Patrick Ropert, directeur général de SNCF Gares & Connexions : "Les gares sont des city boosters"

 |   |  414  mots
Patrick Ropert, directeur général de SNCF Gares et Connexions
Patrick Ropert, directeur général de SNCF Gares et Connexions (Crédits : DR)
Patrick Ropert, directeur général de SNCF Gares & Connexions, est l'invité du Club Eco de La Tribune dans le cadre du Forum Smart City Bordeaux.

Directeur général de SNCF Gares & Connexions, Patrick Ropert, rappelle dans cette interview que les gares accueillent 10 millions de personnes tous les jours de la semaine en France. Des usagers auxquels il faut apporter aujourd'hui des services utiles à la vie de tous les jours (bornes de retrait, restaurants, laboratoires médicaux, petits commerces...), qui bénéficient aussi aux riverains.

"La gare est évidemment un quartier ville, moi je les appelle des city boosters, c'est-à-dire des boosters de l'activité économique de la ville. C'est rendu possible par le nombre de personnes qui passent. Toutes les gares sont des éléments clés de la transformation des villes aujourd'hui. Leur impact est de trois ordres : elles sont un lieu de vie, de transformation urbaine, et un multiplicateur économique. En moyenne en France, quand on investit 1 € dans une gare, il y a 4 € générés autour."

Patrick Ropert évoque également la refonte de la gare Saint-Jean et son extension quartier Belcier, qui vont devenir emblématique de cette transformation.

"Dans les années qui viennent avec la construction d'Euratlanique rendue possible par ce pont que la gare construit aujourd'hui avec le hall côté Belcier, c'est de l'ordre de 6 milliards d'euros injectés dans l'économie bordelaise, plus de 73.000 emplois pendant la durée des travaux et, après la fin des travaux, ce sera de l'ordre de 25.000 emplois générés autour. C'est donc un véritable quartier avec ses logements ses bureaux, ses écoles, ses activités culturelles et de service que vous trouverez dans la gare notamment."

Il revient sur le cas des petites gares qui ont les mêmes difficultés que les petites communes aujourd'hui, confrontées au phénomène de métropolisation.

"Notre rôle est d'installer des petits services comme par exemple des petits marchés, des casiers pour retirer ce que vous avez acheté sur Internet. Il est clair que c'est notre défi des prochaines années d'inventer plus de nouveaux services pour répondre à cette difficulté. Les services que nous présentons dans les gares sont des services dans lesquels nous investissons plus que cela ne rapporte, mais cela fait partie de ce que l'on doit faire. Ce lien social on doit le réinventer avec les collectivités et c'est pour cela que l'on a aujourd'hui en Aquitaine lancé une grande démarche de consultation des associations et des collectivités pour nous aider à inventer les services de demain."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :