures suivantes : Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB), Bureau national interprofessionnel du Cognac (BNIC), Interprofession des vins de Bergerac et de Duras (IVBD), Interprofession des vins du Sud-Ouest (IVSO), Institut des sciences de la vigne et du vin (ISVV), Institut national de la recherche agronomique (Inra), Bordeaux sciences agro (BSA), Institut français de la vigne et du vin (IFV), Chambre d'agriculture régionale et Gironde, Cluster Inno'vin, pôle de compétitivité Agri Sud-Ouest innovation, Ategeri et Draaf.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/09/2019 à 17:30 :
Y a certaines plantes qui peuvent faire "insecticide" naturel, plantées au voisinage, pas besoin de produit, du moins pas systématiquement, sauf problème ponctuel à résoudre. Mais changer de pratiques c'est pas simple, comme nous d'aller travailler à vélo et pas en voiture, pas évident. :-)
Les produits de santé des plantes (plus joli que pesticide) ont du soucis à se faire, ils vont se faire remplacer par la technique, les associations, synergies, en grande partie. La Nature a parfois en stock ce qu'il faut.
a écrit le 16/09/2019 à 21:57 :
J'avais compris avec l'affaire de l'arrêté de Langouet que les maires étaient incompétents pour publier des arrêtés anti pesticides. Et ds le sud ouest apparemment ces arrêtés pullulent , comme si cette affaire avait déclenché une contre réaction des élus locaux.
Il semble que la démarche de respect de l'environnement soit devenu la priorité de ce territoire. Bravo !!
a écrit le 16/09/2019 à 13:24 :
Capital car les premiers arrivés seront les premiers servis ! Et bien géré pourront e devenir les maitres du jeu...

Quel formidable défi !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :