Accès Industrie passe sous le contrôle de Parquest Capital

 |   |  362  mots
Accès Industrie est basé à Tonneins en Lot-et-Garonne
Accès Industrie est basé à Tonneins en Lot-et-Garonne (Crédits : DR)
Le loueur de chariots et de nacelles élévatrices (53 M€ de CA consolidé), coté en bourse sur Alternext Paris et basé à Tonneins dans le Lot-et-Garonne, passe sous le contrôle de Parquest Capital, associé dans l'opération à CM-CIC Investissement de l'Irdi.

S'adressant au secteur de la construction et de la rénovation des bâtiments industriels et commerciaux, Accès Industrie voit son actionnariat profondément modifié. Les fonds Parquest Capital, associés à CM-CIC Investissement, à l'Irdi et à Serge Ansaldo, font l'acquisition, auprès notamment de Butler Capital, d'un bloc de contrôle équivalent à 91,68 % du capital et 95,03 % des droits de vote, au prix de 6,87 € par action.

"Conformément à la réglementation applicable, les acquéreurs déposeront prochainement un projet d'offre publique d'achat simplifiée sur le solde des actions Accès Industrie à un prix identique au bloc soit 6,78 euros par action, sous réserve de la décision de conformité de l'Autorité des marchés financiers et du rapport de l'expert indépendant nommé par Accès Industries. L'offre publique d'achat simplifiée sera suivie d'un retrait obligatoire si les conditions le permettent", précisent les acteurs de la transaction.

Les dirigeants actuels de la société restent actionnaires minoritaires. Le fonds Parquest Capital 2 (310 M€ levés en avril dernier), géré par Parquest Capital, réalise ici sa première opération. Il cible en particulier des PME françaises valorisées entre 20 et 150 M€ et présentant un potentiel d'expansion dans l'Hexagone et à l'international.

Gros redressement en 2016

Accès Industrie a été fondé en 1998 et était dirigé jusqu'en 2016 par Daniel Duclos. Le groupe lot-et-garonnais avait connu un très fort développement lors de ses premières années, avant de subir de plein fouet le recul du marché de la construction lié à la crise économique européenne. La société avait alors choisi de se séparer de filiales en Espagne, au Portugal et vendu à Loxam celle du Maroc, et de se renforcer commercialement sur le marché français. Une stratégie payante en 2016 avec un chiffre d'affaires en hausse de 4,1 % à 53,2 M€ et un bénéfice net de 6,2 M€, contre 4 millions de pertes à la fin de l'exercice 2015. La tendance positive s'est poursuivie au 1er semestre 2017 avec un CA en hausse de 13 % par rapport au 1er semestre 2016, à 28,8 M€. Le résultat net reste stable. Le siège social du groupe déménagera dans quelques mois, tout en restant à Tonneins.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :