Le Bouscat, terre d'expérimentation numérique pour le commerce de proximité

 |   |  673  mots
Chaque commerçant et artisan sera accompagné par un membre de l'écosystème digital de la métropole bordelaise (dirigeants d'entreprises, consultants en e-commerce, fondateurs de start-ups, collaborateurs de grands groupes...)
Chaque commerçant et artisan sera accompagné par un membre de l'écosystème digital de la métropole bordelaise (dirigeants d'entreprises, consultants en e-commerce, fondateurs de start-ups, collaborateurs de grands groupes...) (Crédits : © Samantha Sais / Reuters)
Baptisé "Connecte un commerçant", un dispositif expérimental de six mois va voir le jour au Bouscat et à Bordeaux. Une vingtaine de commerçants et artisans impactés par la construction de la future ligne D du tramway vont être accompagnés bénévolement par des "parrains" de l'écosystème numérique et pourront tester des solutions. L'expérimentation débouchera sur la rédaction d'un livre blanc.

Une vingtaine de commerçants et d'artisans ont été sélectionnés parmi une trentaine de candidats s'apprêtant à être impactés par les travaux de construction de la future ligne D du tramway bordelais. Installés sur la commune du Bouscat et à Bordeaux, ils sont loin d'avoir la même approche du numérique. Chacun sera accompagné par un membre de l'écosystème digital de la métropole bordelaise (dirigeants d'entreprises, consultants en e-commerce, fondateurs de start-ups, collaborateurs de grands groupes...), qui donnera de son temps afin d'établir un diagnostic en équipement, outils numériques et formation, de proposer des solutions numériques destinées à élargir leur base clientèle, à offrir des services supplémentaires, à mieux communiquer et à les aider dans le fonctionnement quotidien de leur commerce, et enfin à mettre en place les solutions retenues et à accompagner leur appropriation.

"Connecte un commerçant" associe de multiples partenaires : les villes du Bouscat et de Bordeaux, le Club Commerce Connecté du pôle Digital Aquitaine et Bordeaux Métro Pulse au premier rang, ainsi que la Région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Métropole, le groupe La Poste, SoLocal Group, Cdiscount et la Caisse des dépôts, et enfin les "mentors" bénévoles qui accompagneront les commerçants.

"Derrière ce gros mot qu'est le numérique, des choses simples et utiles"

"Tout a débuté par la proposition d'un de nos membres qui suggérait de choisir un cas d'usage pour communiquer sur des réalisations concrètes", relève Eric Culnaërt, animateur du Club Commerce Connecté de Digital Aquitaine. "Ce programme expérimental est né ainsi, associant 20 commerçants et artisans et 20 professionnels de l'écosystème. Le panel des accompagnés est très hétérogène. L'idée est de montrer à certains que derrière ce gros mot qu'est le numérique existent des choses simples et utiles, et à d'autres, qui ont déjà un site internet par exemple, que ce dernier ne sert pas qu'à présenter de jolies images et qu'ils peuvent aller plus loin avec des outils de suivi. Nous voulons pousser les échanges entre tous les participants, commerçants et accompagnateurs."

Ce dispositif n'a pas pour vocation de régler tous les soucis rencontrés par les commerçants impactés par les travaux du tramway.

"On est très modestes, on n'imagine pas apporter une réponse aux désagréments des travaux, précise Eric Culnaërt. Nous voulons plutôt chercher ensemble des solutions, en profiter pour pousser la transformation numérique de ces commerces, voir sur le terrain ce qui marche et ce qui ne marche pas. Les premiers freins à la transformation numérique sont d'ordre culturels et on ne sait pas si six mois seront suffisants pour que les commerçants avancent suffisamment sur ces enjeux. Mais on espère que plus tard, si on leur propose des idées, ils y seront plus sensibles."

Un livre blanc à partager au bout de 6 mois

Ce dispositif expérimental est aussi l'occasion de réaliser un inventaire national des outils et solutions numériques adaptées au commerce de proximité. Cette sorte d' "état de l'art" s'appuie notamment sur un appel à référencement relayé par le réseau thématique French Tech Retail dont est membre le Club Commerce Connecté.

"Nous avons sollicité les partenaires de l'opération pour mettre en place une cagnotte, ajoute Eric Culnaërt. Nous voulions éviter qu'au moment de la mise en place des solutions choisies, les commerçants se disent : "il est là le piège, c'est là qu'on me demande de passer au tiroir-caisse". Au bout de l'opération nous raconterons toute l'histoire, ce qui a marché, ce qui n'a pas marché, le recensement des solutions repérées, pour que ce travail profite à d'autres territoires. Le commerce de proximité est un enjeu sociétal majeur, notamment quand on observe ce qui se passe dans de petites villes isolées et sous-préfectures. Ce qui fonctionne chez nous peut fonctionner ailleurs."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/09/2017 à 8:59 :
Merci pour cet article. Juste une précision: "connecte un commerçant" réunit en fait des commerçants tout le long de l'axe Fondaudège-Croix de Seguey-avenue de la Libération. Donc à la fois des commerçants et artisans du Bouscat, et des commerçants et artisans de Bordeaux, les deux villes étant d'ailleurs partenaires du programme. Les associations de commerçants de l'axe sont d'ailleurs également de la partie: Fondaudègement Vôtre, le Village de la Barrière du Médoc, et la Ronde des quartiers de Bordeaux.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :