Filière bois : "On sent un regard plus positif sur l'avenir"

 |   |  660  mots
Stéphane Latour, coordinateur du Codefa
Stéphane Latour, coordinateur du Codefa (Crédits : DR)
A l'occasion de Woodrise, congrès sur les immeubles bois de moyenne et grande hauteur qui s'achève aujourd'hui à Bordeaux, Stéphane Latour, coordinateur du Comité de développement forêt bois Aquitaine (Codefa), évoque les perspectives économiques générées par l'accélération de la construction bois.

Que présage cet événement pour vos 300 adhérents ?

"Cela cristallise et confirme le développement du bois dans tout ce qui est logement collectif, même si cela existe déjà dans l'habitat social ou les collectivités. Aujourd'hui, cela prend une proportion importante : le fait que des promoteurs privés aillent sur des immeubles de moyenne et grande hauteur en bois donne une visibilité extrêmement importante à la filière. C'est une belle vitrine. D'autant que nous sortons d'une phase économique compliquée. Là, on sent un regard plus positif sur l'avenir, une reprise économique avec des entreprises qui aujourd'hui recommencent à investir."

 Woodrise est la grande cérémonie de la filière bois. Est-elle en ordre de marche ?

"Rien que sur notre stand, nous avons toute la filière : des entreprises comme Cosylva (Creuse), un important fabricant de lamellé-collé, des fabricants de contre-plaqué, mais aussi une scierie landaise qui fait du pin maritime, la coopérative forestière venue faire du lobbying, Thébault (Poitou-Charentes) qui fait du peuplier, des constructeurs... C'est la première fois que toutes ces entreprises de Nouvelle-Aquitaine sont réunies. C'est très positif et c'est l'occasion de permettre à des gens de se rencontrer. Il y aura des synergies, des coopérations qui vont s'établir même s'ils sont parfois concurrents.
Avant, la construction bois, c'était la cabane en bois, aujourd'hui nous avons une plus grande visibilité sur le marché du collectif avec des gens qui ont des discours très structurés et s'engagent comme l'établissement public d'aménagement Bordeaux Euratlantique."

Les immeubles de grande hauteur représentent-ils de nouveaux débouchés pour la filière bois ?

"Cela ne représentera pas une explosion au niveau de la construction bois car la filière industrielle doit se structurer et être capable de construire ce genre d'immeubles. Cela va prendre du temps et se fera projet par projet. La construction bois représente 40 % des marchés du bois solide, il y a une capacité potentielle pour du petit collectif, des investissements se réalisent mais ça ne se fait pas du jour au lendemain. Les entreprises doivent créer des partenariats pour se structurer et développer une ingénierie surtout pour développer des projets innovants, comme les tours bois. Il faut également veiller à ce que les importations bois ne soient pas trop importantes afin de ne pas nuire à l'image de la construction bois ; il faut un équilibre entre importations et ressources locales. Sans quoi, cela freinera son développement."

On a peu évoqué la ressource et son renouvellement. La coopérative Alliance Forêts bois a récemment manifesté son inquiétude quant au déficit de renouvellement des forêts. Va-t-on manquer de bois ?

"Cela dépend des essences. Pour le pin, nous avons d'énormes quantités de ressources : après la tempête Klaus en 2009, nous avons planté 200 hectares de pin maritime, soit 250 millions d'arbres replantés, sans compter le reboisement classique. On va arriver à 9-10 millions de m3 de bois produits, c'est énorme. Sur certaines essences ou zones, c'est plus tendu, comme pour le peuplier, par exemple. Aux entreprises de développer les chaines de valeur."

---------

Le Codefa en actions

Le Codefa a pour mission la promotion et prescription bois via des journées techniques, rencontres professionnelles, visites de chantiers... L'objectif est de réunir architectes, constructeurs, scieurs et de faciliter les contacts. Il accompagne également les entreprises sur des projets et fait de l'animation. A l'occasion de Woodrise, il a élaboré, en collaboration avec des constructeurs, aménageurs et bailleurs sociaux, une série d'expositions réunies sous la bannière "Le Tram du bois" qui s'achève aujourd'hui. "Ce sont des expositions ouvertes au grand public sur les réalisations bois, destinées à les convaincre", avance Stéphane Latour, coordinateur du Codefa. La filière bois représente 38.000 emplois et 3,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires en Aquitaine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :