Avec l'extension de son usine de production, le Petit Basque recrute en Gironde

 |   |  678  mots
Le caillé au lait de brebis est le produit emblématique de la laiterie Le Petit Basque, dont l'usine est à Saint-Médard-d'Eyrans, en Gironde, et qui a été rachetée par le groupe breton Sill Entreprises en 2014.
Le caillé au lait de brebis est le produit emblématique de la laiterie Le Petit Basque, dont l'usine est à Saint-Médard-d'Eyrans, en Gironde, et qui a été rachetée par le groupe breton Sill Entreprises en 2014. (Crédits : Le Petit Basque)
Le marché du lait de chèvre et de brebis est en pleine croissance et Le Petit Basque, racheté en 2014 par le groupe breton Sill entreprises, en profite pleinement. La PME inaugure l'extension de sa nouvelle usine à Saint-Médard-d'Eyrans, ce 20 septembre, et y projette 20 recrutements de conducteurs de ligne et responsables de maintenance. Président de Sill Entreprises, Gilles Falc'hun explique également pourquoi son groupe a pris la forme d'une fédération de PME et pas d'une structure unique.

C'est un investissement qui oscille entre 9 et 10 M€ pour un agrandissement de 2.500 m2 et une nouvelle ligne de production conçue et installée par l'équipementier Doselec. L'extension de l'usine de la laiterie Le Petit Basque, à Saint-Médard-d'Eyrans, en Gironde, a été inaugurée ce jeudi 20 septembre, par Gilles Falc'hun, le président du groupe Sill Entreprises, propriétaire du Petit Basque depuis 2014, Hubert Martin, le directeur du Petit Basque, et Alain Rousset, le président (PS) du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, collectivité qui a financé plus de 6 % du coût de l'extension.

"Nous avons fait l'acquisition du Petit Basque il y a 4 ans et son chiffre d'affaires a doublé depuis pour atteindre 56 M€ et 150 salariés aujourd'hui. Il fallait donc un nouvel équipement plus moderne et offrant davantage de capacité de production pour continuer à suivre la demande croissante de produits au lait de brebis", explique Gilles Falc'hun, dont le groupe breton pèse 452 M€ de chiffres d'affaires pour 1.400 salariés. Au côté du Petit Basque, Sill Entreprises, qui se présente comme une fédération de PME, détient les sociétés Sill, Malo, Le Gall et Primel Gastronomie qui rassemblent une large gamme de marques de produits laitiers, surgelés, de jus de fruits, de potages et de nutrition infantile.

Une fédération de PME

Sill Entreprises est bien le propriétaire de ces différentes sociétés dont il centralise et mutualise les fonctions supports. Mais chaque PME reste dotée d'une relative autonomie de gestion. Une organisation à laquelle Gilles Falc'Hun reste attaché :

"Chaque société conserve une autonomie de décision, une indépendance de gestion et une direction propre. La stratégie globale est définie par Sill Entreprises mais ensuite chaque PME dispose d'une grande latitude dans sa mise en œuvre. Quand on grandit par de la croissance externe, cela permet plus de douceur dans l'intégration et l'harmonisation des différents statuts."

Et malgré les lourdeurs de gestion inhérentes aux particularités de chaque entreprise, cette architecture offre également des garanties de sécurité en cas de retournement de tel ou tel marché.

Le Petit Basque

La nouvelle ligne de production de l'usine de Saint-Médard-d'Eyrans représente un investissement de 3 M€ (crédits : Le Petit Basque).

20 recrutements en Gironde

A Saint-Médard-d'Eyrans, le Petit Basque emploi déjà 150 salariés, soit 47 CDI de plus qu'en 2014, et souhaite en embaucher une vingtaine de plus. "Comme beaucoup d'entreprises, on a des problèmes de recrutement de main d'œuvre. Nous cherchons surtout des conducteurs de ligne de production et des responsables de maintenance. On travaille en 3x8 y compris le weekend, donc ça refroidit un certain nombre de candidats", explique Gilles Falc'hun.

L'usine de Saint-Médard-d'Eyrans, où sont localisés les 150 salariés du Petit Basque, s'étend désormais sur 8.000 m2 et dispose d'un nouvel atelier, une salle de préparation, une échantillothèque, une salle de pesée, un frigo en froid positif, un stockage emballage, un stockage matière première et un quai de déchargement. Outre sa traditionnelle gamme de produits à base de lait de brebis, un segment où il est leader avec 58 % de parts de marché, Le Petit Basque développe désormais des laitages à base de produits végétaux (riz, lait d'amande, lait de coco). La laiterie girondine s'approvisionne auprès de 111 producteurs laitiers, dont 40 certifiés bio, installés de la Dordogne à l'Aveyron.

/////////////////////////////////

10 à 15 % de production bio

Sur les 240 millions de litres de lait collectés l'an dernier par Sill Entreprises, 25 millions étaient du lait bio. "Nous sommes présents dans le bio depuis plus de 20 ans avec l'entreprise Legall, c'est donc plus qu'un effet de mode chez nous. On a aujourd'hui entre 10 et 15 % de notre production en bio et nous souhaitons augmenter cette proportion. Pour autant, ça ne dépend pas que de nous puisque nous sommes tributaires des conversions progressives de nos producteurs", indique le président du groupe laitier. Aucun objectif chiffré n'est donc fixé à court ou moyen terme pour déployer davantage de produits bio.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/09/2018 à 16:15 :
Bonjour,

Partant pour une nouvelle mission

Merci à vous de me contacter
Marc Schachter
a écrit le 25/09/2018 à 13:24 :
Parcours atypique ,avec expérience à la maintenance ,intéressé,pour du changement,sur le tard 58 ans madapte ,sportif
a écrit le 24/09/2018 à 21:37 :
Je suis un technicien supérieur en agroalimentaire et un ingénieur en biologie industrielle et je suis intéressé de travailler avec vous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :